Quand et comment changer resistance cigarette electronique

Quand et comment changer resistance cigarette electronique

Tout savoir sur la résistance : quand et comment la remplacer dans sa cigarette electronique ?

Si votre cigarette electronique fournit moins de vapeur qu’à l’accoutumée et que les saveurs ont moins de goût que d’habitude, pensez aussitôt à votre résistance. Et si vous ressentez soudain un violent goût de brûlé lors de l’inhalation, arrêtez de vaper. C’est le dry hit, l’un des premiers signes d’une résistance encrassée.

La résistance est l’élément central de votre vapotage. En chauffant, elle permet à l’e-liquide du réservoir de se vaporiser. Cependant, les composants du liquide, qui sont principalement le propylène glycol et la glycérine végétale, en se consumant, laissent des résidus carbonisés sur les coils et le coton.

Et cela obstrue la résistance. Résultat, votre vape est plus difficile et un dry hit peu agréable apparaît. Il est temps de changer l’atomiseur de votre clearomiseur. Voici quand et comment remplacer la résistance d’une cigarette electronique !

3 signes qu’il faut changer la résistance

La résistance d’une cigarette électronique se change toutes les deux à trois semaines en moyenne. Cela peut être moins si vous vapez avec des e-liquides forts en glycérine végétale. En effet, celle-ci étant particulièrement visqueuse, elle consomme beaucoup de batterie et de liquide pour être vaporisée.

Résultat : la chauffe est intense, de même que les résidus carbonisés sont épais. Ils encrassent plus facilement et plus vite les coils. Comptez donc un changement d’atomiseur plus fréquent si vous vapotez avec du eliquide High VG ou reverse.

Il existe 3 signes avant-coureurs qui vous permettent de savoir si votre résistance est encrassée :

  • La vapeur est de moins en moins dense
  • Les saveurs sont moins perceptibles
  • Un goût de brûlé survient lors de l’aspiration (dry hit)

Lorsque le dry hit apparaît, il faut impérativement changer la résistance du clearomiseur. Si vous tardez à le faire, vous risquez de faire fuir votre tank. N’attendez pas et remplacez l’atomiseur par un neuf dès que vous remarquez l’un de ces 3 signes.

La durée de vie d’une résistance est variable. Selon la composition de votre e-liquide ou selon les matériaux qu’elle utilise, elle vous tient plus ou moins longtemps. Soyez attentif sur l’état général de votre vape. Dès que vous remarquez un changement étrange, pensez à la résistance. Dans la grande majorité des cas, c’est votre atomiseur qui est obstrué.

Comment augmenter la durée de vie d’un atomiseur ?

Vous pouvez augmenter la durée de vie de votre résistance en choisissant un matériel de vape de qualité. Certains atomiseurs sont conçus pour vous tenir dans la durée. Sachez tout de même qu’à un moment ou à un autre, il vous faudra le changer.

Vapotez des e-liquides qui contiennent plus de propylène glycol que de glycérine végétale. Le PG est plus fluide et laisse moins de traces entre les fils résistifs. Votre résistance vous tient donc plus longtemps que pour une vape avec un eliquide maxi VG.

La durée de vie d’un atomiseur varie de 1 à 3 semaines. Plus vous vapez fort, en inhalation directe avec des eliquides forts en glycérine végétale, et plus vous affaiblissez la résistance. C’est pour cela qu’il faut vous munir d’un matériel adéquat et de qualité pour vapoter.

Avec ce type de vapotage (vape DL et eliquide High VG), favorisez toujours les clearomiseurs subohms ainsi que les atomiseurs à valeur très basse (la plus éloignée possible de 1 ohm). Ce genre d’appareil est fait pour supporter les vapes puissantes avec une grande consommation.

Pour économiser votre atomiseur, préférez un vapotage plus lent et simple. L’inhalation indirecte (vape MTL) est appropriée, avec des eliquides forts en propylène glycol. Les résistances à impédance élevée, supérieure à 1 ohm, durent également plus longtemps.

Changer de résistance selon les arômes de ses e-liquides

Au-delà d’une histoire de composition et de ratio pg vg, l’e-liquide contient des arômes plus ou moins intenses selon les flacons. Souvenez-vous, la résistance baigne dans le liquide du réservoir pyrex. Elle s’imprègne donc totalement des arômes que vous vapotez.

Ainsi, lorsque vous souhaitez changer de saveur sans changer d’atomiseur, vous pouvez parfois vous retrouver avec un goût parasite peu agréable dans la vape. Par exemple, si vous vapotiez un e-liquide gourmand au goût de gâteau au chocolat et que vous passez à un e-liquide fruité au parfum d’abricot… Le croisement des arômes risque d’être étonnant (et pas dans le bon sens du terme).

Pour éviter que les e-liquides laissent des traces parasites sur les coils, que vous retrouvez ensuite dans votre vapeur, remplacez la résistance à chaque changement d’arômes. Entre deux saveurs fruitées, le goût parasite peut rapidement disparaître. Mais, entre deux arômes à l’intensité radicalement opposée, il est conseillé de changer complètement l’atomiseur.

Comment faire pour remplacer la résistance ?

La résistance est la partie cylindrique vissée à l’intérieur de votre clearomiseur. Pour l’atteindre, il faut d’abord séparer le tank de la batterie. Ensuite, dévissez la base du clearo pour pouvoir accéder à l’atomiseur. En général, vous n’avez plus qu’à l’enlever en tirant dessus ou en le dévissant. Puis faites le même geste pour le remplacer.

Profitez d’un changement de résistance pour nettoyer votre clearomiseur. Son entretien est essentiel afin d’assurer le bon fonctionnement de votre vapote. L’avantage de ce dernier est que ses pièces sont toutes détachables, ce qui facilite le nettoyage.

N’oubliez pas non plus d’amorcer chaque résistance neuve. Cette étape est cruciale pour empêcher le dry hit et ne pas endommager votre nouvel atomiseur. Si vous n’y pensez pas et que vous actionnez votre box, celle-ci chauffe à vide et brûle le coton enroulé autour des fils résistifs (entre les spires).

Pour amorcer correctement la résistance d’une cigarette électronique, suivez ces étapes :

  1. Vissez la résistance neuve dans le clearomiseur
  2. Fermez l’airflow pour ne pas causer de fuite
  3. Imbibez manuellement le coton extérieur de liquide
  4. Remplissez le réservoir pyrex du tank
  5. Remontez votre appareil et patientez entre 10 et 15 minutes
  6. Pour accélérer le processus, tirez plusieurs fois sur votre drip tip sans actionner le mod
  7. Dès que vous entendez un bruit de « glouglou » léger, ouvrez l’airflow
  8. Vapez, votre ecig est prête !

Attention à ne pas trop remplir votre pyrex ou votre cartouche. En cas d’excès, la résistance étouffe ce qui conduit à des fuites ou à des projections de liquide. Dans ce cas, démontez de nouveau le clearomiseur pour enlever un peu de liquide. Autrement, utilisez la méthode de la feuille d’essuie-tout pour imbiber et retirer l’excédent.

N’hésitez pas à demander conseil aux pros de la vape. Contactez-nous par téléphone, mail ou sur le live chat du site. Nous répondons à toutes vos questions en moins d’une heure ! Selon le clearomiseur que vous avez, vous pouvez également lire le manuel d’utilisateur qui vous explique comment changer la résistance.

Définition de la résistance : à quoi ça sert ?

La résistance est le cœur de votre cigarette électronique. Sans elle, n’espérez pas pouvoir vapoter quoi que ce soit. Elle se compose de fils résistifs (coils) en métal, qui sont montés de la même manière que le sont des ressorts. Du coton est enroulé autour de ses spires et forme une mèche qui baigne dans l’e-liquide du réservoir pyrex.

Il existe deux types de résistance :

  • Les résistances prémontrées pour les clearomiseurs : les classiques, celles que vous achetez déjà faites.
  • Les résistances à monter pour les atomiseurs reconstructibles : elles nécessitent que vous fabriquiez vous-mêmes les coils.

Les premières sont plus adaptées aux vapoteurs qui commencent la vape. Elles sont simples et ne nécessitent aucune connaissance technique particulière. Vous avez seulement besoin de visser la pièce métallique dans le clearomiseur pour profiter de nouveau de votre vapotage.

Les secondes se destinent en revanche aux vapoteurs experts, qui s’y connaissent un peu plus en matière de vaporette. Ils maîtrisent la loi des ohms et ont tout le matériel nécessaire chez eux pour pouvoir monter leurs coils. Si vous vous lancez dans le reconstructible, faites attention de toujours respecter les règles de sécurité et d'avoir des accessoires adaptés pour le montage d’une résistance.

La résistance sert à chauffer l’e-liquide du réservoir. C’est elle qui permet sa vaporisation. C’est le principe même de la vapote. On vous explique.

Comment ça marche ?

Sur la plupart des mods, vous disposez d’un bouton switch ou de mise à feu. Ce dernier actionne la batterie lorsque vous le pressez. Elle envoie aussitôt un courant électrique vers le clearomiseur et vers la résistance.

Celle-ci est composée en grande partie de métal. Les coils isolent l’énergie cinétique (l’électricité) envoyée par la batterie. En l’isolant, ils la transforment en énergie thermique et donc en chaleur. Cette chaleur se diffuse ensuite à travers le coton qui, lui, est conducteur.

Il la mène donc jusqu’au liquide qui commence à changer de température. Celle-ci augmente jusqu’à atteindre au moins 60°C, le degré minimal pour que le propylène glycol et la glycérine végétale se vaporisent. Ainsi chauffés, ces derniers échappent de la vapeur qui remonte par le conduit du clearomiseur (la cheminée).

Enfin, le nuage atteint le drip tip par lequel vous l’inhalez. Le PG et la VG diffusent dans leur vapeur une dose de nicotine adaptée à vos besoins ainsi que les arômes que vous avez choisis. La résistance vous permet donc de vapoter, tout simplement.

Comment bien choisir une résistance ?

Toutes les résistances ne sont pas compatibles avec votre clearomiseur. Chaque tank a une liste bien définie des atomiseurs avec lesquels il peut fonctionner. Celle-ci est renseignée sur chaque fiche produit, mais vous pouvez également nous contacter pour vous en assurer.

De même, il est important de choisir une résistance selon sa valeur (en ohm) et sa plage de puissance (en watts). Ces éléments doivent respecter les capacités globales et maximales de votre e-cigarette. Si vous vapez avec une cigarette electronique petites capacités, vous ne pourrez pas, par exemple, utiliser de résistances subohms.

Tout est une question d’équilibre dans la vape. Votre tirage, votre résistance, votre clearomiseur et votre box doivent marcher en harmonie, autrement vous n’obtiendrez pas un vapotage agréable. On peut classer les résistances en deux catégories :

  • Les résistances subohms : dont la valeur est inférieure à 1 ohm
  • Les résistances MTL : dont la valeur est supérieure à 1 ohm

Les premières se destinent aux clearomiseurs subohms. Elles ont besoin d’une ecigarette puissante avec de grandes capacités. Elles produisent une vapeur très chaude qui peut vite devenir abondante selon l’e-liquide que vous choisissez. Elles sont hautement résistantes, ce qui explique leur besoin de se vapoter avec des mods maxi puissants.

Les deuxièmes s’adressent aux clearomiseurs « classiques », c’est-à-dire destinés à l’inhalation indirecte. Le Zenith d’Innokin est par exemple un tank conçu pour n’accueillir que ce type de résistance. La production de vapeur est plus faible, idéale pour un tirage serré. Elle a un effet similaire à celui que procure la cigarette de tabac traditionnelle.

Pour un vapoteur débutant, la vape MTL et les résistances à haute impédance sont à privilégier. Les vapoteurs qui ont déjà un pied bien ancré dans le vapotage peuvent ensuite glisser progressivement vers une vape plus aérienne, en inhalation directe (vape DL), avec des résistances subohms.

La majorité des clearomiseurs modernes ont un airflow réglable. L’airflow est l’arrivée d’air située au-dessus ou en dessous du réservoir. Cela varie en fonction des modèles. Il a la forme de petits trous au diamètre plus ou moins large qui laissent passer l’air.

Plus l’airflow est ouvert et plus la vapeur est dense. Plus l’airflow est fermé et moins elle l’est, le tirage est donc plus serré. Pour ajuster le volume d’air inhalé, il vous suffit de tourner la bague rotative de l’airflow afin de resserrer ou d’ouvrir les arrivées d’air.

Cela vous permet d’utiliser des résistances aux capacités variées, de toutes les valeurs et de toutes les plages d’utilisation. Pensez tout de même à vérifier les facultés de votre clearomiseur. Regardez s’il est fait pour la vape DL, la vape MTL ou les deux. En fonction de cela, vous saurez si vous pouvez vaper avec tel ou tel atomiseur.

Pour rappel, plus la valeur de votre résistance est basse, plus votre cigarette électronique est puissante. La force de votre batterie (en watts) est également à prendre en compte dans le choix de vos atomiseurs.

Quel modèle choisir ?

Au-delà de la valeur et de la plage d’utilisation que vous devez regarder en premier, choisissez aussi une résistance en fonction de sa composition. On l’a vu, elle dispose d’un ou plusieurs fils résistifs faits en métal. Ces derniers peuvent être différents et influencer le rendu de votre vapeur et des saveurs.

Le kanthal, le nichrome, l’acier inoxydable, le nickel ou encore le titane sont des métaux fréquemment utilisés lors de la fabrication des coils. Chacun a des propriétés distinctes et aide à la production d’une vapeur plus ou moins homogène, lisse et chaude.

Le kanthal est le matériau le plus utilisé par les fabricants de cigarettes électroniques. Il est assez résistif et très facile à manipuler. Les vapoteurs adeptes des atomiseurs reconstructibles le privilégient souvent par rapport à d’autres fils plus difficiles à manier.

Le nichrome est un fil résistif très sain. Il restitue à la perfection les saveurs et produit une vape très lisse. Il peut s’utiliser avec le mode Power ou Wattage Variable (WV) de votre chipset. Tout comme le kanthal, c’est un coil standard.

L’acier inoxydable, le nickel et le titane sont compatibles avec la fonctionnalité contrôle de température de votre mod. Elle permet de varier et d’ajuster la chaleur de votre vapeur, pour qu’elle soit très chaude ou au contraire un peu plus tiède. Ce mode n’est utilisable qu’avec ce type de coils.

Pour savoir quel modèle de résistance choisir pour vaper, faites des tests. Chaque coil fait à partir d’un matériau différent propose un rendu de la vapeur et des saveurs distinct. L’idée que vous vous en faites est totalement subjective. Le mieux est donc d’essayer toutes les résistances jusqu’à trouver celle qui vous correspond le mieux.

Néanmoins, choisissez-en toujours une qui respecte les capacités générales de votre vapote.

Coton organique ou mèche en céramique

Il n’y a pas que les coils qui sont importants dans votre résistance. La mèche est, elle aussi, primordiale pour la qualité de votre vape. Plus sa capillarité est excellente et meilleur est votre rendu. Il convient donc de jeter un petit coup d’œil à cette partie précise de votre atomiseur.

Les résistances en céramique ont une durée de vie nettement plus longue que les résistances plus « classiques ». Elles sont conçues pour résister à l’oxydation du métal et améliorent la chauffe de votre appareil. Elles sont cependant plus lentes à chauffer.

La mèche en céramique a une plus grande capillarité que la mèche de coton simple. Elle est idéale pour les vapoteurs qui veulent vaper avec un e-liquide riche en glycérine végétale. En effet, elle absorbe une plus grande quantité de liquide et plus facilement que le coton qui a tendance à se noyer.

En revanche, la mèche en céramique est plus sujette aux dry hit que le coton. Il faut donc faire attention à ce que le pyrex ne soit jamais vide. Pensez à amorcer votre résistance en céramique neuve pour ne pas ressentir le goût de brûlé du dry hit.

La mèche de coton organique basique est optimale pour le vapotage courant. Pour celles et ceux qui vapotent avec beaucoup de VG, optez pour la mèche en céramique.

Que faire des résistances usagées ?

Une résistance usagée se recycle. L’erreur la plus fréquente est de la jeter dans la poubelle ménagère de votre foyer. Ne faites surtout pas cela ! Les métaux des coils sont très polluants et n’ont pas leur place avec les autres déchets.

L’idéal est de conserver votre résistance usagée dans une boîte. Lorsqu’elle est pleine, allez à la déchetterie où un bac réservé aux métaux est disponible. En les jetant à cet endroit, vous faites un geste pour la planète, mais aussi pour vous.

Recyclez votre résistance et continuez de vapoter sereinement !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Ma cigarette electronique clignote quand je veux vapoter de Neovapo

Ma cigarette electronique ne charge plus : pourquoi ?

Quand changer la résistance de votre cigarette electronique ?

Cigarette electronique : qu’est-ce que le no coil detected

Cigarette electronique port USB cassé, que faire ?

Publié le 30/01/2021 et modifié le 22/05/2024 dans Comment entretenir ou réparer cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème