Mon atomiseur reconstructible chauffe, est-ce normal ?

Mon atomiseur reconstructible chauffe, est-ce normal ?

Pourquoi mon atomiseur reconstructible chauffe ?

Un atomiseur reconstructible qui chauffe est normal. C’est même un signe qu’il fonctionne bien. En revanche, un atomiseur qui brûle et que vous avez du mal à tenir doit vous alerter.

Une chauffe douce et sans contrainte est normale, tandis qu’une surchauffe peut traduire une mauvaise utilisation de la cigarette électronique.

Pourquoi mon atomiseur reconstructible chauffe et est-ce normal ? Neovapo vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de votre RBA.

Pourquoi mon atomiseur chauffe ?

Un atomiseur reconstructible qui chauffe est normal et s’explique par le fonctionnement même de la vape. La vapeur de votre e-cigarette est créée grâce à la chauffe du e-liquide. Ce dernier se compose d’une base PG/VG (propylène glycol et glycérine végétale) qui, lorsqu’elle est chauffée à une certaine température, se vaporise.

C’est ce qui crée le nuage de vapeur que vous inhalez. Mais d’où vient la chauffe de votre eliquide ? La résistance joue ici un rôle fondamental. Elle se compose d’un fil résistif en métal qui s’oppose au courant électrique généré par la batterie. Lorsque vous actionnez le bouton switch, vous libérez un courant électrique qui se compose d’électrons en mouvement : c’est l’énergie cinétique.

Dans leur course, les électrons rencontrent la résistance, dont le métal du coil entre en opposition avec leur mouvement. Le courant ralentit et perd de l’énergie. C’est là qu’intervient l’effet Joule : l’énergie perdue ne disparaît pas, mais se transforme. L’énergie cinétique du courant électrique se transforme donc, grâce à la résistivité de la résistance, en énergie thermique.

L’atomiseur reconstructible chauffe. La chaleur entraîne ensuite la vaporisation du liquide pour ecigarette. Le nuage de vapeur remonte par la cheminée, qui est le conduit situé dans le top cap, passe par le drip tip et il ne vous reste plus qu’à l’inhaler.

Un atomiseur qui chauffe est un atomiseur qui marche

Vous qui vous demandez s’il est normal que votre atomiseur reconstructible chauffe, vous avez désormais la réponse. Oui, il est tout à fait normal de sentir une chaleur légère sous son appareil et en particulier lorsqu’elle est située au niveau de la résistance ou du réservoir pyrex.

Il ne faut donc pas paniquer lorsque vous sentez la température monter dans votre ato. C’est un signe qui, au contraire, doit vous rassurer puisqu’il signifie que votre rba fonctionne normalement. Il convient cependant de savoir repérer une chauffe normale de l’atomiseur d’une chauffe anormale.

Les surchauffes de l’atomiseur peuvent sous-entendre des problèmes de résistance ou de wattage, comme une puissance trop forte par rapport à l’impédance de la résistance, ou au contraire, une valeur en ohm trop basse et un wattage pas assez élevé. Une chauffe excessive de l’atomiseur doit vous alerter sur un éventuel dysfonctionnement de l’appareil.

RBA : Reconnaître une chauffe normale d’une chauffe anormale

La chauffe normale ne brûle pas les doigts. Vous remarquez facilement une chauffe anormale de l’atomiseur reconstructible. Cette surchauffe est ponctuelle et soudaine. Si votre vapotage génère normalement une chaleur douce et discrète, la surchauffe, elle, entraîne une augmentation de la température qui est dérangeante.

Dans cette situation, vous savez que vous faites face à une chauffe anormale de l’appareil de vap. Vous reconnaissez également une chauffe normale d’une chauffe excessive lorsque la sensation de brûlure disparaît après que vous avez modifié une habitude de vape ou que vous ayez réglé le mod électronique.

Quoi qu’il en soit, dès que vous remarquez une chauffe anormale de votre atomiseur reconstructible, arrêtez de vapoter. Tentez de trouver la cause de cette surchauffe afin de ne pas endommager votre appareil.

Mon atomiseur reconstructible chauffe trop : 5 raisons qui expliquent pourquoi

Un atomiseur reconstructible qui chauffe trop doit vous alerter sur plusieurs points. Vérifiez ces cinq raisons et vous trouverez certainement la source de la chauffe excessive. Un simple réajustement de sa vape permet de retrouver une chauffe normale et agréable.

Voici les 5 raisons qui expliquent pourquoi votre atomiseur reconstructible chauffe trop :

  1. la résistance est mal montée sur le plateau rba ;
  2. la résistance est trop sollicitée : vous vapez trop ;
  3. le wattage est mal ajusté par rapport à la valeur en ohm de la résistance ;
  4. la résistance est proche du drip tip : vous avez l’impression que l’ato chauffe trop parce que la vapeur est brûlante ;
  5. l’atomiseur reconstructible n’est pas entretenu régulièrement.

Gardez cette liste dans un coin de votre tête au cas où vous subiriez, un jour, une surchauffe de votre atomiseur. Souvent bénigne et sans danger particulier, la chauffe excessive peut tout de même être handicapante. Aucun vapoteur n’a envie de se retrouver avec des cloques aux doigts parce que son atomiseur est brûlant !

Comment bien monter sa résistance pour atomiseur reconstructible ?

La résistance d’un atomiseur reconstructible se visse sur le plateau de montage. Vous le retrouvez fixé sur la base ou au-dessus du réservoir de votre rba. Il se compose de plots de connexion « + » et « - » dans lesquels insérer votre coil. Pour fixer le fil résistif, le vapoteur doit serrer les vis situées sur le côté des plots.

Une résistance rba doit toujours être positionnée de façon parallèle au plateau de montage. Elle ne doit pas être mobile. Pensez donc à bien serrer les vis pour qu’elle ne puisse pas bouger.

La mèche de coton doit être épaisse et assez longue pour que l’excédent soit placé dans la cuve. En revanche, le coton ne doit pas être trop épais ni trop fin. Une mèche trop compacte ne boit pas assez le liquide pour e-clope. Au contraire, une mèche trop fine se noie et n’absorbe rien efficacement.

Pour tout savoir sur le montage de vos résistances sur un atomiseur reconstructible, regardez nos tutos Neovapo. Nos articles de blog répondent à toutes vos questions. Vous pouvez aussi consulter la notice d’utilisateur livrée dans votre coffret RBA. Et n’hésitez pas à nous contacter !

Atomiseur reconstructible brûlant : laissez-le refroidir

Un atomiseur reconstructible qui brûle est un atomiseur reconstructible que vous avez épuisé. Parfois, trop solliciter sa tête d’atomiseur entraîne une surchauffe de celle-ci. Se développe alors une sensation de brûlure très forte au niveau de l’atomiseur.

Si vous sentez votre réservoir pyrex ou la base de votre Rebuildable Atomizer brûler, arrêtez tout de suite de vaper. De toute façon, tenir votre ato dans la main deviendra difficile. Laissez votre vapoteuse reposer quelques minutes. Le meilleur moyen d’apaiser le feu de l’ato est de laisser refroidir.

Si vous avez une consommation forte de vapeur, vérifiez que le e-liquide que vous utilisez est correctement dosé en nicotine. Un taux de nicotine trop bas peut conduire au chain vaping, c’est-à-dire à l’enchaînement de bouffées de vapeur qui entraîne une surchauffe de la résistance, ainsi qu’un dry hit (goût de brûlé).

Bien régler la puissance de son mod box pour ne pas faire surchauffer l’atomiseur

Une excellente pause vaping peut se résumer en un seul mot : harmonie. En effet, une bonne vape doit reposer sur un équilibre : équilibre de la puissance, équilibre de la chaleur et équilibre des saveurs. Ces trois piliers respectés, votre vapotage est tout simplement incroyable.

La puissance de votre cigarette électronique peut être réglée. Vous utilisez dans ce cas le mode wattage variable (ou Power ou voltage variable) du chipset. Chaque mod électronique dispose d’un programme qui vous donne accès à différentes fonctionnalités lors de la vap.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la puissance du modbox doit toujours être compatible avec les capacités maximales de la tête d’atomiseur. Autrement dit, respectez la plage de puissance de la résistance ainsi que son impédance.

Si votre coil a une valeur de 0.8 ohm et une puissance d’utilisation comprise entre 10 et 20 watts, réglez votre batterie sur un wattage qui n’excédera pas 20w. Autrement, vous risquez de trop chauffer l’atomiseur, de brûler la résistance et de provoquer le dry hit. À l’inverse, une puissance insuffisante ternit les flavours de votre eliquide français.

Comment utiliser le mode Wattage Variable ?

Vous accédez au mode wattage variable directement depuis l’interface graphique du mod. Sur la box, vous avez un écran qui peut être tactile ou contrôlé grâce à des touches intégrées sur le boîtier. Rendez-vous dans les réglages de la batterie et cherchez la fonction WW ou Power.

Entrez ensuite la puissance que vous souhaitez utiliser pour votre résistance. Si celle-ci est de 15 watts, réglez le wattage sur 15w et le tour est joué. Votre vapotage restera sur la puissance que vous avez choisie. Le mode wattage variable est très pratique pour éviter le dry hit.

Nous vous conseillons de tenter plusieurs puissances avec votre mod box. En fonction de votre résistance, alternez entre plusieurs wattages pour trouver la puissance parfaite pour votre coil. Si l’on reprend l’exemple précédent, variez les watts entre 10w et 20w jusqu’à trouver LE wattage idéal. C’est ce que l’on appelle aussi le « Sweet Pot ».

Si vous utilisez le mode voltage variable, n’oubliez pas de convertir votre puissance de sortie exprimée en watts en tension de sortie, exprimée en volt.

Vapeur brûlante : 3 conseils pour refroidir sa vape

Certains vapoteurs adorent la vape subohm pour son nuage de vapeur très chaud. Les résistances de moins de 1 ohm ont l’avantage de fournir une vapeur plus chaude que celles dont l’impédance dépasse 1 ohm. Cependant, il se peut que le nuage soit si chaud qu’il rende le vapotage impossible.

Une vapeur de cigarette électronique trop chaude s’explique notamment par une résistance qui est trop proche du drip tip (ça peut être le cas des drippers par exemple) ou dont la valeur est très basse.

Un embout buccal avec une ouverture large laisse aussi passer plus de vapeur. Le cloud peut donc arriver trop chaud aux lèvres du vapoteur.

Voici nos trois conseils pour refroidir un nuage de vapeur brûlant :

  1. changer le drip tip 810 de votre atomiseur reconstructible pour un drip tip 510 ;
  2. changer la valeur en ohm de sa résistance pour une impédance plus haute ;
  3. régler l’airflow pour obtenir un tirage serré de la vapeur.

Les drip tip de type 510 sont plus longs et fins que ceux de type 810. Ils sont conseillés pour le vapotage MTL, c’est-à-dire l’inhalation indirecte. Leur diamètre serré évite au vapoteur d’aspirer un gros volume de vapeur d’un seul coup.

La plupart des atomiseurs reconstructibles se composent d’un embout buccal de type 810. Vous pouvez l’interchanger avec un 510 grâce à un adaptateur drip tip 810/510. Trouvez le bon embout buccal pour votre vapote sur le shop Neovapo. Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs drip tip pour e-cigarette !

Une résistance sub ohm, par définition, produit une vapeur très chaude. Si vous êtes particulièrement sensible à la chaleur, nous vous recommandons de fabriquer une résistance dont l’impédance est plus haute. Préférez des coils avec une valeur comprise entre 0.6 et plus de 1 ohm. Plus la valeur augmente et moins la vapeur est chaude.

Enfin, n’oubliez pas de régler l’airflow de votre clope électronique. Cette arrivée d’air modulable vous permet d’ajuster l’intensité de l’inhalation. Pour un tirage plus serré et moins chaud de la vapeur, fermez l’airflow.

Comment utiliser le mode contrôle de la température ?

Le mode contrôle de la température, comme le mode wattage variable, est une fonctionnalité intégrée dans le mod électronique. Il vous permet de choisir un degré de température à ne pas dépasser lors de la chauffe. Attention, le mode TC ne joue aucun rôle sur la température de la vapeur, mais bien sur la chauffe du e liquide.

Rendez-vous dans les réglages de la vaporette. Sélectionnez le mode TC, puis indiquez le degré de température à ne pas dépasser. Souvent, le degré conseillé se trouve entre 200°C et 300°C. Ainsi, lorsque la résistance atteint cette température, le mod ajuste la puissance afin de ne pas l’excéder.

Si votre atomiseur reconstructible chauffe trop, utiliser le mode contrôle de la température peut être intéressant. Le principal atout de cette fonctionnalité reste notamment la limitation du risque de dry hit. Réussir à ajuster le niveau de chaleur évite de brûler le fil résistif et de causer un goût de cramé lors de l’inhalation.

Attention, le mode contrôle de température ne fonctionne qu’avec des résistances en titane, nickel ou en acier inoxydable (SS Stainless Steel).

Entretenir son atomiseur reconstructible évite les chauffes excessives

En cas de RBA qui chauffe régulièrement de façon excessive et anormale, pensez à vérifier le bon état de l’appareil. Quand avez-vous entretenu votre atomiseur pour la dernière fois ? Dans l’idéal, le nettoyage de l’atomiseur doit s’effectuer tous les mois. Le mieux est de nettoyer l’ato quand vous devez changer de mèche de coton ou remplacer la résistance.

Un entretien régulier de son matériel vaping réduit les risques de dysfonctionnement, notamment les surchauffes intempestives. Un rba qui chauffe trop peut être le résultat d’un mauvais nettoyage ou d’un manque d’entretien. La première chose à faire en cas d’atomiseur brûlant est de le démonter pour nettoyer ses pièces détachées.

Comment nettoyer un atomiseur reconstructible ?

  1. À l’aide d’une pince, retirez la mèche de coton consumée ;
  2. Séparez les pièces détachables : drip tip, réservoir, fil résistif ;
  3. Laissez ces pièces tremper dans un mélange de vinaigre blanc, d’eau tiède et de bicarbonate de soude ;
  4. Nettoyez la cheminée du top cap et passez-le sous un jet d’eau tiède ;
  5. Rincez et laissez sécher les pièces détachées de l’ato ;
  6. Remontez le tout et vapotez !

N’oubliez pas de refaire une mèche de coton avant de vaper. Prenez un peu de votre coton bio japonais commandé sur la boutique Neovapo et enroulez votre mèche. Placez-la entre les spires de la résistance propre et procédez à l’amorçage.

Surtout, ne zappez pas l’étape de l’amorçage pour ne pas ruiner votre nettoyage, et votre coil.

Combien de temps dure une résistance reconstructible ?

Une résistance pour atomiseur reconstructible dure au moins trois semaines. Au-delà, vous n’aurez pas d’autre choix que de changer de mèche de coton. Néanmoins, en fonction de votre rythme de vapotage et de votre ratio pg vg, vous pourrez aussi changer de mèche plus souvent.

Mais souvenez-vous que la résistance d’un rba n’a pas besoin d’être changée entièrement. Il est tout à fait possible de nettoyer le coil de sa tête d’atomiseur pour reconstructible. Un coup d’eau, un peu de liquide vaisselle si besoin et le tour est joué.

Vous pouvez réutiliser une résistance reconstructible jusqu’à ce que les nettoyages ne suffisent plus ou que le goût de la vape change. Si, malgré un nettoyage, la vapeur manque toujours de saveur et de densité, effectuez un nouveau montage du coil.

Si vous repérez des traces de rouille, ou bien si le fil résistif devient de plus en plus difficile à laver, ne vous prenez pas la tête et refaites un montage de la résistance. Vous retrouverez en un clin d’œil les arômes précis et détonants de votre juice de vape.

Mon atomiseur reconstructible chauffe : ce qu’il faut retenir

Retenez qu’un atomiseur reconstructible qui chauffe est un atomiseur qui fonctionne. Apprenez à distinguer une chauffe normale d’une chauffe anormale. Un atomiseur brûlant ou que vous avez du mal à tenir à cause de la chaleur doit vous alerter sur un éventuel dysfonctionnement de l’appareil.

Voici la check-list à laquelle vous devriez jeter un coup d’œil avant d’emmener votre atomizer chez l’un de nos conseillers Neovapo :

  1. S’assurer qu’on ne vape pas depuis des heures sans s’arrêter et, si c’est le cas, faire une pause ;
  2. Vérifier que son e-liquide comporte un dosage de nicotine adapté à ses besoins ;
  3. Vérifier que la puissance de son mod box est adaptée à la valeur en ohm de la résistance ;
  4. Vérifier d’où vient la sensation de brûlure : la résistance ou bien la vapeur inhalée ;
  5. Ajuster la température de son ato grâce au mode contrôle de température ;
  6. Vérifier que l’entretien de l’atomiseur reconstructible est bien effectué.

Avec tous ces conseils, il n’y a plus aucune raison que vous vous retrouviez avec un atomiseur reconstructible trop chaud. Bonne vape !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Mon atomiseur bouge, comment bien le visser

Comment dévisser un atomiseur reconstructible

Mon atomiseur tourne dans le vide, comment le réparer

Pourquoi mon atomiseur reconstructible fuit et que faire

Où jeter un atomiseur reconstructible

Publié le 22/09/2021 et modifié le 12/07/2024 dans Comment entretenir mon atomiseur reconstructible par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème