Combien d'ohm pour une cigarette electronique

Publié le : dans Comment utiliser cigarette électronique par

Choisir la résistance de sa cigarette électronique : combien d’ohm pour vaper ?

Les ohms sont l’unité de mesure de la valeur d’une résistance. La résistance est une pièce cylindrique composée d’un ou plusieurs fils résistifs et dont le rôle est de chauffer l’e-liquide du réservoir pyrex. Toutes les résistances pour cigarette electronique disposent d’une valeur en ohm (Ω) et d’une plage d’utilisation en watts (W).

Quand on entre dans l’univers du vaping, il y a tout un tas de vocabulaire à intégrer, et les Ohms en font partie. La valeur d’un atomiseur est très importante, car c’est elle qui influe directement sur la température de votre vapeur, mais pas seulement. Elle influence aussi la quantité de vapeur inhalée et sur le choix du clearomiseur et du mod.

Neovapo vous dit combien d’ohm il faut pour vapoter avec une cigarette électronique et comment savoir quelle résistance choisir !

Qu’est-ce que le « Ohm » ?

L’Ohm est l’unité de mesure d’une résistance électrique. Elle tient son nom de son inventeur, Georg Ohm, un physicien allemand à l’origine de la fameuse loi des ohms. Vous la voyez apparaître sous le symbole oméga Ω sur les résistances de votre clearomiseur.

Chaque résistance pour cigarette électronique dispose d’une valeur qui lui est propre et d’une plage de puissance qui donne une indication au vapoteur. Par exemple, l’atomiseur GZ du clearomiseur Gzeno d’Eleaf a une valeur de 1.2 ohm et une plage de puissance comprise entre 7 et 13 watts. Cela vous informe que votre atomizer utilise une puissance basse, qui ne doit pas dépasser 13W et produit une vapeur chaude à tiède, assez mince et non subohm.

Dans la vap’, la valeur en ohm de la résistance varie de 0.015 à 3 ohms. Il existe deux catégories de résistance :

  • Les résistances sub-ohm : leur valeur est inférieure à 1 ohm
  • Les résistances non subohm : leur valeur est supérieure à 1 ohm

Les résistances sub ohm se destinent à la vape aérienne et produisent une vapeur qui varie de chaude à très chaude. Elles nécessitent une grande puissance de chauffe et donc des batteries et des modbox robustes, capables d’envoyer 100 watts et plus.

Les résistances non subohm se destinent à la vape serrée et produisent une vapeur qui varie de chaude à tiède. Elles ne nécessitent pas une grande puissance de chauffe, ce qui les rend très appréciées des vapoteurs débutants qui commencent la vape. Des mods de moins de 100 watts sont recommandés pour ce type d’atomizers.

Comment fonctionne la résistance d’une e-cigarette ?

La résistance d’une cigarette électronique a l’apparence d’un cylindre métallique. Elle se visse à l’intérieur du clearomiseur et est en lien direct avec l’e-liquide. Elle se compose de coils (fils résistifs) montés comme des ressorts et autour desquels, dans les spires, passent des mèches de coton. Ces mèches font le lien avec l’eliquide contenu dans le pyrex.

Quand le vapoteur appuie sur le bouton switch de sa box, la batterie envoie un courant électrique dans la résistance. Le métal des coils isole l’énergie cinétique et la transforme en énergie thermique. Cette réaction est plus ou moins rapide en fonction du métal choisi et de sa résistivité, mais également selon le montage de la résistance (mesh, Tiger coil, etc.).

Une fois transformé en énergie thermique, le courant devenu chaud est conduit par la mèche de coton jusque dans le liquide pour ecigarette. L’e-liquide se compose de deux éléments majeurs qui se vaporisent au-delà de 60°C : le propylène glycol et la glycérine végétale.

La vaporisation du PG et de la VG crée la vapeur ainsi que l’évaporation des arômes du liquide et de la nicotine. Le vapoteur tire sur le drip tip, l’embout de sa vapote, et inhale le nuage produit.

C’est ainsi que fonctionne la vape. La résistance est le cœur du vapotage. Son rôle est de chauffer l’e-liquide pour qu’il se vaporise et que le vapoteur puisse l’aspirer.

L’importance des ohms dans le vapotage

Les ohms, on l’a dit, qualifient la valeur d’une résistance. Il y a d’un côté les résistances subohms et de l’autre les atomiseurs plus classiques. Chaque résistance a des besoins spécifiques, comme l’utilisation d’un clearomiseur subohm ou d'une batterie puissante pour des atos bas. Il est essentiel de connaître les propriétés de chaque valeur et de chaque résistance pour réussir son vapotage et ne pas endommager sa vapoteuse.

La capacité de votre atomiseur pour chauffer le liquide dépend en grande partie de sa valeur. Les résistances dont la valeur se trouve en dessous de 1 ohm chauffent beaucoup plus vite que celles qui ont une impédance supérieure à 1 ohm. Cela influe aussi sur la température de la vapeur que vous inhalez. Plus l’ato est bas et plus la vapeur est chaude. On dit alors que vous avez une vape subohm.

Une résistance avec une valeur basse produit également un hit en gorge plus intense. Le hit est la sensation de raclement ou de picotement que vous ressentez dans la gorge lors de chaque aspiration. C’est un effet que vous retrouvez naturellement lorsque vous fumez une cigarette de tabac. Le hit en gorge est essentiel pour vous donner l’impression d’avaler la fumée d’une cigarette électronique.

Plus la valeur de la résistance est basse et plus le hit est ressenti. C’est d’autant plus le cas si le dosage de nicotine dans le flacon d’e-liquide est élevé. Cette intensité peut toutefois s’avérer dérangeante pour certains vapoteurs et, dans ce cas, nous leur conseillons de diminuer la dose (s’ils sont à un niveau de sevrage tabagique suffisant pour ne pas souffrir du manque de nicotine).

Pour les vapoteurs débutants ou qui commencent la vape, nous recommandons vivement de débuter le vapotage par des résistances non sub ohm. Le hit en gorge est adapté pour ne pas être trop intense tout en vapotant des eliquides avec un taux élevé de nicotine.

Combien d’ohms pour commencer la vape ?

Nous conseillons aux vapoteurs novices de commencer la vape avec des résistances dont la valeur est supérieure à 1 ohm (plus précisément, entre 0.8 ohm et 1.8 ohm environ). La vape serrée induite par ces résistances à haute impédance est bien plus agréable pour quelqu’un qui vient tout juste d’arrêter de fumer pour passer à l’e-cigarette.

Le tirage de la vapeur, d’abord, est plus intuitif et moins abondant. Le hit en gorge, ensuite, est plus facilement assimilable par le vapoteur.

Étant moins intense que pour une résistance subohm, l’utilisation de liquides pour cigarette électronique avec une forte teneur de nicotine est possible. C’est idéal quand on entame un sevrage tabagique progressif et qu’on vapote avec une ecigarette pour ne pas ressentir les effets du manque.

Les résistances hautes n’ont pas besoin de beaucoup de puissance pour fonctionner. En effet, la vitesse de chauffe est moins rapide que pour une résistance subohm. La vapeur a une température qui varie de chaude à tiède. L’avantage, c’est que le vapoteur peut utiliser des batteries peu puissantes, capables de délivrer au maximum moins de 100W (et même beaucoup moins de 100 watts).

Les petites cigarettes électroniques sont celles qui s’équipent le plus de résistances avec une valeur élevée. On compte parmi elles la gamme Ego aio de Joyetech, l’indispensable des vapoteurs débutants qui veulent une ecig simple et tubulaire (stick). On compte encore le Pack Start équipé du clearomiseur Q16 pro de Justfog. Ce dernier utilise une résistance idéale de 1.6 ohm qui ne demande qu’une petite puissance comprise entre 6 et 12 watts.

Pour résumer, la vape serrée, c’est :

  • Des résistances comprises entre 0.8 ohm et 1.8 ohm
  • Un vapotage idéal pour les novices et pour une première expérience vape
  • Une vapeur chaude à tiède
  • Une batterie, un box ou un mod peu puissants et donc moins chers
  • Des e-liquides avec un dosage de nicotine élevé

Vape subohm : quelle résistance choisir ?

La vape subohm est tout de suite très différente de la vape serrée. Pour l’obtenir, il faut choisir des résistances avec une valeur basse à très basse, le plus inférieur possible à 1 ohm et le plus proche possible de 0hm. Plus l’impédance d’un atomizer est bas et plus la puissance de l’e-cigarette augmente.

Les résistances basses produisent une vapeur dont la température varie de chaude à très chaude. La vitesse de chauffe est également plus rapide, c’est pourquoi la chaleur s’intensifie. Certains fabricants de cigarettes électroniques vont encore plus loin et optimisant le montage des coils et en créant une surface de chauffe plus grande.

Les atomiseurs subohms créent un hit en gorge intense et qui peut être perturbant pour un vapoteur qui n’a pas l’habitude de vapoter ainsi. Il est conseillé de diminuer le dosage de nicotine de ses e-liquides quand on veut passer à un vapotage sub ohm. Entre 4mg/ml et 0mg/ml sont nécessaires pour ne pas se sentir agressé par le hit.

Les résistances subohms s’adressent aux vapoteurs qui sont déjà passés par l’étape de la vape serrée. Elles induisent souvent une vape plus aérienne, qu’on appelle vape DL ou inhalation directe, et demandent à ce qu’on se soit habitué à la vape serrée, dite aussi vape MTL ou inhalation indirecte.

Petit à petit, le vapoteur évolue dans sa manière de vaper et peut baisser le nombre d’ohm de sa cigarette électronique. L’important est d’y aller étape par étape.

Les résistances à impédance basse demandent du matériel de vap adapté. Le vapoteur a besoin d’une cigarette électronique puissante, dont le mod peut envoyer plus de 100W et dont le clearomiseur est capable d’accueillir une telle intensité. On appelle clearomiseur subohm le tank qui peut s’équiper de résistances inférieures à 1 ohm.

En bref, la vape subohm :

  • fonctionne avec des résistances dont la valeur est inférieure à 1 ohm
  • plus le nombre d’ohm s’approche de 0 et plus la vape est intense
  • la vapeur varie de chaude à très chaude
  • le matériel doit être adapté : batterie de plus de 100 watts et clearomiseur subohm
  • elle s’adresse aux vapoteurs qui ont déjà expérimenté la vape serrée
  • le hit en gorge peut être trop fort et amener à devoir diminuer la dose de nicotine de son eliquide

Le nombre d’ohms dépend aussi du clearomiseur

Chaque clearomiseur dispose de résistances avec une valeur prédéfinie en ohm. Par exemple, le clearomiseur TFV16 de Smok est compatible avec ses propres résistances TFV. Le tank Nautilus d’Aspire est lui-même uniquement compatible avec des résistances Nautilus BVC. Les marques d’ecigarette conçoivent et fabriquent les atomiseurs de leurs ecigs en fonction du clearomizer.

Néanmoins, les clearomiseurs modernes sont capables aujourd’hui d’accueillir une large plage de résistance. Tout dépend avec quel mod box ou batterie le fabricant associe son clearo. Le kit Gen-S et Nrg-S de Vaporesso par exemple, peut s’équiper de résistances dont la valeur varie entre 0.03 ohm et 5 ohms ! En revanche, il n’est compatible qu’avec des ato GT ou GT4.

Le nombre d’ohms avec lequel vous vapez dépend donc en grande partie de votre clearomiseur. Chaque clearomiseur dispose d’une gamme large ou restreinte de résistances avec des valeurs plus ou moins étendues. Neovapo vous propose par exemple de résistances TFV16 qui vont de 0.12 ohm à 0.2 Ω.

Pour savoir avec quelle résistance s’équipe votre clearomiseur, regardez les fiches produits ou le manuel d’utilisation de votre kit complet de cigarette électronique. N’hésitez pas non plus à demander conseil auprès de notre équipe de pro de la vape, toujours prête pour vous renseigner !

Comment choisir la résistance d’une cigarette electronique ?

Avec toutes ces informations, il n’est pas facile de savoir comment choisir la résistance d’une cigarette electronique. Pour choisir l’atomiseur qui fera chavirer vos papilles, vous devez regarder :

  • Sa valeur en ohm : elle indique la température, l’intensité et les spécificités du vapotage
  • Le montage des coils : il influe sur la vitesse de chauffe et la résistivité
  • La composition du fil résistif : elle permet de choisir le mode contrôle de la température et influe sur la qualité du vapotage ainsi que la résistivité (et la capillarité)

La valeur en ohm vous indique si vous pouvez vaper avec votre e-cigarette en vape dl ou vape mlt, avec des e-liquides plus ou moins dosés en pg vg ainsi qu’avec un matériel de vaping puissant ou non. Le nombre d’ohm de votre résistance est l’information la plus importante pour votre vape. Elle vous indique également la plage de puissance et la manière dont vous pourrez vapoter pour obtenir une bonne qualité de vapotage.

Le montage des coils varie d’un fabricant à l’autre et dispose de ses propres spécificités. Le Clapton coil, par exemple, est un montage complexe avec un diamètre de fil résistif fin. La restitution des arômes est toutefois impeccable et délicieuse. Le montage influence grandement le rendu de la vapeur et des saveurs. Le mesh, par exemple, est une petite grille qui étend la surface de chauffe et renforce l’intensité des parfums de vos e-liquides français Neovapo.

Enfin, la composition du coil a aussi toute son importance. Certains mods sont équipés d’un chipset permettant le mode contrôle de la température. Cette fonctionnalité donne la possibilité aux vapoteurs d’ajuster la température de la résistance. Cela influe directement sur la chaleur de la vapeur. Néanmoins, ce mode très pratique n’est possible qu’avec des résistances en titane, nickel et Stainless Steel (acier inoxydable).

Le coil le plus courant sur le marché de la vaporette est le kanthal. La bobine de fil résistif de 10m de kanthal est également un matériau plébiscité par les vapoteurs adeptes des atomiseurs reconstructibles. Pour monter sa résistance sur son dripper, c’est l’idéal.

Mais, pour se lancer dans le reconstructible, il faut avoir des connaissances en vape solides et maîtriser, par exemple, la loi des Ohms. Sans ça, le vapotage peut s’avérer dangereux. N’oubliez pas que vous jouez avec de l’électricité !

Combien de watts pour une ecigarette ?

La puissance en watts de la cigarette électronique dépend de la valeur en ohm de la résistance. On l’a vu, chaque résistance dispose d’une plage d’utilisation qu’il convient de respecter. Si le vapoteur dépasse le nombre de watts maximal autorisé, il peut vite ressentir le dry hit et brûler son atomiseur, ce qui le rend aussitôt inutilisable. Un vrai gâchis !

La majorité des fabricants indiquent sur la notice utilisateur ou sur la résistance elle-même la plage de puissance. Il est donc plus facile de régler les watts de votre ecigarette. Utilisez le mode Power, wattage variable ou encore voltage variable pour ajuster la puissance en W de votre e-cig et trouver l’intensité parfaite pour vapoter avec votre résistance.

Régler les watts de son e-cigarette dépend des goûts et des préférences de chacun. Le plus important est de ne pas surpasser la puissance en watts maximale recommandée, le reste est libre. Faites de tests pour trouver la puissance idéale pour vous et enregistrez-la grâce au chipset du mod électronique.

Pour trouver la valeur en ohm de votre résistance, regardez directement sur le cylindre. Les informations sont gravées dessus, de même que la plage d’utilisation. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours vous servir d’un ohmmètre tel que le Tab pro de Geek Vape. C’est d’ailleurs un outil essentiel si vous comptez vous lancer dans les atomiseurs RBA, c’est-à-dire reconstructibles.

Choisir l’e-liquide selon la valeur de la résistance

Eh oui ! Les ohms de la résistance influent aussi sur le choix du e-liquide. Pour que votre atomizer fonctionne bien et vous procure une belle session vaping, vous devez l’alimenter avec un liquide approprié. Pour cela, regardez toujours le ratio pg vg de votre fiole d’eliquide. Celui-ci est indiqué sur l’étiquette.

Les résistances basses, inférieures à 0.8 ohm dans l’idéal, utilisent plus de puissance et peuvent donc gérer des eliquides gras et épais. La glycérine végétale est une substance visqueuse dont le rôle est de produire un maximum de vapeur lorsqu’elle se vaporise. En grande quantité dans l’e-liquide, elle produit des nuages stupéfiants. Les cloud chasers l’adorent pour ça et se tournent toujours vers des e-liquides High VG.

Les résistances basses sont donc adaptées pour les e-liquides forts en VG et faibles en nicotine.

Au contraire, les résistances hautes n’utilisent pas beaucoup de puissance. Elles ne sont pas adaptées pour des liquides visqueux et épais, mais plus pour des liquides fluides. Le propylène glycol est nettement plus fluide que la vg. Il est en général majeur dans les compositions standards de liquides pour ecigarette, parce qu’il est plus facile à vapoter.

Les résistances hautes sont donc adaptées pour les e-liquides plus forts en PG qu’en VG et avec un dosage de nicotine élevé.

Pour un équilibre parfait au niveau du rendu de la vapeur et des saveurs, privilégiez des e-liquides composés à 50 % de propylène glycol et 50 % de glycérine végétale. Les résistances dont la valeur est entre 0.4 Ω et 0.5 ohms sont également parfaites pour une harmonie de la vapeur et des arômes.

Vous avez toutes les informations pour bien choisir la résistance d’une clope électronique ! Regardez toujours le nombre d’ohms d’un atomiseur pour connaître l’intensité et la qualité de votre vapotage. Bonne vape !

Combien d'ohm pour une cigarette electronique

En relation
Comment fumer cigarette électronique
Publié le : 09/01/2021
Pourquoi cigarette electronique fuit
Publié le : 13/01/2021
Comment regler cigarette electronique
Publié le : 12/01/2021
Cigarette electronique gout de brulé
Publié le : 13/01/2021
Livraison express
LIVRAISON EXPRESS

Livré en 24h par chronopost

Livraison gratuite
LIVRAISON GRATUITE

A partir de 19€

Paiement sécurisé
PAIEMENT SÉCURISÉ

100% sécurisé par carte bancaire

Paiement 3x sans frais
FACILITÉ PAIEMENT

Paiement 3x sans frais