Cigarette électronique : résistance qui brûle, que faire

Cigarette électronique : résistance qui brûle, que faire

Ma résistance pour cigarette électronique brûle, que faire ?

Une résistance qui brûle n’est pas tout à fait normale. En réalité, tout dépend de la manière dont vous vapotez et dont vous avez réglé la puissance de l’e-cigarette. Une résistance subohm chauffe beaucoup. Mais de là à vous brûler les doigts quand vous les posez sur le tank… non.

Une résistance chauffe, c’est normal et c’est ce qui permet la vaporisation du e-liquide. Cependant, une surchauffe ou une chauffe excessive de l’e-cigarette peuvent expliquer pourquoi la tête d’atomiseur brûle dans le clearomiseur.

Découvrez toutes les raisons qui justifient une résistance qui brûle et comment remédier à ce problème lors du vapotage.

Pourquoi la résistance chauffe dans le clearomiseur ?

La résistance d’une cigarette électronique a pour rôle de transformer l’énergie du courant électrique en énergie thermique. De la sorte, elle génère de la chaleur qui permet la vaporisation du liquide de vap. Plus la résistance chauffe et plus le volume de vapeur augmente (proportionnellement à la valeur en ohm de la tête d’atomiseur, n’allez pas brûler vos coils avec un wattage trop fort).

La résistance chauffe dans le clearomiseur grâce à l’effet Joule. Cet effet exprime le fait que toute énergie perdue ne disparaît pas, mais se transforme. Petite explication.

Le courant électrique se compose d’électrons chargés en énergie. Puisqu’il est en mouvement, on parle d’énergie cinétique (étymologiquement, cela veut dire « qui met en mouvement »).

Lorsque vous appuyez sur le bouton switch de la vapoteuse, vous libérez le courant électrique généré par la batterie qui est intégrée à la box, ou par l’accu 18650 qui est amovible. Les électrons commencent leur course effrénée dans le circuit électrique et tombent sur la résistance.

La résistance « résiste » et s’oppose au courant. Les électrons ralentissent ce qui leur fait perdre de l’énergie. Et comme marraine la bonne fée, l’effet Joule agite sa baguette magique : l’énergie cinétique isolée se transforme en énergie thermique.

Autrement dit, la résistance chauffe dans le clearomiseur. Cette chaleur se diffuse ensuite jusqu’au e-liquide. Ce jus se compose d’une base de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG) qui s’évaporent au-delà de 60°C environ. Lors de la formation du cloud de vapeur, les arômes du eliquide ainsi que la nicotine sont diffusés.

Voilà pourquoi une résistance chauffe dans la clope électronique !

Une résistance qui chauffe est une résistance qui fonctionne

Rassurez-vous, une résistance qui chauffe est une résistance qui fonctionne. Il est possible de sentir l’augmentation de la température du tank lorsque vous mettez les doigts dessus. Cependant, vous n’êtes pas censé vous brûler.

De toute manière, si vous vapotez avec une cigarette électronique de haute qualité, ses matériaux inhibent la chaleur et vous évitent de vous cramer la peau. Pratique et indispensable pour des raisons de sécurité, les fabricants d’ecigarette font des vapotes anti-brûlures.

Si toutefois la chaleur est brûlante et vous chauffe trop les lèvres et les mains, optez pour des protections en silicone. Une protection pour drip tip (Vapesoon) ou encore un anneau en silicone pour réservoir pyrex ajoutent une couche supplémentaire qui isole un peu plus la chaleur.

Résistance qui brûle : le cas des résistances subohms

Connaissez-vous les résistances subohms ? Dans la vape, il existe deux types de résistances pour cigarette électronique :

  • les résistances classiques dont la valeur est supérieure à 1 ohm
  • les résistances subohms dont la valeur est inférieure à 1 ohm

La valeur d’une tête d’atomiseur s’exprime en ohm (Ω). Elle définit sa puissance ainsi que ses capacités générales. Plus l’impédance d’un atomiseur est élevée et plus la puissance de l’e-cigarette augmente.

Les résistances sub ohms sont connues pour vaporiser une vapeur très chaude. La température est beaucoup plus forte avec ces atos que pour des résistances de plus de 1 ohm. D’ailleurs, vous le sentez en bouche.

Le nuage de vapeur est très chaud : il est subohm. Le vapotage sub ohm est apprécié des vapoteurs qui aiment inhaler des clouds abondants. Ce type de vape est également recommandé pour les e-fumeurs qui aiment l’inhalation directe (DL) ou le cloud chasing.

Ce qu’il faut retenir, c’est que si vous avez une résistance qui brûle dans votre cigarette électronique, demandez-vous si ce n’est pas à cause de votre résistance subohm. Si l’atomizer brûlant ne s’accompagne pas d’autres signes de dysfonctionnement (comme un dry hit), alors vous pouvez mettre la cause de cette chauffe excessive sur votre vape subohm.

Profitez !

Pourquoi ma cigarette électronique a-t-elle un goût de brûlé ?

Gare à la résistance qui brûle… Littéralement. Enfin, pas tout à fait littéralement, mais dont le fil résistif chauffe à vide au point de créer un goût de brûlé lors de l’aspiration de la vapeur. Une résistance qui brûle, c’est aussi une résistance dont le coil est sec.

Vous savez désormais comment fonctionne une résistance pour cigarette électronique. Lorsqu’elle chauffe, la chaleur entraîne la vaporisation du e-liquide et la création de la vapeur. Pour que la production d’un aérosol soit possible, le fil résistif de la tête d’ato doit être imprégné d’eliquide.

Un fil résistif ne doit jamais être sec !

La résistance se compose d’un ou plusieurs coils qui sont des fils faits en métal. Elle dispose aussi d’une mèche de coton. Le coton sert de conducteur entre le eliquide et le coil. Il boit le jus et le transporte jusqu’au fil résistif.

Le coil, lorsqu’il chauffe, peut alors vaporiser le e liquide dont il est imbibé. Si aucune goutte de e-juice n’hydrate le fil résistif, alors vous pouvez être sûr que vous aurez une résistance qui brûle.

Dry hit, le signe ultime d’une résistance qui brûle

Le dry hit (que l’on peut traduire par « coup sec ») caractérise le goût de brûlé ressenti lors de l’inhalation de la vapeur. Le vapoteur prend sa bouffée de vapeur comme il en a l’habitude, quand un goût de cramé fort envahit ses papilles.

On vous le donne en mille : le dry hit est tout ce qu’il y a de plus désagréable. Heureusement, il est réversible.

Le dry hit est avant tout une indication sur l’état de la résistance. Une tête d’atomiseur encrassée n’est plus assez alimentée en e-liquide et brûle à vide. Un atomizer mal amorcé ou tout simplement déshydraté conduit également à l’apparition du dry hit.

Une résistance qui brûle et qui s’accompagne d’un goût de brûlé doit donc vous alerter sur l’état de marche de votre appareil. La première chose à faire est de vérifier si la résistance est morte. Si elle a plus de trois semaines, vous pouvez être sûr à 99 % qu’elle est encrassée.

Voici quoi faire en cas de dry hit et une résistance en train de brûler.

Résistance encrassée : ma vapeur sent le brûlé

Dans la majorité des cas, un goût de brûlé s’explique par l’encrassement de la résistance. Il faut rappeler qu’une tête d’atomiseur est un consommable. Sa durée de vie est limitée entre 15 et 20 jours en moyenne.

L’engorgement de la résistance est causé par une accumulation de la base PG/VG brûlée. Lorsque le e fumeur appuie sur le bouton switch du modbox, il provoque la chauffe du e-liquide. Ce dernier, lorsqu’il monte en température, a tendance à perdre en fluidité et à se caraméliser.

Des résidus brûlés de la base pg vg se forment et s’accumulent autour de la mèche de coton. Celle-ci parvient de moins en moins à absorber le liquide pour hydrater le coil. Forcément, le fil résistif se déshydrate et chauffe dans le vide.

Cette chauffe à vide brûle le coil et génère ce goût de cramé qui contamine la vapeur. Prenez ce dry hit comme le dernier avertissement avant que la résistance claque et soit entièrement morte.

Comment savoir si une résistance pour cigarette électronique est morte ? Vous le repérez grâce à ces trois signes :

  • la vapeur perd en densité
  • la saveur diminue
  • le dry hit apparaît

Pensez à changer de résistance régulièrement, au moins toutes les trois semaines. Remplacez la tête d’atomiseur plus souvent encore si vous vapotez avec des e-liquides Reverse composés d’au moins 50 % de glycérine végétale.

Résistance qui s’encrasse vite, que faire ?

Une résistance dure en moyenne entre deux et trois semaines. Si vous changez d’atomiseur toutes les semaines ou à un rythme qui vous paraît effréné par rapport à votre consommation habituelle, interrogez-vous sur votre manière de vaper.

La durée de vie d’une résistance dépend en partie de son niveau de consommation (plus on vape et plus on encrasse la résistance), de sa manière de vapoter (vape DL / vape MTL), du réglage de son mod électronique et du ratio pgvg de sa base de eliquide.

Si vous avez l’impression que la résistance s’encrasse vite, appliquez les conseils suivants :

  1. Choisissez un kit aio de cigarette électronique adapté à votre consommation quotidienne de vapeur (kit petite conso, moyenne conso ou grande conso) ;
  2. Privilégiez la vape MTL (mouth to lung) dont le tirage de la vapeur est serré ;
  3. Restez sur un wattage bas tout en respectant la plage d’utilisation de la résistance (dans ce cas, préférez les atomiseurs dont l’impédance dépasse 1 ohm) ;
  4. Vapotez des e-juices plus riches en propylène glycol, comme les e-liquides français Neovapo 80/20 ou 70/30 si vous fabriquez votre juice de vape maison.

Les vapoteurs qui font beaucoup de vapeur avec le vaporisateur personnel, ou qui utilisent des liquides High VG sont susceptibles de changer la résistance souvent. Leur tête d’atomiseur s’encrasse rapidement et provoque le goût de brûlé qui donne l’impression que la résistance brûle.

Appliquez ces conseils pour économiser de l’énergie, avoir un vapotage basse consommation plus économique, et pour prolonger la durée de vie de votre résistance pour ecigarette.

Résistance neuve, mais goût de brûlé qui persiste

Décidément, la vape est un mystère ! Vous venez de remplacer la tête d’atomiseur dans le clearomiseur et pourtant le goût de brûlé persiste. À croire que vous avez cassé votre cigarette électronique…

Mais non. Il n’en est rien. Avant de vapoter avec votre résistance neuve, l’avez-vous amorcée ? Si vous ouvrez de gros yeux ronds, voici de quoi enlever définitivement le goût de brûlé de votre atomiseur.

Comme on l’a dit, le fil résistif de la résistance ne doit jamais être sec. Lorsque vous insérez un ato neuf dans le tank, son coil est forcément sec. Il faut donc lui laisser le temps de s’imprégner de e-liquide afin qu’il ne chauffe pas dans le vide et brûle.

Pour amorcer une résistance neuve, remplissez le réservoir pyrex du clearomizer de e-liquide français. Attendez entre 5 et 10 minutes le temps que le coton s’imprègne de liquide et inonde le coil. Ce processus peut prendre plus de temps si vous vapotez un jus riche en vg.

Pour accélérer le processus d’imprégnation de la résistance, tirez sur le drip tip (embout buccal de la vaporette) 5 à 10 fois successives. N’actionnez pas la batterie pendant cette action. Le fait d’imiter l’inhalation, sans aspirer quoi que ce soit, stimule la remontée du eliquide vers la résistance.

Vous vapotez rapidement, sans perdre du temps avec l’amorçage. Maintenant que vous connaissez cette technique, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas amorcer votre résistance pour vapoteuse neuve (et éviter le dry hit).

Attention au chain vaping

Le chain vaping est le fait d’inhaler des bouffées de vapeur de façon rapprochées et précipitées. C’est une manière de vapoter que les vapoteurs débutants peuvent avoir lorsqu’ils commencent la vape. Elle provient d’une vieille habitude de fumeur. Une cigarette se fume avec des taffes rapides et courtes.

Mais pour la cigarette électronique, cette technique ne fonctionne pas. Au contraire. À faire du chain vaping, vous empêchez la résistance de s’abreuver continuellement et correctement de eliquide. Étant donné que vous la sollicitez rapidement, le liquide n’a pas le temps de remonter et d’imbiber le coil.

Le résultat est le même que ce que nous avons expliqué plus haut : le dry hit. La résistance brûle et provoque son fameux goût de carbonisé si répugnant pour les papilles, normalement habituées aux délicieuses flavours des e-liquides Neovapo.

Le chain vaping peut s’expliquer de deux façons :

  1. le vapoteur ne sait pas comment bien vapoter avec son e-cigarette
  2. le eliquide est mal dosé en nicotine

Pour bien vaper avec une e-clope, prenez des puffs (bouffées) longues et lentes, d’au moins 3 à 5 secondes. Attendez également plusieurs secondes entre deux taffes de vapeur. Vous permettrez ainsi à la résistance de recharger les batteries en termes d’eliquide.

Attention ensuite au dosage de nicotine de votre juice de vape. En tant qu’ancien fumeur, vous êtes dépendant à cette substance. Arrêter de fumer pour passer au vapotage implique une transition douce et progressive, afin de maximiser ses chances pour réussir à arrêter la cigarette.

Pour cela, l’ecigarette permet le vapotage de liquides composés de nicotine. Le vapoteur continue de nourrir son addiction, ce qui lui permet d’arrêter complètement la clope et ses nombreux produits nocifs. L’étape d’après est d’entamer un sevrage tabagique (plutôt nicotinique) progressif afin de se libérer de sa dépendance à la nicotine.

Mais au début de la vape, il est important de choisir un taux de nicotine qui correspond à sa consommation de tabac habituelle. Chez Neovapo, vous trouvez des doses qui vont de 0mg/ml (pour un e-liquide sans nicotine) à 18mg/ml (pour les anciens fumeurs de plus de 30 clopes combustibles par jour).

Respectez la dose de nicotine dont vous avez besoin pour ne pas être tenté de faire du chain vaping. Vous éviterez ainsi de brûler la résistance et de passer un sale moment avec le dry hit.

Bien choisir sa résistance pour éviter de la brûler

Une résistance qui brûle à cause de la déshydratation du coil peut s’abîmer. Si vous la chauffez trop fort, elle risque même de devenir inutilisable. Ce serait dommage de gaspiller une résistance neuve à cause d’une mauvaise utilisation.

Apprenez à bien choisir la tête d’atomiseur de votre cigarette électronique. Cela vous épargnera quelques soucis, dont un goût de brûlé récurrent et désagréable.

Commencez par choisir la résistance en fonction de vos besoins et envies en matière de vape. Si vous voulez plus de saveur dans votre pause vaping, préférez le MTL avec une résistance de plus de 1 ohm. Choisissez un e-liquide Neovapo riche en PG pour un hit en gorge intense et des flavors prononcées.

Pour obtenir plus de vapeur avec l’ecigarette, orientez-vous vers le choix de résistances subohms, de moins de 1 ohm. Pour vraiment, mais alors vraiment beaucoup de vapeur, commandez un lot de eliquides Reverse Neovapo composés à 80 % de glycérol. Dans ce cas, pensez à choisir un kit complet de vapoteuse conçue pour la vape subohm.

Réglez toujours les watts de la batterie de façon à respecter la plage de puissance de la tête d’atomizer. Cette pièce détachée a sa valeur ainsi que sa plage d’utilisation gravées sur elle. Cette seconde indication vous permet de bien régler la puissance du modbox afin de ne pas brûler la résistance.

Découvrez les meilleures résistances pour cigarette électronique chez Neovapo ! Toutes sont identiques aux modèles originaux. Ces têtes d’atomiseur sont de haute qualité et fabriquées par les plus grandes marques d’e-cigarette au monde (Vaporesso, Smok, Eleaf et plein d’autres).

Pour résumer, pourquoi j’ai la résistance qui brûle ?

Pour les pressés qui scrollent plus vite que leur ombre, voici un récapitulatif pour mieux comprendre pourquoi la résistance brûle et si cela est normal (ou pas) :

  • résistance brûlante, mais pas de dry hit - peut être normal si la résistance est subohm (solution si la chauffe est excessive : rembourrer son clearomiseur avec des protections en silicone) ;
  • résistance qui brûle et qui cause un dry hit - trois explications sont possibles : la résistance est encrassée, l’amorçage est mal réalisé ou vous enchaînez les taffes de vapeur (solution : changer de résistance, amorcer correctement et vérifier son taux de nicotine) ;
  • Résistance qui chauffe normalement – RAS, votre vapote va bien et fonctionne correctement, alors profitez !

Faites-vous plaisir avec une résistance pour cigarette électronique qui restituera tous les délices de votre e-liquide français Neovapo !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Cigarette electronique : Combien de temps dure une résistance ?

Pourquoi la résistance de l’ecigarette crame vite ? de Neovapo

Comment nettoyer une résistance pour cigarette electronique ?

Comment changer de résistance pour clearo Zenith ?

Cigarette electronique : pourquoi la résistance claque ?

Publié le 23/07/2021 et modifié le 22/06/2024 dans Comment entretenir ma résistance pour cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème