E-cigarette : comment savoir si la résistance est morte

E-cigarette : comment savoir si la résistance est morte

Cigarette électronique : quand savoir si la résistance est morte ?

La résistance d’une cigarette electronique morte se traduit souvent par un dry hit.

Le dry hit est le goût de brûlé désagréable que vous ressentez lors de l’aspiration de la vapeur. Cela signifie que les coils et le coton de votre atomiseur sont encrassés. Le propylène glycol ainsi que la glycérine végétale, en chauffant, déposent des résidus carbonisés qui avec le temps obstruent la résistance. Celle-ci ne peut plus fonctionner correctement, alors le dry hit intervient.

Cet article vous aide à savoir si la résistance de votre cigarette électronique est morte. Découvrez également quand et comment la changer dans votre clearomiseur pour retrouver une vape délicieuse !

Le principe d'une résistance ?

Commençons par les bases. La résistance d’une e-cigarette est la pièce cylindrique présente au centre de votre clearomiseur (la partie supérieure de l’ecig). Lorsque vous ouvrez votre tank, vous pouvez la dévisser afin de la remplacer.

Une résistance se compose d’un ou plusieurs fils résistifs appelés aussi des coils. Ces derniers sont montés comme sur des ressorts et sont situés à l’intérieur de votre atomiseur. Les spires, c’est-à-dire les espaces situés entre les ressorts, sont comblées avec du coton organique. Celui-ci a la forme d’une mèche dont le rôle est de conduire l’électricité jusqu’à l’e-liquide.

Ensuite une résistance, comment ça marche ? Lorsque vous pressez le bouton Fire ou switch de votre mod, vous actionnez votre batterie interne. Celle-ci envoie un courant électrique vers le clearomiseur et plus précisément vers la résistance. Ses coils en métal ralentissent la progression des électrons et isolent l’énergie envoyée par la batterie.

L’effet Joule entre en jeu. Il s’agit d’une loi en physique qui désigne la manifestation thermique de la résistance électrique lorsque le courant passe dans un matériau conducteur. Autrement dit, le fait d’isoler l’énergie va créer une réaction de chauffe. Votre e-cig monte en température.

La mèche de coton conduit la chaleur jusque dans le réservoir pyrex. L’e-liquide s’y trouve. Il se compose avant tout de propylène glycol et de glycérine végétale qui se vaporisent lorsqu’ils atteignent un certain degré de température. En se vaporisant, ils transportent la nicotine et les arômes alimentaires qui font aussi partie de la composition de l’eliquide. Le vapoteur inhale ensuite la vapeur.

La résistance a donc un rôle majeur dans le bon fonctionnement de votre e-cigarette. Elle est le cœur de votre vapotage. Un entretien fréquent et assidu de l’atomiseur est essentiel pour assurer la qualité de votre vape. Si vous aspirez un nuage désagréable ou que vous avez l’impression que votre vapeur est inexistante, cela signifie que vous avez un problème au niveau de la résistance.

Comment savoir si la tête d’atomiseur est morte ?

Une résistance morte et qui ne fonctionne plus ne produit plus de vapeur correctement. Étant donné qu’elle est à l’origine de la qualité de votre vape, si elle est morte, vous le sentirez très rapidement. 3 signes vous alertent sur l’état d’encrassement de votre atomiseur :

  • Vous ressentez le dry hit (goût de brûlé)
  • Vous inhalez moins de vapeur (malgré une batterie envoyée à pleine puissance)
  • Les arômes de votre eliquide sont moins présents

Si vous remarquez l’un de ces changements anormaux dans votre vapotage, pensez à la résistance. Celle-ci demande sans aucun doute à être changée. À savoir qu’un atomiseur se remplace en moyenne toutes les deux à trois semaines. Cela dépend aussi de votre manière de vaper et de la composition en pg vg de votre liquide pour cigarette électronique.

Pour savoir quand changer la résistance de votre ecigarette, comptez donc un remplacement tous les 15 à 20 jours ou dès l’instant que vous ressentez l’un de ces trois éléments présentés ci-dessus. En cas de dry hit, n’attendez pas une minute de plus et changez l’atomiseur de votre clearomiseur !

Pourquoi un atomiseur s’use-t-il ?

Tous les appareils s’usent à un moment ou à un autre. La résistance s’encrasse de façon plus rapide. C’est surtout à cause du propylène glycol et de la glycérine végétale présents en grande quantité dans l’e-liquide que l’atomiseur s’obstrue.

En particulier la VG (Vegetal Glycerin) qui est une substance assez grasse et visqueuse. De fait, lorsque la résistance la chauffe, elle dépose des résidus brûlés épais sur les coils, ce qui étouffe à terme le coton. Résultat, la résistance meurt.

Mais ce n’est pas tout. Petit à petit, la mèche enroulée autour des spires se consume et la conduction ne peut plus se faire. En conséquence, vous chauffez votre résistance « à vide », c’est-à-dire qu’elle ne peut plus rien aspirer et cela conduit au dry hit.

Le ratio de PG / VG présent dans votre flacon d’e-liquide influence grandement le rythme auquel votre résistance va se dégrader. Plus le liquide est fort en glycérine végétale et plus vous devrez la changer souvent.

Votre manière de vapoter influe également. L’inhalation directe par exemple nécessite un clearomiseur ainsi qu’une résistance adaptés. En général, la vape DL demande l'utilisation d'une résistance subohm, c’est-à-dire dont la valeur est basse. Vous le savez, chaque atomiseur dispose d’une plage d’utilisation exprimée en watts (W) et d’une impédance exprimée en ohm (Ω).

Plus votre résistance a une impédance basse et plus la vapeur qu’elle produit est chaude et abondante. Elle est faite pour résister à des décharges puissantes de la batterie. Elle est aussi adaptée pour un tirage aérien de la vapeur.

Au contraire, vaper en inhalation directe avec un atomiseur dont la valeur dépasse 1 ohm aura pour conséquence de l’endommager profondément. Votre mèche brûle d’un coup, dépassée par la puissance délivrée par la box. Le dry hit se fait aussitôt ressentir et vous perdez une résistance qui devient inutilisable.

Il est donc important de toujours utiliser du matériel de vape compatible avec son type vapotage. Une résistance morte alors que vous veniez de la changer signifie que vous avez une mauvaise façon de vaper. À vous d’y remédier grâce à ces quelques conseils :

  • Pour un tirage aérien de la vapeur (vape DL) vapotez avec une résistance subohm (inférieure à 1 ohm).
  • Pour un tirage serré de la vapeur (vape MTL), vapotez avec une résistance dont la valeur est supérieure à 1 ohm (ou au moins supérieure à 0.8 ohm).
  • Équipez votre ecigarette d’un clearomiseur subohm si vous vapotez avec des atomiseurs à haute impédance
  • Consommez des e-liquides plus forts en propylène glycol si vous avez une résistance à impédance élevée
  • Consommez des e-liquides plus forts en glycérine végétale si vous voulez une vape supra-abondante et subohm

Comment prolonger la durée de vie d’une résistance ?

Il existe des moyens variés de prolonger la durée de vie d’une résistance. Pour commencer, assurez-vous que vous vapotez de la bonne manière avec votre vaporisateur personnel. Appliquez les conseils précédemment cités et n’hésitez pas à demander conseil à des pros du vapotage. Tous nos conseillers sont disponibles en ligne ou en boutique et sont prêts à répondre à toutes vos questions !

Mais pour prolonger la durée de vie d’un atomiseur, il n’y a pas de secret : il suffit de bien vaper. Voici des astuces pour ne pas avoir à changer votre résistance tous les quatre matins :

  • Vapotez avec un e-liquide plus fort en PG qu’en VG
  • N’oubliez pas d’amorcer votre résistance chaque fois que vous la changez
  • Optez pour une puissance de chauffe basse
  • Espacez les puffs (bouffées de vapeur)
  • Veillez à ne jamais avoir un réservoir pyrex vide
  • Choisissez un liquide pour ecig avec un arôme peu sucré
  • Pour les atomiseurs reconstructibles : nettoyez régulièrement les coils

Soyez doux avec votre vapote et elle vous le rendra bien. Utilisez un matériel de qualité, fiable et adapté à votre consommation de vapeur. Si vous respectez tous ces petits conseils, vous pouvez nettement améliorer la longévité de votre résistance. Mais n’oubliez pas de la remplacer, dans tous les cas, tous les 20 jours au minimum.

Le PG est plus fluide que la VG. De fait, il encrasse beaucoup moins rapidement les coils. C’est pourquoi privilégier les e-liquides dont le taux de propylène glycol est plus élevé permet de prolonger la durée de vie de la résistance. Plus vous avez de VG et plus il vous faudra la remplacer souvent dans le clearomiseur.

De même, les arômes alimentaires qui composent vos flacons de liquide influencent l’état d’usure prématuré de votre atomiseur. Favorisez les saveurs légères et évitez les plus sucrées. Laissez tomber les parfums de caramel par exemple et tournez-vous vers un e-liquide mentholé rafraîchissant et garanti sans obstruction de votre résistance !

Lorsque vous changez la résistance, n’oubliez jamais de l’amorcer. Cela consiste à imbiber sa mèche de coton de liquide afin de ne pas la laisser sèche. Si vous actionnez votre mod alors que la résistance n’est pas imprégnée d’eliquide, vous risquez un puissant dry hit. Votre ato risque également d’être totalement mort.

Une puissance de chauffe basse permet de ne pas user la résistance trop rapidement. Adaptez votre wattage selon l’impédance de votre atomiseur. Utilisez le mode Power de votre chipset qui permet de réguler sa puissance pour ne pas brûler vos coils.

Espacez les puffs pour permettre à la résistance de se réapprovisionner en e-liquide. Si vous conservez vos mauvaises habitudes de fumeur qui consistent à tirer rapidement et successivement sur votre drip tip sans laisser de répit à l’atomiseur, vous allez avoir un problème : le dry hit. Encore et toujours là, il se présente chaque fois que votre résistance n’est plus assez imprégnée de liquide pour ecig.

Il en va de même pour votre pyrex. Veillez à ce que votre réservoir ne soit jamais vide. Il doit toujours subsister un fond de liquide pour être certain que votre résistance reste alimentée. Sur les verres pyrex gradués, remplissez votre clearomiseur quand le liquide atteint 0.4ml. Sinon, allez-y à l’œil et faites-vous confiance.

Quant aux atomiseurs reconstructibles, ce sont des clearomiseurs équipés d’un plateau de montage. Le vapoteur peut donc monter lui-même ses coils et fabriquer sa résistance. Cette pratique s’adresse avant tout aux personnes expérimentées qui s’y connaissent un peu en termes de vapotage. Les ato reconstructibles donnent la possibilité de nettoyer ses coils et de les réutiliser plusieurs fois avant de les changer.

Comment changer la résistance ?

Vous allez voir, une résistance se change très facilement. Prenez votre clearomiseur. Dévissez-le de la batterie en le faisant pivoter. Retirez ensuite sa base pour accéder à la pièce cylindrique en son centre. Dévissez-la à son tour pour l’enlever. Vous n’avez plus qu’à insérer la résistance neuve.

Attention à l’amorçage ! Ne l’oubliez pas ou vous en ressentirez vite les conséquences. Évitez la vapeur au goût exécrable de brûlé et amorcez votre atomiseur. Pour cela, prenez votre flacon d’e-liquide et imbibez manuellement le coton que vous voyez.

Remontez votre clearo et remplissez le réservoir pyrex. Patientez entre 10 et 15 minutes le temps que la résistance s’imprègne bien du liquide. Plus votre élixir est fort en glycérine végétale et plus vous devez attendre longtemps. La viscosité de la VG met plus de temps à imbiber les coils et le coton de la résistance.

Vous pouvez néanmoins accélérer le processus en tirant sur votre drip tip, comme si vous vapotiez. Pensez seulement à ne pas actionner votre mod par erreur pour ne pas risquer de chauffer votre résistance mal amorcée. Autrement, vous l’abîmerez et la rendrez totalement inutilisable (donc morte). Tirez sur l’embout buccal 5 ou 10 fois, puis vapez comme vous en avez l’habitude !

Entretenir régulièrement son clearomiseur : est-ce suffisant ?

Un entretien régulier et correct de votre appareil de vape prolonge sa durée de vie. On vous le dit souvent : nettoyez votre clearomiseur à chaque changement de résistance. Cela permet de faire « vapeur neuve » et de retrouver un vapotage propre et précis.

Vous pouvez donc naturellement vous dire que si vous nettoyez votre résistance souvent, vous lui éviterez de mourir prématurément. Mais voilà, ce n’est pas suffisant. Si vous possédez un atomiseur reconstructible, vous remarquez que vous pouvez décrasser les coils. Pour cela, il vous suffit de brûler les résidus de vg et de coton, puis de brosser les fils avant de les passer sous l’eau.

Or ce nettoyage, s’il peut être pratique si vous vapotez fort et abondamment, n’est pas un gage d’immortalité pour votre atomiseur. Il vient un moment où vous êtes forcé de le remplacer. Pour les clearomiseurs « classiques » qui utilisent des résistances prémontées, le problème ne se pose pas. Dès que vous ressentez le dry hit, vous changez tout de suite votre atomiseur.

En revanche pour les vapoteurs équipés de drippers, ato RTA, RDTA, etc., vous pouvez croire à tort qu’il vous suffit de nettoyer les coils pour retrouver une vape neuve. Si vous remarquez de la rouille voire un encrassement trop intense et irrécupérable de votre tête d’atomiseur, remontez-en une autre. Cela sera moins éprouvant et plus sécurisé pour votre vapotage !

Entretenir une cigarette électronique, c’est aussi repérer quand sa résistance est complètement morte et la changer.

Quel atomiseur longue durée choisir ?

Le meilleur moyen de prolonger la durée de vie d’une tête d’atomiseur est d’adopter un tirage serré, avec une puissance minime et des e-liquides forts en PG. En revanche, vous pouvez également opter pour des résistances conçues avec du matériel robuste et durable dans le temps.

La qualité du fil résistif et du coton a un rôle considérable sur l’état général et la longévité d’un atomiseur. Certains métaux sont également plus préconisés pour éviter l’oxydation prématurée des coils. C’est notamment le cas de l’acier inoxydable (SS Stainless Steel) qui est un fil particulièrement robuste.

De même, privilégiez l’utilisation d’un coton organique bio pour le montage et la construction de vos coils. La capillarité est un élément indispensable pour pouvoir apprécier et profiter pleinement de son vapotage. Le coton bio est plus sain et plus fiable que la fibre de silice par exemple. Le rendu de la saveur et de la vapeur est nettement meilleur.

Préférez les constructions en simple-coil, c’est-à-dire avec l’utilisation d’un seul fil résistif. Plus vous avez de coils et plus votre surface de chauffe augmente. Cela demande une grande énergie de la part de votre batterie. Les vapoteurs qui veulent inhaler beaucoup de nuages préfèrent ce type d’atomiseurs qui ne s’utilisent cependant qu’avec des clearomiseurs subohms et des cigarettes électroniques à grandes capacités.

Où jeter les résistances usagées ?

D’instinct, il se peut que vous jetiez une résistance usagée dans la poubelle ménagère de votre cuisine. Grave erreur ! Saviez-vous que les coils sont particulièrement polluants s’ils sont traités comme les déchets courants ? C’est du poison métallique directement injecté dans les veines de la planète.

Faites un geste pour elle et pour vous par la même occasion : recyclez votre résistance ! Pour cela, conservez ces petits cylindres métalliques dans une boîte et, lorsqu’elle est pleine, emmenez-la à la déchetterie. Un bac réservé aux métaux est disponible et permet de bien traiter ce type de déchet. Le tri sélectif, ça concerne aussi la vape et le vapoteur.

En bref : comment savoir si votre résistance est morte ?

  • Vous ressentez le dry hit
  • Votre vapeur est moins dense
  • Votre vapeur a moins de saveur
  • Votre résistance devient noire
  • Cela fait plus de 20 jours que vous vapez avec la même résistance
  • Elle fait plus de bruit que d’habitude

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Comment transporter sa cigarette electronique ? de Neovapo

Avec quoi nettoyer sa cigarette electronique ? de Neovapo

J’ai du mal à tirer sur ma cigarette electronique : les solutions

Combien d’ampère faut-il pour le câble d’une e-cig ?

Cigarette electronique qui coule : cause et solutions de Neovapo

Publié le 09/02/2021 et modifié le 22/06/2024 dans Comment entretenir ou réparer cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème