Quand ne pas prendre du CBD ?

Quand ne pas prendre du CBD ?

Savoir quand ne pas prendre du CBD

Le CBD possède peu de contre-indications. Il fait partie des substances plébiscitées pour ses vertus anxiolytiques, relaxantes, anti-inflammatoires, analgésiques, etc.

Pourtant, il existe certaines recommandations pour limiter la consommation de CBD, en particulier si vous suivez un traitement médical précis.

Dans le doute, il reste recommandé de parler à votre médecin traitant avant de prendre du cbd.

Mais, de manière générale, si vous ne souffrez pas de pathologies particulières, vous pouvez consommer des produits contenant du CBD sans contraintes.

Il convient tout de même de faire attention et de savoir quand ne pas prendre de CBD. Voici nos conseils pour un bon usage du cannabidiol.

Les contre-indications pour la prise de CBD

La consommation de produits au CBD est contre-indiquée dans les cas suivants :

  • vous avez des antécédents de troubles psychotiques dans votre famille (comme la schizophrénie ou les troubles bipolaires et certaines pathologies psychiatriques) ;
  • vous souffrez d’une insuffisance hépatique ;
  • vous souffrez d’une insuffisance rénale ;
  • vous avez des antécédents ou des maladies cardiaques ou cérébro-vasculaires (AVC) ;
  • vous êtes enceinte ou vous allaitez.

Dans ces situations spécifiques, consommer du CBD n’est pas interdit, mais déconseillé. Le mieux est d’en parler avec un professionnel de santé avant d’acheter un flacon de cannabidiol.

Ne pas prendre de CBD avec certains médicaments

Attention à certains traitements médicamenteux.

Le CBD peut interagir avec certains médicaments et diminuer ou annuler leurs effets. Cela peut devenir nocif, car à terme vous ne recevez plus votre traitement médical correctement.

À l’inverse, la prise de certains médicaments peut rendre le CBD inefficace. Vous ne ressentez aucun bienfait. Il sera donc parfaitement inutile d’acheter des produits au cannabidiol.

La médication à base de Benzodiazépines (Valium, Lexomil, Xanax…) agit directement sur les neurorécepteurs GABA utilisés par le CBD pour produire son effet anti-stress.

Associer la molécule de Benzodiazépines à celle du CBD peut atténuer les effets des médicaments anxiolytiques, voire aggraver le phénomène d’addiction qui est possible quand on prend des antidépresseurs.

D’après une étude scientifique du Penn State College of Medecine (États-Unis), la prise de CBD est déconseillée avec 57 médicaments, dont :

  • des antidépresseurs ;
  • des hypertenseurs ;
  • des antihistaminiques (risque de troubles respiratoires et cognitifs) ;
  • des antalgiques (Fentanyl) ;
  • des contraceptifs oraux (Ethinlestradiol) ;
  • des médicaments pour la thyroïde (lévothyroxine) ;
  • des sédatifs (propofol) ;
  • des anticoagulants (warfarine).

Consommer du CBD avec ces 57 médicaments pourrait causer une diminution des effets, de la confusion et de la somnolence.

Quand vous prenez un médicament issu de l’une de ces catégories, évitez de consommer du CBD ou alors parlez-en avec un médecin d’abord.

N’oubliez pas que le cannabis sans thc n’est pas un médicament. L’automédication est donc déconseillée pour traiter certains symptômes ou certaines maladies chroniques.

Éviter de consommer du CBD avant de prendre la voiture

Savoir quand ne pas prendre de CBD, c’est aussi savoir à quel moment éviter sa prise.

Il existe plusieurs taux de CBD. Or un dosage trop élevé peut créer une sensation de détente très forte ainsi qu’une somnolence. Ce n’est donc pas conseillé avant de prendre la voiture ou avant un long trajet pendant lequel vous devez conduire.

Le cannabidiol n’est pas considéré comme un stupéfiant (contrairement au THC). Il est donc légal de conduire en ayant consommé du cbd. Cependant, même s’il ne produit aucun effet psychoactif (là encore contrairement au thc), il peut diminuer la vigilance.

Cela concerne surtout la prise d’une grande quantité de CBD. Si vous absorbez une faible dose avant de prendre le volant, vous ne rencontrerez aucun problème.

Évitez donc la prise de beaucoup de CBD quand vous prenez la voiture pour ne pas perdre en vigilance et être ensommeillé sur la route. Néanmoins, sa consommation n’est pas interdite, contrairement à la marijuana (avec thc) qui vous vaudra une amende salée en cas de contrôle salivaire.

La consommation de CBD est déconseillée chez la femme enceinte

Quid de la femme enceinte et du CBD ? Peut-on consommer du cannabidiol quand on est enceinte et pendant la grossesse ? La réponse est non, ce n’est pas conseillé.

En soi, le cbd n’est pas toxique pour le bébé et sa mère. Cependant, les recherches scientifiques sont encore trop peu nombreuses pour anticiper les risques sur le fœtus en cas de prise répétée de cbd.

Par mesure de précaution, il est donc préférable d’éviter le CBD pendant la grossesse et de l’arrêter quand vous êtes enceinte. Vous pourrez reprendre le vapotage d’eliquides au CBD ou la prise d’huile au CBD après la période d’allaitement.

CBD et maladies cardiovasculaires

Le hasch augmente le rythme cardiaque, ce qui peut altérer la tension artérielle et diminuer la résistance vasculaire lors d’un effort physique.

En revanche, la consommation de CBD (c’est-à-dire sans thc) pourrait n’avoir aucun effet secondaire sur le cœur. Le cannabidiol ne serait donc pas dangereux pour le système cardiovasculaire et pourrait même contribuer à diminuer la fréquence cardiaque.

Attention tout de même à partir de 50 ans. Si vous suivez un traitement médicamenteux anti-coagulant pour fluidifier le sang et éviter les caillots, il convient de demander l’avis de votre médecin avant d’acheter une fiole au cbd.

L’un des bienfaits du cannabidiol serait de réduire la tension artérielle au repos. En calmant l’anxiété, la molécule de marie-jeanne évite l’accélération de la tension.

Les personnes qui ont une tension basse doivent tout de même éviter de prendre du CBD, surtout en cas de faible pression artérielle. La prise pourrait entraîner des malaises et des vertiges.

Ne pas consommer de CBD quand on est atteint de la maladie de Parkinson

De nombreux chercheurs défendent l’usage le CBD thérapeutique. Ce cannabinoïde serait efficace dans le traitement de certaines maladies. Les études sont toujours en cours.

Mais des résultats récents déconseillent de prendre du CBD quand on souffre de la maladie de Parkinson. Ce trouble dégénératif se manifeste par des tremblements et un trouble des mouvements.

La consommation de CBD pourrait aggraver les tremblements de la maladie de Parkinson et accroître la difficulté à réaliser des mouvements.

La prise de CBD est interdite en cas d’allergie

Si vous exprimez des symptômes allergiques à la plante de chanvre et au cannabis, il est déconseillé, voire interdit, de consommer du CBD.

Cette substance pourrait être dangereuse et provoquer des symptômes plus ou moins graves selon la quantité consommée. Rougeurs, éruptions cutanées, troubles respiratoires…

Évitez de faire une crise d’allergie. Comme le cannabidiol est issu de la weed, il vaut mieux ne pas en consommer si vous y êtes allergique.

Ne pas prendre de CBD avec certains compléments alimentaires

Après les médicaments, les compléments alimentaires !

Le CBD peut entrer en interaction avec certains produits de substitution que vous consommez pour leurs propriétés thérapeutiques.

Les produits au cbd pourraient inhiber, dans certains cas, les principes actifs des suppléments, rendant leur consommation inutile.

La prise de cannabidiol est déconseillée avec des compléments alimentaires à base de :

  • le millepertuis ;
  • la sauge ;
  • mélatonine.

Faire interagir ces molécules avec celle du CBD peut entraîner de la fatigue et de la somnolence. Combinez cela avec un trajet en voiture et vous aurez coché tous les red flags.

Risque de surdosage du CBD

La surconsommation de CBD n’est pas dangereuse. Les effets indésirables possibles sont une grande fatigue pouvant entraîner une somnolence.

Le surdosage de cbd peut être néfaste si vous devez vous concentrer, comme pour la conduite automobile.

La posologie est très importante dans la consommation du cbd. Nous vous conseillons de commencer avec une dose faible et de l’augmenter progressivement jusqu’à ressentir les effets escomptés.

Notez que le risque d’effets indésirables est possible si le produit au CBD contient du THC à plus de 0,2 % (dans ce cas, il est aussi illégal) et si taux est trop fort pour votre sensibilité.

Il vaut mieux opter pour des doses progressives de CBD ou de CBG afin d’habituer votre corps mais aussi tester ses limites.

Les différents usages du cannabidiol

Le cannabidiol (ou cbd) est extrait de la plante de chanvre (Cannabis Sativa), comme le thc. À la différence que le THC est un psychotrope capable de modifier l’état de conscience. Le CBD, lui, n’a aucun effet indésirable sur le système nerveux.

Les consommateurs de CBD utilisent souvent des produits comme de l’huile au cbd, des comprimés, des infusions ou du liquide pour cigarette électronique pour traiter une problématique spécifique comme :

  • des douleurs chroniques (endométriose, maladies inflammatoires) ;
  • les effets secondaires d’un traitement contre le cancer ;
  • la dépression, le stress, les troubles anxieux ;
  • certaines maladies comme Alzheimer, mais sous la surveillance d’un médecin et dans le cadre d’une thérapie.

Rappelons que le CBD ne peut pas être utilisé comme médicament et ne peut pas remplacer un traitement médical ou les produits de santé prescrits par les médecins.

Le CBD peut agir en tant que complément alimentaire. Sa consommation ne pose aucun risque d’accoutumance et possède de nombreuses vertus pour calmer des douleurs aiguës ou apaiser un état nerveux et anxieux.

Le cannabidiol est aussi utilisé pour traiter les troubles du sommeil. Comme il favorise le relâchement musculaire et la décontraction, il peut aider à lutter contre les insomnies.

Les différentes formes du CBD

La prise de cannabidiol peut se faire sous différentes formes. Il existe des huiles qui se versent dans la bouche via une pipette. Vous trouvez aussi des comprimés au cbd qui s’avalent comme un complément alimentaire.

D’autres modes de consommation par voie orale sont possibles. Si vous êtes fumeur, vous pouvez essayer l’ecigarette et l’inhalation d’une vapeur au cbd.

Le CBD peut apaiser la dépendance physique au tabac, calmer le syndrome de sevrage, et vous aider à arrêter de fumer.

De plus, l’aspiration du cannabidiol produit un effet plus rapide sur le système nerveux central que lorsque vous l’ingérez.

Parmi les autres formes du CBD, vous trouvez des boissons, des bonbons, des infusions, de la poudre à mélanger dans un verre d’eau, etc.

Choisissez le mode d’administration avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

Bon à savoir : même les non-fumeurs peuvent acheter un kit de cigarette électronique pour vapoter du CBD et profiter d’effets rapides et durables.

Quand ne pas prendre d’huile au CBD ?

L’huile est la forme la plus utilisée pour consommer du CBD. Elle s’utilise comme un complément alimentaire par voie sublinguale.

Une petite dose d’huile suffit pour en ressentir les effets. Ne prenez pas d’huile quand celle-ci a une mauvaise odeur ou un goût altéré. Attention aux dosages avec l’huile de chanvre sans thc.

Quand ne pas prendre d’eliquide au CBD ?

Vous n’avez pas besoin de prendre d’eliquides au CBD si vous ne voulez pas inhaler de la vapeur. La vaporisation du cannabidiol est pratique pour les vapoteurs et vapoteuses qui veulent profiter d’effets rapides tout en réduisant les symptômes de manque du tabagisme.

Si vous êtes fumeur et que vous souhaitez arrêter la cigarette avec l’e-cigarette, vous devez alterner votre vape avec des e-liquides contenant de la nicotine. Le CBD seul ne suffit pas pour réussir à arrêter de fumer.

Quand ne pas prendre de poudres et de fleurs au CBD ?

Les poudres et les fleurs de CBD s’utilisent pour créer des infusions ou pour saupoudrer vos plats. Évitez de forcer sur les dosages pour ne pas provoquer d’effets secondaires indésirables.

Quand ne pas prendre de comprimés au CBD ?

Les comprimés au cannabidiol se prennent quand vous avez du mal à utiliser l’huile. Ce ne sont pas des médicaments, donc ne les consommez pas comme de l’ibuprofène et le paracétamol.

Ces gélules au cbd s’utilisent comme compléments alimentaires, de façon continue ou en cure de quelques semaines.

Le risque d’effets secondaires négatifs intervient en cas de surdosage de CBD ou de mauvaise qualité du produit. Achetez toujours vos huiles et e-liquides dans des magasins spécialisés.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Comment arrêter de fumer avec le CBD ? de Neovapo

Comment inhaler du CBD ? de Neovapo

Qu'est ce que le cbd à consommer au quotidien ?

Quels sont les effets du cbd ? de Neovapo

Où acheter du cbd de qualité au meilleur prix ?

Publié le 06/12/2022 et modifié le 26/02/2024 dans Blog e-liquide CBD par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème