Résistance pour e-cigarette qui chauffe

Résistance pour e-cigarette qui chauffe

Une résistance de cigarette électronique qui chauffe, est-ce normal ?

Avoir une résistance qui chauffe dans la cigarette électronique, c’est normal. C’est même le signe que votre vapoteuse fonctionne bien. La chaleur générée par la tête d’atomiseur permet la vaporisation du e-liquide.

En revanche, la résistance n’est pas censée vous brûler les doigts. Une résistance qui chauffe trop peut être le signe d’un mauvais réglage des watts de l’e-cigarette ou d’une mauvaise manière de vapoter. Dans tous les cas, découvrez nos astuces pour y remédier.

Devenez un pro de la vape ! Voici pourquoi une résistance chauffe dans le clearomiseur et comment limiter les risques de surchauffe.

Qu’est-ce qu’une résistance pour les e-cigarettes ?

La résistance d’une cigarette électronique a la forme d’un petit cylindre métallique. Elle se visse à l’intérieur du réservoir pyrex du clearomiseur. Elle se compose d’une mèche de coton et d’un (ou plusieurs) fil résistif.

Le rôle de la tête d’atomiseur est de chauffer et vaporiser le liquide de vap. Sans elle, vous pouvez dire adieu à votre délicieux moment vaping. Cette pièce détachée pour e-clope est le cœur du vapotage. Si elle ne fonctionne pas, rien ne fonctionne.

Découvrez toutes nos résistances pour cigarette électronique sur le site Neovapo. Chaque pièce est compatible avec une gamme ou plusieurs modèles de clearomiseurs. Vérifiez bien cette information avant d’acheter un atomiseur neuf, au risque de ne pas pouvoir vapoter (et ce serait dommage).

Pourquoi la résistance chauffe-t-elle ?

Entrons au cœur de la vape. Pourquoi avez-vous la résistance qui chauffe dans la cigarette électronique ? C’est à cause de l’électricité. À l’intérieur de votre vaporisateur personnel se trouve un circuit électrique (et électronique).

La batterie (ou l’accu 18650 selon le modèle de mod box que vous possédez) délivre une certaine puissance. La tension de sortie maximale de la box ou de l’accumulateur est renseignée sur la fiche descriptive du matériel vaping.

Lorsque le vapoteur actionne le bouton fire de l’ecigarette, la batterie libère son courant électrique. Celui-ci est chargé en énergie cinétique (en mouvement) produite par les électrons. Le courant lance sa course dans le circuit électrique et tombe sur la résistance.

La résistance porte bien son nom. Elle « résiste » à la force du courant. Autrement dit, elle s’oppose à la force des électrons. Cela a pour conséquence de les ralentir et de leur faire perdre de l’énergie. Cette énergie perdue ne disparaît pas, elle se transforme.

L’énergie cinétique du courant électrique devient de l’énergie thermique (qui chauffe). C’est de cette manière que la résistance génère de la chaleur (c’est ce que les physiciens nomment l’effet Joule). La tête d’atomizer transforme l’électricité en chaleur.

Mais alors, comment la vapeur est-elle créée

La chaleur générée se diffuse rapidement. La résistance est en lien direct avec le e-liquide. La mèche de coton sert de fil conducteur entre le liquide et la résistance qui chauffe. Le coton absorbe le jus et hydrate le coil de l’atomizer.

L’eliquide se compose majoritairement de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG). C’est cette base PG/VG qui permet la vaporisation. Au-delà d’une certaine température, ces deux ingrédients se transforment en vapeur et diffusent l’arôme alimentaire ainsi que la nicotine.

Le nuage de vapeur passe par la cheminée. Il s’agit d’un conduit situé dans le top cap (partie supérieure de l’e-cig). Il arrive ensuite jusqu’au drip tip (embout buccal) où le e-fumeur n’a plus qu’à l’inhaler. Un vrai jeu d’enfant !

L’évaporation de la vapeur se fait de manière très rapide. En quelques secondes à peine, vous aspirez votre cloud et vous sentez à peine la résistance chauffer sous vos doigts.

Résistance qui chauffe trop, est-ce normal ?

Vous le savez, une résistance qui chauffe est une résistance qui fonctionne. Rien à signaler de ce côté. En revanche, une résistance brûlante est une résistance en pleine surchauffe. Et la surchauffe de la cigarette électronique peut provoquer des dysfonctionnements.

Il existe plusieurs raisons qui expliquent pourquoi une résistance chauffe trop dans le clearomizer :

  • La vapoteuse utilise un wattage trop fort
  • La résistance n’est pas adaptée à son vapotage (DL/MTL) ou est trop sollicitée
  • Le vapoteur aspire mal la vapeur de sa clope électronique
  • La température du cloud est trop forte

Pour vivre sa meilleure pause vaping, la clef est de trouver l’harmonie. Ce ne sont pas des paroles tirées d’un vieux livre pour hippies. Pour avoir une restitution parfaite des flavours et de la vapeur, sans faire surchauffer la résistance, il faut que la cigarette électronique soit bien réglée et bien utilisée.

Découvrez toutes nos astuces pour vapoter sans avoir une résistance qui chauffe trop.

Régler la batterie en fonction de la valeur de la résistance

Une résistance pour cigarette électronique comporte deux éléments importants : une valeur en ohm (Ω) et une plage d’utilisation en watts (W). La première information définit la puissance de la tête d’atomiseur. La seconde vous aide à bien régler les watts du modbox.

Plus l’impédance d’un atomiseur est basse et plus la vape est intense. Les résistances subohms (dont la valeur est inférieure à 1 ohm) produisent une vapeur très chaude. Leur plage d’utilisation peut être plus élevée. Elles utilisent des puissances parfois hautes afin de vaporiser beaucoup de vapeur.

Les résistances sub-ohms peuvent expliquer pourquoi la résistance chauffe trop. Faire beaucoup de vapeur avec sa cigarette électronique implique de devoir beaucoup chauffer son atomizer. La résistance chauffe donc plus, ce qui est normal.

Normalement, la coque et les matériaux utilisés pour fabriquer votre clearomiseur empêchent la chaleur de devenir brûlante. Si vous touchez le tank, vous ne devriez sentir qu’une température relativement peu élevée.

Pensez à toujours régler la puissance de la batterie en fonction de la plage d’utilisation de la résistance. Vous vous épargnerez par la même occasion un dry hit qui n’a pas sa place dans une bonne pause vaping.

Choisir une résistance adaptée à son vapotage pour ne pas se brûler

Ne vous brûlez pas les doigts ! Choisissez une tête d’atomiseur compatible avec votre manière de vapoter. Pour résumer, il existe deux modes de vape :

  • la vape MTL (mouth to lung) qui implique une aspiration serrée et douce de la vapeur ;
  • la vape DL (direct to lung) qui implique une inhalation aérienne et abondante de la vapeur.

L’inhalation indirecte (mtl) est recommandée pour un vapotage discret et économique. Elle met l’accent sur les saveurs du juice de vape. L’intensité du hit en gorge est également très agréable lorsque vous prenez la taffe de vapeur.

L’aspiration directe (dl) est un shot de vapeur qui se rend directement dans les poumons. Le vapotage est très intense et provoque un hit fort qui peut perturber la première fois. Ce type de tirage est conseillé pour produire plus de vapeur avec l’e-cigarette.

La résistance influence votre manière de vapoter. En fonction de sa valeur, elle sera davantage préconisée pour la vape DL ou MTL. Par exemple, les résistances de plus de 1 ohm sont conseillées pour du tirage serré. Les résistances sub ohms dont l’impédance est très basse sont recommandées pour le tirage aérien.

Mais quel rapport avec une résistance qui chauffe ? Si vous choisissez la vape DL avec une résistance, disons, de 1.5 ohm. Vous enverrez un max de puissance avec votre batterie afin de chauffer l’ato et générer un plus gros volume de vapeur. Sauf que l’atomiseur de 1,5 ohm n’est pas fait pour ce type de vap !

Résultat, vous sollicitez trop la résistance qui ne peut pas supporter la tension et surchauffe. Vous risquez aussi de sentir un fort goût de brûlé sur vos papilles. C’est le dry hit. L’éviter un maximum, c’est se protéger d’une saveur répugnante.

En conclusion : choisissez une résistance dont la valeur correspond à vos attentes en termes de vapotage. Pour du DL, allez vers des résistances de moins de 0,5 ohm. Pour du MTL, visez des résistances de plus de 1, ohm. Pour de la vape polyvalente qui alterne entre dl et mtl, préférez des résistances dont l'impédance est moyenne et qui varie entre 0,6 et 1 ohm.

Bien vapoter pour ne pas faire surchauffer la résistance

Vapoter avec une cigarette électronique est tout un art. Ce n’est pas compliqué, mais une mauvaise utilisation peut vite avoir des conséquences désastreuses sur le sens gustatif. Si vous venez de commencer la vape et que vous avez acheté votre premier kit aio d’ecigarette, retenez ceci.

Il ne faut pas vapoter avec une vapoteuse comme vous fumiez avec votre cigarette de tabac. Vaper et fumer peuvent avoir des similarités, mais sont en réalité deux choses très différentes.

Bien vapoter permet de ne pas noyer la résistance. Une résistance surchargée et mal utilisée surchauffe, ce qui peut conduire à la sensation de tenir un clearomiseur brûlant dans sa main.

Pour vaper correctement, tirez sur l’embout buccal et prenez une bouffée de vapeur. La taffe doit être longue, au moins 3 secondes (min). Prenez une aspiration lente et laissez le nuage couler dans votre bouche et dans votre gorge. Attendez quelques secondes supplémentaires avant de reprendre un puff de vapeur.

Les vapoteurs débutants ont tendance à faire beaucoup de chain vaping au démarrage. Cela consiste à tirer plusieurs fois de suite et très rapidement sur le drip tip. Le chain vaping a deux conséquences : la surchauffe de la résistance et le dry hit. Il s’explique de deux manières : une mauvaise utilisation de la vapote ou un mauvais dosage de nicotine.

Vérifiez la quantité de nicotine de vos e-liquides français Neovapo afin de ne pas être en manque de cette substance addictive. La sensation de craving pousse le e fumeur à prendre des taffes de vapeur rapprochées.

Comment régler la température de la vapeur ?

Parfois, l’impression d’avoir une résistance brûlante vient du fait que la vapeur est elle-même trop chaude. Vous le sentez directement, le nuage vous brûle les lèvres.

Pour faire baisser la température de la vapeur, diminuez le wattage. Préférez le vapotage de résistances avec une haute impédance. Vous ferez des économies de liquide et de batterie. Mais surtout, vous obtiendrez une vapeur chaude, agréable et qui ne brûle pas.

Plus la valeur en ohm de votre atomiseur est haute et plus la température de la vapeur baisse. Sachez que vous pouvez aussi choisir un drip tip de type 510 pour diminuer la quantité de fumée inhalée. Une résistance vissée trop près de l’embout buccal peut expliquer pourquoi la vapeur est trop chaude.

Dans ce cas, utilisez le drip tip 510 long qui augmente la distance entre la résistance qui chauffe et les lèvres du vapoteur.

Si vous avez une résistance dont le coil est en acier inoxydable (SS Stainless Steel), titane ou nickel, utilisez le mode contrôle de la température de votre ecigarette. Cette fonctionnalité vous permet de moduler la température du flux d’air en fonction de la valeur de l’atomiseur.

N’hésitez pas à utiliser le mode Wattage Variable (ou Power) du chipset afin de régler correctement la puissance du mod électronique. Vous accédez à ces fonctions directement depuis l’interface de votre appareil, avec les boutons « + » et « - ».

Clearomiseur brûlant : utilisez les protections en silicone

Si vous craignez de vous cramer les doigts avec la vapoteuse, utilisez des protections en silicone. Rembourrez votre clearomiseur afin d’inhiber la chaleur trop intense et protéger votre peau.

Techniquement, le matériel vaping, s’il est de bonne qualité, est conçu pour ne pas être brûlant lorsque vous vapotez. Pour être sûr d’acheter une e-cigarette ou une résistance qui ne brûlera pas, commandez-les sur un site spécialisé dans la vente de cigarettes électroniques.

Chez Neovapo, nous pouvons vous garantir qu’aucun clearomiseur ne vous brûlera les doigts.

Les protections pour clearomiseur et drip tip n’ont pas pour unique rôle de protéger la vapote des coups et des chocs. Elles sont aussi là pour vous éviter de vous brûler les doigts. Nous vous conseillons :

  • l’anneau de protection bulb pour protéger le verre pyrex des fissures et d’une forte chaleur
  • l’anneau de protection en silicone pour limiter les chauffes excessives
  • l’étui en silicone Istick Pico pour inhiber la sensation tactile de surchauffe de la batterie
  • la protection drip tip en silicone pour éviter de se brûler les lèvres lors de l’aspiration

Le verre qui fait office de réservoir est en pyrex. Il s’agit d’un matériau solide et étudié pour supporter les hautes températures. Vous ne risquez donc aucun choc thermique ni de vous brûler lorsque vous tenez la vapote dans la main.

Attention aux projections de e-liquide qui peuvent être brûlantes. Pour savoir pourquoi du eliquide remonte par le drip tip de l’ecigarette, consultez nos articles de blog dédiés à ce sujet.

Atomiseur qui pète, dois-je m’inquiéter ?

Une résistance qui pète ou qui claque doit vous alerter sur l’état du matériel. Cela peut s’expliquer de deux manières :

  1. la résistance est noyée et est sur le point de mourir – solution : changer de résistance pour cigarette électronique.
  2. La puissance est trop basse, ce qui provoque des fuites – solution : augmenter le wattage de la batterie (ou de l’accumulateur).

Une résistance qui claque s’accompagne souvent de projections et de remontées de e-liquide. Cela doit vous inciter à ne plus vapoter le temps de remédier à ce problème. De toute façon, quand vous avalerez du liquide de vap pour la première fois, vous aurez vite envie de ne jamais recommencer.

Attention à bien choisir un e-liquide adapté à la valeur de la résistance. Pensez à remplacer la tête d’atomiseur toutes les deux à trois semaines environ, ou dès que vous repérez les premiers signes d’encrassement.

La plupart du temps, c’est la saturation de la résistance qui provoque le claquement. Ce qui peut ressembler à une petite explosion et vous arracher un cri de surprise n’est toutefois pas inquiétant. Votre e-clope n’est pas cassée. Pensez juste à insérer une résistance neuve dans le clearomiseur.

Ma cigarette électronique crépite

Rassurez-vous, une cigarette électronique qui crépite est normale. Le crépitement intervient souvent lorsque vous appuyez sur le bouton switch du mod. Il s’explique par la montée en température du e-liquide et à sa vaporisation proche.

La résistance chauffe et provoque ce bruit de crépitement qui peut interroger et inquiéter les novices. Vous vous habituerez rapidement.

En revanche, si la clope électronique fait un bruit de « glouglou », vérifiez la quantité de e liquide présent dans le réservoir. Un surplus de jus peut entraîner ce bruit et causer des fuites. Une vapoteuse qui glougloute le fait lorsque la vaporisation a lieu.

Attention, le glouglou vous alerte sur une future projection de e-liquide. Si vous entendez ce bruit, sortez vos lèvres du drip tip et inspectez votre appareil pour trouver la cause de ce son menaçant.

La batterie de ma cigarette électronique est brûlante

Une batterie pour e-cigarette brûlante s’explique par la surchauffe de l’appareil. Si vous avez vapoté toute la journée comme un pompier sans laisser de répit à votre pauvre vapote, vous risquez de ne plus pouvoir la tenir. Sa chauffe excessive est une manière à elle de vous dire de la laisser tranquille un moment (le temps de refroidir).

Un vaporisateur resté trop long en charge peut aussi entraîner une surchauffe de la batterie. Il est conseillé, afin de prolonger la durée de vie de votre box, de ne pas la laisser branchée à une prise électrique trop longtemps. Dès que la batterie atteint les 100 % d’énergie, débranchez-la.

Enfin, une e-clope oubliée au soleil peut se mettre à brûler. Comme nous, elle se prend un vilain coup de soleil qui chauffe son système interne. La coque, heureusement protectrice, devient alors très chaude et rend la prise en main impossible.

Dans l’idéal, tenez la vaporette éloignée de toutes les sources de chaleur, que ce soit le soleil, mais aussi les radiateurs ou le bord de la cheminée en hiver.

Si la batterie de votre appareil commence à dater et est de plus en plus sujette aux surchauffes, utilisez un étui de protection. Vous pourrez continuer à vapoter sans vous brûler les mains !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Comment démonter une résistance pour cigarette electronique ?

Quand changer de résistance pour cigarette electronique ?

Comment changer de résistance pour clearomiseur Zenith ?

Comment réparer ma résistance pour cigarette electronique ?

Où jeter une résistance pour cigarette electronique ?

Publié le 22/07/2021 et modifié le 18/05/2024 dans Comment entretenir ma résistance pour cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème