Quelle puissance pour sa résistance pour e-cigarette

Quelle puissance pour sa résistance pour e-cigarette

La bonne puissance pour vaper avec sa cigarette électronique ?

Quelle est la puissance idéale pour sa résistance de cigarette électronique ? Le wattage permet de chauffer la tête d’atomiseur. La batterie délivre un courant électrique dont la puissance varie selon la box et le réglage des watts de l’appareil de vape.

Bien régler les watts de son e-cigarette est indispensable afin d’exploiter toutes les ressources de l’atomiseur. Mais pas seulement. Vapoter avec un wattage trop fort pourrait brûler la résistance et entraîner un dry hit. À l’inverse, vaper avec une puissance trop basse impacterait le rendu de la saveur et de la vapeur (négativement).

Alors, sur quelle puissance régler sa vapoteuse ? Voici tous nos conseils afin de trouver la bonne puissance pour vos résistances pour cigarette électronique.

Quelle puissance pour sa résistance ?

La puissance idéale pour les résistances dépend de leur plage d’utilisation. Une tête d’atomiseur possède deux informations essentielles lors du vapotage : la valeur en ohm et la plage d’utilisation. C’est cette seconde donnée qui nous intéresse et qui est directement liée à l’impédance de la résistance.

La plage de puissance s’exprime en watts. Par exemple, la résistance pour ecigarette de la marque Aspire BP mesh, d’une valeur en 0,17 ohm, possède une plage d’utilisation recommandée comprise entre 45 et 55 watts. Cela signifie que la puissance idéale pour votre résistance Aspire (clearomiseur BP60 et BP80) se trouve entre 45w et 55 watts.

Pour effectuer un réglage correct des watts de la cigarette électronique, fiez-vous à la plage d’utilisation. Vous trouvez cette indication gravée sur la pièce elle-même ou inscrite dans les fiches produits descriptives.

Pourquoi respecter la plage de puissance de la résistance ?

Il est important de respecter la plage de puissance d’une résistance pour deux raisons :

  • éviter le dry hit
  • avoir un rendu des saveurs et de la vapeur optimal

Mal régler la puissance de sa vapoteuse peut avoir des conséquences désagréables sur la vape. En particulier, et ce qui arrive le plus souvent, quand le vapoteur utilise un wattage trop fort pour vaporiser le e-liquide.

Si les watts sont trop élevés par rapport aux capacités de l’atomiseur, vous risquez de brûler le coil. Le fil résistif chauffe beaucoup trop et déclenche ce qu’on appelle le dry hit.

Le dry hit est un goût de brûlé très intense qui parasite la saveur de la vapeur. Il apparaît lors du vapotage pour trois raisons : un wattage inadapté par rapport à la plage de puissance de l’atomizer, une mèche de coton encrassée ou un mauvais amorçage de la résistance.

De plus, bien régler les watts de la résistance permet d’obtenir un rendu de la saveur et de la vapeur idéal. N’oubliez pas que c’est la résistance qui fait toute la haute qualité de la vap. C’est la résistance qui chauffe et vaporise le e-liquide afin que vous pussiez vapoter.

Mais si la résistance n’a pas assez de puissance pour procéder à la vaporisation du eliquide… Comment l’expérience vaping peut-elle être réussie ? Afin de créer un beau nuage de vapeur, bien dense et riche en arômes, il est indispensable de régler la puissance de la batterie de telle sorte qu’elle puisse bien chauffer le e liquide.

Quels watts pour quelle valeur en ohm de l’atomiseur ?

La plage de puissance de la résistance est définie selon sa valeur en ohm. Plus l’impédance de la tête d’atomiseur est basse et plus la cigarette électronique est puissante. C’est la loi d’Ohm qui veut cela. Ainsi, plus vous avez une résistance dont la valeur est basse et plus elle utilisera de watts.

Le réglage des watts dépend de chaque résistance. En fonction de sa valeur exacte, vous obtiendrez la plage d’utilisation. Mais vous pouvez tout de même jeter un coup d’œil à cette liste des watts et des valeurs :

  • plus de 1,5 ohm : réglage de la puissance entre 1 et 10 watts
  • entre 1,5 ohm et 1 ohm : réglage de la puissance entre 10 et 15 watts
  • entre 1 ohm et 0,5 ohm : réglage de la puissance entre 15 et 35 watts
  • entre 0,5 ohm et 0,3 ohm : réglage de la puissance entre 20 et 60 watts
  • moins de 0,15 ohm : réglage de la puissance entre 20 et 100 watts

Vous pouvez le voir de vos propres yeux : plus l’impédance baisse et plus la résistance a une plage de puissance élevée. Néanmoins, si vous possédez un atomizer avec une impédance de 0,15 watt, vous n’êtes pas obligé de régler le modbox sur une puissance de 100 watts.

Une fois que le vapoteur connaît la plage d’utilisation de sa résistance pour cigarette électronique, il ne lui reste plus qu’à trouver la puissance idéale. Et cette bonne puissance dépend majoritairement de vos préférences de vape.

Comment trouver la puissance idéale pour vapoter ?

La puissance idéale universelle n’existe pas. Autant être clair. Le meilleur moyen de trouver LA bonne puissance pour votre atomiseur est de tester différentes puissances. Bien sûr, nous pouvons vous conseiller certains wattages, au vu de notre expérience personnelle.

Par exemple, la puissance idéale pour vaper avec l’ato BP mesh d’Aspire (0,17 ohm) est, de notre point de vue, 47 watts.

Mais comment avons-nous obtenu ce chiffre ? Eh bien par notre palais. La technique la plus efficace pour trouver la puissance parfaite pour votre atomizer est de vous fier à votre palais. Réglez les watts jusqu’à trouver le wattage idéal pour vaporiser votre e-liquide français.

Cette donnée est subjective et dépend pour beaucoup de ses attentes en matière de vapotage, mais aussi de ses préférences vaping.

Prendre en compte son mode de vapotage pour régler la puissance

Il est important de prendre en compte sa manière de vapoter pour avoir un bon wattage de la batterie. Et oui, la vape MTL et la vape DL ne consomment pas de la même manière. De même que faire beaucoup de vapeur avec la vaporette implique de chauffer plus la résistance et donc d’utiliser plus de watts.

Ayez ces informations en tête lorsque vous réglez la puissance de l’accumulateur ou de la batterie de votre modbox. Le réglage de l’airflow, l’arrivée d’air située sur le clearomiseur, permet d’ajuster la quantité de vapeur inhalée.

Plus l’airflow est ouvert et plus le tirage est aérien, c’est-à-dire avec une vapeur abondante en bouche. À l’inverse, plus l’airflow est fermé et plus le tirage serré. La quantité de vapeur aspirée est plus mince. C’est ce qu’on appelle l’inhalation mouth to lung (MTL).

Pour que l’expérience vaping soit agréable, le flux d’air doit être adapté à la valeur de la résistance. On estime par exemple que les résistances de plus de 1 ohm sont plus adaptées pour le mtl, tandis que les résistances subohms de moins de 1 ohm peuvent privilégier le dl (direct tout lung).

Si vous êtes un peu perdu entre la vape mtl et la vape dl, voici de quoi vous éclairer. L’inhalation indirecte (mtl) est un tirage qui s’effectue en deux temps. Le vapoteur inhale la vapeur, la retient en bouche, puis l’avale.

L’inhalation directe (dl) est une vape, comme son nom l’indique, directe. Le e fumeur prend sa taffe de vapeur qui se rend directement dans les poumons. Le hit en gorge est généralement plus fort. Attention donc si vous vapotez des eliquides forts en nicotine.

Quelle puissance pour du vapotage MTL ?

Le MTL n’a pas besoin de beaucoup de puissance pour vapoter. Le fait d’inhaler une vapeur serrée et peu intense ne nécessite pas un wattage élevé. Vous le voyez par exemple avec les résistances pour clearomiseurs MTL (c’est-à-dire qui privilégient le mouth to lung).

La résistance Zenith 0,8 ohm dispose d’une plage de puissance relativement faible : 15 et 18 watts. Une batterie dont la puissance maximale est de 20 ou 30 watts est donc suffisante pour utiliser cette résistance pour clearomizer Zenith, d’Innokin.

De manière générale, les batteries ou les accus qui possèdent une tension de sortie maximale de 10 ou 15 ampères suffisent pour vapoter des têtes d’atomiseur dont la valeur tourne autour de 1,5 ohm. Ce type de résistance est recommandé pour l’inhalation indirecte.

Quelle puissance pour la vape DL ?

Le DL n’a pas nécessairement besoin de beaucoup de puissance. Comme nous l’avons dit, tout dépend surtout de la valeur de la résistance. Il est possible d’utiliser un wattage relativement bas avec un atomizer sub ohm. Le wattage varie aussi en fonction de ses préférences vaping.

Mais plus globalement, les résistances subohms sont équipées d’une plage de puissance plus large. Plus leur impédance est basse et plus leur puissance augmente, c’est la loi d’Ohm.

Par exemple, la résistance sub-ohm TFV16 dual-coil en mesh et d’une valeur de 0,12 ohm possède une plage d’utilisation comprise entre 70 et 80 watts. Une box capable de fournir 100 watts est recommandée pour vaporiser le eliquide avec ce genre d’atomiseur tfv.

La gamme des TFV de chez Smoktech est conçue pour faire beaucoup de vapeur. Il est également possible d’utiliser des eliquides Reverse avec 80 % de glycérine végétale. Pour vaporiser ce genre de jus, un atomizer puissant qui utilise une grande puissance est nécessaire. L’accu doit fournir plus de puissance pour réussir à vaporiser beaucoup de e-liquide et donc beaucoup de vapeur.

Pour vaper avec des résistances très basses en DL, il vaut mieux s’équiper d’une batterie avec un ampérage important, d’un minimum de 25 A dans l’idéal. Le vapotage en toute-puissance implique un plus gros volume d’air. C’est pourquoi le direct to lung est une manière de vaper idéale, car elle permet d’aspirer une grosse quantité de vapeur.

Le fonctionnement de la batterie de la cigarette électronique

La batterie du vaporisateur personnel peut être de deux sortes :

  • une batterie intégrée dans la box
  • une batterie amovible qu’on appelle accumulateur

Les accus 18650 sont les piles les plus utilisées pour faire fonctionner une clope électronique.

La batterie possède une tension de sortie maximale, mesurée en volt (V). Cette tension de sortie vous informe de la puissance du courant électrique. Cette donnée vous indique l’intensité du courant électrique.

Lorsque vous appuyez sur le bouton switch du modbox, vous libérez un courant électrique chargé en électrons. Ce courant a une certaine intensité que vous pouvez contrôler grâce au réglage des watts de la cigarette électronique.

Le courant électrique circule dans son circuit électrique et rencontre la résistance. La tête d’atomiseur se compose d’un ou plusieurs fils résistifs en métal, ainsi que d’une mèche de coton. Le coil en métal va s’opposer au courant électrique et diminuer l’énergie des électrons.

L’énergie perdue se transforme en chaleur. C’est ce qu’on appelle l’effet Joule : la manifestation thermique que la résistance produit lors du passage d’un courant électrique dans un matériau conducteur (le coil). La résistance, grâce à sa composition, permet de chauffer le e-liquide.

Le e liquide se compose, lui, d’une base de propylène glycol et de glycérine végétale. Cette base PG/VG se vaporise lorsque la résistance atteint une certaine température (environ 60°C). Cela entraîne la vaporisation et la création d’un nuage de vapeur.

Le bon fonctionnement de l’e-cigarette dépend de l’harmonisation parfaite entre l’intensité du courant électrique délivré par la batterie (ou l’accu), la résistivité de la résistance et la base pgvg du liquide de vap’.

Utiliser le mode wattage variable pour régler la puissance

Le mode Wattage Variable (également appelée mode Power) est l’une des nombreuses fonctionnalités intégrées au chipset du mod électronique. Rappelons que l’e-clope est un appareil électronique qui intègre un programme de réglages. C’est ce qui vous permet notamment, sur certaines box, d’avoir un écran graphique.

Le Wattage Variable (WV) permet de régler les watts de la vaporette en fonction de la valeur de la résistance. Le WV apporte plus de confort lors de la pause vaping. Ce n’est pas très différent des batteries à voltage variable qui disposent d’une molette ou d’un bouton pour régler la tension.

La fonctionnalité wattage variable permet de modifier les watts, c’est-à-dire la puissance, de la batterie ou de l’accumulateur 18650.

Le mode wattage variable est souvent accompagné d’une fonctionnalité voltage variable (VV). La puissance d’un courant électrique se calcule en fonction de la tension que délivre la batterie. Son réglage dépend de la valeur en ohm de la résistance vissée dans le tank.

Le WV vous permet de régler les watts de la cigarette électronique sur la puissance idéale pour vous. Une fois votre donnée enregistrée, la vaporette ne dépasse pas ce wattage avec la valeur de la résistance que vous utilisez.

Qu’est-ce que le « Sweet Pot » dans la vape ?

Le Sweet Pot des vapoteurs définit le meilleur rapport entre la tension de sortie de la batterie et la résistance du clearomiseur. Autrement dit, le sweet pot est la puissance de fonctionnement idéale de du vaporisateur.

Trouver son sweet pot est le but ultime de chaque e-fumeur. Il s’agit de la puissance idéale en fonction de la valeur de la tête d’atomiseur. Et comme on l’a dit plus haut, cette puissance parfaite dépend des goûts des préférences de chacun.

Si vous connaissez votre Sweet pot, vous serez le roi du nuage ! Plus vous vapez et plus vous tentez de nouvelles expériences et plus il est facile de découvrir son wattage de rêve pour vaporiser le juice de vape.

Connaître sa puissance préférée selon l’impédance de la résistance permet de ne pas passer sa journée à tester les différents watts de la plage d’utilisation. Il vous suffit de régler la batterie avec le mode wattage variable et le tour est joué.

Les batteries qui possèdent le mode voltage variable vous permettront d’atteindre le meilleur sweet pot. Vous pourrez ajuster la tension afin d’obtenir la puissance parfaite pour ressentir plus d’arômes, plus de hit en gorge ou également plus de vapeur.

Quelle puissance utiliser pour ma résistance pour e-cigarette ?

Sortez vos lunettes, ça va faire beaucoup de résistances à observer. Voici une liste (non exhaustive) des résistances et de leur plage d’utilisation recommandée par nos experts de la vaporette :

  • Résistance GTX-2 0,6 ohm de Vaporesso (clearomiseur GTX) : 20 et 30 watts
  • Résistance TFV18 0,33 ohm de Smok (clearomiseur TFV18) : 80 et 140 watts, mais wattage idéal entre 100 et 110 watts
  • Résistance mesh P 0,4 ohm de Geek Vape (pod Aegis Boost pro) : 50 et 60 watts
  • Résistance GZ 0,2 ohm d’Eleaf (clearomiseur Gzeno) : 45 et 65 watts
  • Résistance TFV16 lite de Smok (clearomiseur TFV16 lite) : 80 et 160 watts
  • Résistance TF Tank BF 0,25 ohm de Smok (clearomiseur TF Tank) : 30 et 80 watts
  • Résistance BP 0,6 ohm d’Aspire (pods BP60 et BP80) : 15 et 25 watts
  • Résistance RPM160 0,15 ohm de Smok (pod RPM16) : de 1 à 80 watts
  • Résistance Exceed EZ 0,4 ohm de Joyetech (pod Exceed grip pro et Exceed grip plus) : 20 et 30 watts
  • Résistance Zenith Plexus-Z 0,5 ohm d’Innokin (clearomiseur Zenith et Zenith pro) : 14 et 19 watts

Cette liste pourrait être encore plus longue, mais épargnons vos yeux. Pour retrouver toutes les plages de puissances idéales pour vapoter avec votre tête d’atomiseur, rendez-vous sur les fiches descriptives des résistances pour clearomizer.

Et même mieux ! Retrouvez toutes les résistances pour cigarette électronique sur le site Neovapo. Si vous souhaitez racheter de nouvelles résistances en boutique, n’hésitez pas à demander leur plage d’utilisation aux experts de la vapote qui seront présents. Ces derniers pourront même vous donner des conseils personnalisés en fonction de vos préférences de vap.

La liste de nos 24 magasins se trouve en haut à droite de votre écran. Voyez si vous avez un shop Neovapo près chez vous ou commandez vos résistances en ligne !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Quelle est la meilleure résistance pour cigarette electronique ?

CBD : Quelle résistance pour cigarette electronique choisir ?

Quelle résistance pour e-cigarette choisir pour 50% de vg ?

Cigarette electronique : qu’est-ce qu’un atomiseur mesh ? de Neovapo

Quelle résistance pour e-cigarette choisir pour le Zenith ?

Publié le 28/07/2021 et modifié le 13/07/2024 dans Quelle résistance pour cigarette électronique choisir par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème