Pourquoi mon clearomiseur chauffe

Pourquoi mon clearomiseur chauffe

Mon clearomiseur chauffe trop : pourquoi et quelles sont les solutions ?

Le clearomiseur est la partie supérieure de la cigarette électronique. Il se compose principalement du tank, de la résistance et du drip tip. La résistance est une pièce indispensable pour vapoter. C’est elle qui chauffe et vaporise le e-liquide. Sans elle, le vapotage est impossible !

La résistance chauffe. Son rôle est de transformer l’énergie électrique envoyée par la batterie du modbox, en énergie thermique. C’est la chaleur qui permet la vaporisation du liquide pour ecigarette. Il est donc normal de sentir le clearomiseur chauffer sous ses doigts.

Mais une surchauffe du clearomiseur ou une chauffe anormale doit vous alerter. Une mauvaise utilisation de la vapoteuse, un défaut de construction ou un problème de e-liquide sont autant de raisons qui expliquent pourquoi un clearomiseur chauffe trop.

Pourquoi un clearomiseur chauffe-t-il ?

Une chauffe normale ne doit pas être brûlante. Il n’est pas question de vous brûler les doigts et de ne plus réussir à tenir normalement votre vaporette. Si la chauffe du clearomiseur vous paraît anormale, penchez-vous sur les raisons de cette surchauffe.

La chauffe vient du réservoir. La résistance est vissée à l’intérieur. Il s’agit d’une pièce métallique composée de fils résistifs en métal. Ce sont ces coils qui transforment le e-liquide en vapeur. Lorsque la batterie (ou l’accu 18650) génère un courant électrique. Ce dernier passe par la résistance. Le métal ralentit les électrons qui perdent alors en énergie.

Comme rien ne se perd et tout se transforme, l’énergie perdue se métamorphose. De cinétique (c’est-à-dire en mouvement), elle devient thermique. Autrement dit, le clearomiseur chauffe. C’est tout à fait normal, car la chaleur permet l’évaporation du e liquide. La glycérine végétale et le propylène glycol qui composent le juice de vape se vaporisent au-delà de 60°C environ.

Est-il normal que mon clearomiseur brûle quand je le touche ?

Non, il n’est pas normal de se brûler lorsque le clearomizer chauffe. Normalement, les appareils de vap sont conçus pour que les vapoteurs ne ressentent pas le changement de température. L’armature solide des vapotes permet de ne pas trop sentir la chaleur. Il est possible de la remarquer, mais elle reste légère.

Une chauffe excessive du clearomiseur doit vous alerter. Cela rapporte plusieurs problèmes, à commencer par le réglage de l’e-cigarette. Plusieurs raisons peuvent expliquer pourquoi un clearomiseur surchauffe. Le plus important est donc d’identifier la cause de cette chauffe anormale pour pouvoir réparer l’atomiseur.

Le plus souvent, les raisons qui expliquent un clearomiseur qui chauffe trop sont l’état d’usure du matériel vaping ainsi que son utilisation. Dans le second cas, quelques réglages suffisent pour retrouver une vape normale et réglée à la bonne température. Dans le premier cas, il faudra bien inspecter son clearo pour vérifier qu’il ne comporte aucun danger pour son vapotage.

5 raisons qui expliquent pourquoi un clearomiseur chauffe trop

5 raisons peuvent expliquer la surchauffe d’un clearomiseur pour cigarette électronique :

  • La résistance est trop sollicitée et surchauffe
  • La résistance est trop proche du drip tip
  • La résistance est mal réglée
  • Le wattage du mod est trop fort
  • Le clearomiseur est mal entretenu

Avant de paniquer et de jeter votre clearomizer parce que vous pensez qu’il ne fonctionne pas, prenez le temps de l’observer. Ouvrez-le pour regarder si toutes ses pièces détachées sont correctement vissées. Assurez-vous également d’avoir les bonnes pièces. Elles doivent être compatibles avec le modèle d’atomizer que vous utilisez.

Ces cinq raisons sont les explications les plus courantes dans les problèmes de clearomiseur en surchauffe. Neovapo vous explique pourquoi un mauvais réglage ou un mauvais entretien de sa clope électronique entraîne des risques de chauffes excessives avec le clearomiseur.

Inhalations trop fréquentes : laissez refroidir la résistance !

Voici un problème que rencontrent de nombreux vapoteurs débutants. Il faut se rappeler qu’on ne vapote pas avec une cigarette électronique comme on fume avec la cigarette à combustion. Avec la clope de tabac, les bouffées de fumée sont rapides. Avec l’e-clope, les puffs de vapeur sont plus lents et espacés. Vapoter avec une e-cigarette comme on fume avec une cigarette entraînera une surchauffe de la résistance.

En effet, la tête d’atomiseur a besoin de temps pour s’imprégner à nouveau de e-liquide français. Pour bien inhaler une taffe de vapeur, aspirez pendant 3 secondes au minimum. Entre chaque bouffée, attendez de nouveau quelques secondes (environ 10 secs) le temps que la résistance s’hydrate avec du e-juice. Si vous ne lui en laissez pas le temps, les mèches seront sèches et vous inhalerez une vapeur au goût de brûlé. C’est le dry hit.

Laissez le temps à la résistance de refroidir ! Vous éviterez ainsi de vous retrouver avec un clearomiseur qui chauffe en excès. Si vous éprouvez le besoin de vaper vite et rapidement, vérifiez le dosage de nicotine de vos eliquides Neovapo. Le taux de nicotine doit convenir à vos besoins de consommation réels. Autrement, vous serez en état de manque, ce qui entraînera ce chain vaping (vape à la chaîne). Le risque de rechute dans le tabagisme augmente également lorsqu’un e-fumeur vapote avec un mauvais dosage de nicotine.

Clearomiseur qui chauffe trop : vérifiez le matériel

La deuxième chose à faire après avoir adopté de nouvelles bonnes habitudes de vap est de vérifier son matériel. Comme nous l’avons dit, le clearomiseur doit utiliser des pièces détachées compatibles avec son modèle. Généralement, les fabricants proposent une série de pièces que vous pouvez associer avec votre vaporisateur personnel.

Un conseil, faites attention à l’emplacement de la résistance. Celle-ci ne doit pas être trop proche du drip tip. Le drip tip est l’embout buccal de la cigarette électronique par lequel le e fumeur inhale le nuage de vapeur. Si la distance est trop courte, le cloud de vapeur n’aura pas le temps de refroidir. Il passera directement dans le drip tip avec une température élevée.

Il suffit que vous ayez un clearomiseur subohm pour subir l’inhalation d’une vapeur terriblement chaude. Afin de remédier à cela, deux solutions s’offrent à vous :

  1. opter pour un drip tip long et fin
  2. changer de clearomiseur

Le risque de vapoter une vapeur trop chaude est de vous brûler les lèvres. Commencez par remplacer votre embout buccal pour voir si cela fait une différence. Neovapo propose un drip tip 510 long et fin, équipé d’une hélice interne qui évite les projections et les remontées de e liquide. Vous rajouterez de la distance entre la résistance et votre bouche.

Si le remplacement du drip tip ne change rien à la situation, tentez un nouveau clearomiseur. Neovapo propose toute une gamme de clearomiseurs pour cigarette électronique. Ils sont vendus à l’unité et leur pas de vis ego ou 510 leur permet de s’associer avec la grande majorité des mods, box et batteries.

Attention au bon réglage de la cigarette électronique

Une résistance pour ecigarette comporte deux informations essentielles. La première est sa valeur en ohm (Ω) qui permet de savoir comment vapoter. La seconde est sa plage de puissance en watts (W) qui permet de bien régler la puissance de son appareil.

Plus la valeur de la résistance est inférieure à 1 ohm et plus la clope électronique est puissante. On dit de ces résistances qu’elles sont subohms. Elles produisent une vapeur très chaude et relativement plus abondante que les têtes d’atomiseur dont l’impédance est supérieure à 1 ohm.

Forcément, une résistance qui produit plus de chaleur est plus exposée aux risques de surchauffe. Attention de bien respecter la plage de puissance pour ne pas créer de chauffes anormales et inutiles. Si la plage d’utilisation de votre résistance se situe entre 20w et 60w, n’excédez pas les 60 watts. Vous risqueriez de provoquer un dry hit, ainsi qu’une projection de liquide dans la bouche.

Pensez donc à bien régler le wattage du mod pour ne pas vous retrouver avec une résistance sur-sollicitée et en surchauffe.

Le mauvais entretien du clearomizer augmente le risque de surchauffe

On ne le dira jamais assez : une cigarette électronique qui marche est une cigarette électronique entretenue. Il en va de même pour le clearomiseur. Un clearo en mauvais état ne pourra pas fonctionner correctement. Il sera plus sujet aux dysfonctionnements ainsi qu’aux bugs comme les courts-circuits ou les surchauffes.

Dans l’idéal, nous vous conseillons de nettoyer le clearomiseur toutes les deux à trois semaines. Le changement de résistance est le moment parfait pour laver son clearo. Il est néanmoins nécessaire de nettoyer le drip tip et la cheminée du top cap toutes les semaines pour des raisons d’hygiène et afin d’éviter les remontées de liquide.

En cas de chauffe anormale du clearomiseur, commencez par vérifier son état. Une arrivée d’air (airflow) bouchée et sale risque de faire surchauffer l’appareil. La base PG/VG (propylène glycol et glycérine végétale) se caramélise au fur et à mesure des chauffes. Des résidus bouchent les coils de la résistance, ce qui explique pourquoi vous devez la remplacer souvent. Mais ces résidus de pg et de vg peuvent aussi boucher les ouvertures de l’airflow.

L’arrivée d’air obstruée, l’aspiration du cloud de vapeur est plus difficile. Vérifiez que la surchauffe ne vient pas de là. Autrement, un nettoyage complet du clearomizer s’impose. Pour éviter de répéter ce genre de problème, réalisez l’entretien de votre vapoteuse tous les 15 à 20 jours.

Vous trouverez toutes les informations sur comment nettoyer un clearomiseur sur le blog Neovapo.

Pourquoi la vapeur de mon clearomiseur est trop chaude ?

Alerte, la vapeur de votre clearomiseur est trop chaude. Elle vous brûle les lèvres. Ce n’est pas la meilleure expérience vaping que vous ayez vécue jusque-là, mais rassurez-vous. Il y a une solution ! Il est possible de rectifier une vapeur brûlante. Vous retrouverez alors un vapotage normal avec un nuage à bonne température.

Demandez-vous d’abord pourquoi la vapeur de l’e-cigarette est trop chaude. Cela peut s’expliquer de plusieurs manières :

  • La résistance est trop proche du drip tip
  • Vous vapotez avec une résistance subohm
  • Votre drip tip a un diamètre trop large (attention aux embouts de type 810 et wide bore)

Le but, quand le vapoteur vapote une vapeur trop chaude, est de refroidir le cloud. Pour cela, des techniques diverses sont mises en place. Découvrez-les et retrouvez une vap délicieuse, comme aux premiers jours !

3 solutions pour refroidir la vapeur de sa vapoteuse

La première solution consiste à changer le drip tip 810 de votre clearomiseur. Préférez des embouts buccaux de type 510. Leur diamètre est plus fin et leur taille plus longue. Cela permet à la vapeur de refroidir entre le moment où elle est créée et le moment où elle passe dans le drip tip. Le drip tip 510 de Neovapo ou le drip tip 510 spiral de Joyetech sont parfaits pour refroidir la vapeur de l’atomiseur.

La deuxième solution consiste à changer sa résistance subohm pour une résistance classique. Les atomizers de plus de 1 ohm produisent une vapeur dont la température varie de chaude à tiède. C’est idéal pour rester en vape MTL (inhalation indirecte) et avoir un tirage serré de la vapeur. Mais si vous tenez à votre ato sub ohm, passez à l’astuce suivante.

La troisième solution consiste à jouer avec l’airflow. L’arrivée d’air vous permet de moduler votre tirage. Pour une vape aérienne, ouvrez-la au maximum. Pour une vape serrée, fermez l’airflow. Lorsque l’airflow a une grande ouverture, la vapeur refroidit plus rapidement. L’air passe par les trous et tiédit le cloud tout juste formé. En revanche, l’ouverture de l’airflow ne permet pas la vap mtl. Au contraire, c’est l’inhalation directe (vape DL) qui est recommandée.

Un tirage direct induit une aspiration plus importante. Le vapoteur inhale une grosse bouffée de vapeur qui ne reste en aucun cas en bouche, contrairement au tirage indirect. Cette plus grande quantité de vapeur inhalée peut faire tousser au début. Mais le fait de vapoter un flux d’air important permet de refroidir une vapeur trop chaude.

Connaissez-vous le mode contrôle de la température ?

Le mode contrôle de température (ou TC pour Temperature Control) est un mode intégré au chipset de l’ecigarette. Le chipset est un programme électronique uniquement disponible sur les mods électroniques. Il vous donne accès à de nombreuses fonctionnalités, comme le wattage variable ou le contrôle de température.

Le mode TC vous aide à réguler la température de la vapeur. Il évite aussi les dry hit et les surchauffes. Pour l’utiliser, il suffit de régler votre box sur une température maximale que vous ne voulez pas dépasser. Comme un régulateur de vitesse sur une voiture, lorsque vous vapoterez, vous ne dépasserez pas la limite que vous avez fixée. Vous limitez ainsi considérablement le risque de chauffe excessive ou celui de vous brûler la langue avec un nuage de vapeur trop chaud.

Attention, le mode contrôle de la température n’est compatible qu’avec les résistances suivantes :

  • les résistances en nickel (Ni200)
  • les résistances en Titane (Ti)
  • les résistances en acier inoxydable (Stainless Steel – SS)

Les résistances dont les coils sont en kanthal ou en nichrome ne sont pas compatibles avec cette option. Pour trouver la température idéale, faites des tests ! Vous ne serez jamais mieux servis que par vous-même. Les préférences varient d’un vapoteur à un autre, alors écoutez-vous et faites-vous plaisir !

Choisir un matériel vaping compatible avec ses préférences de vape

Le plus important est de toujours choisir une cigarette électronique qui est compatible avec ses préférences de vape. Neovapo vous propose une très large gamme d’ecigarettes, de clearomiseurs, de pièces détachées, de résistances ou encore de mods box. Avec ces nombreuses propositions, vous avez de quoi trouver LA vapote de vos rêves.

Si vous êtes novice dans la vap’, nous vous conseillons de choisir votre première cigarette électronique parmi nos kits aio (tout-en-un). Ces kits complets se composent d’une batterie et d’un clearomiseur compatibles. Préférez les clearomiseurs polyvalents ou seulement dédiés au MTL pour commencer la vape. Leur tirage est plus intuitif et fournit des sensations proches de celles de la cigarette combustible classique.

Si vous avez une certaine expérience de la vaporette, tentez de nouvelles expériences ! Créez votre propre vaporisateur personnel. Nous avons pour vous des clearomiseurs et des batteries vendus séparément. Vous pouvez faire vos propres associations hybrides. L’imagination n’a aucune limite ! Bien sûr, il faudra respecter les caractéristiques de chaque appareil pour qu’ils puissent s’associer sans créer de surchauffes (par exemple).

Enfin, si vous êtes un expert de la vapote, pourquoi ne pas aller encore plus loin et essayer le reconstructible ? Les atomiseurs reconstructibles vous permettent de créer votre propre résistance. Attention, des connaissances techniques solides sont nécessaires. Ce genre d’appareils puissants est plus susceptible de surchauffer ou d’entraîner des dry hit (surtout les drippers).

Besoin d’un conseil ? Notre équipe est disponible toute la journée pour répondre à vos questions. Si vous ne savez pas quel clearomiseur choisir, n’hésitez pas à demander conseil !

Comment fonctionne un clearomiseur ?

Un clearomiseur se compose d’une base, d’un airflow le plus souvent réglable, d’un réservoir pyrex, d’une résistance, d’un top-cap et d’un drip tip. Le vapoteur remplit le verre pyrex de e-liquide. Les eliquides français Neovapo sont les meilleurs juices pour profiter des flavours de la vape.

Lorsque le vapoteur actionne le bouton switch de son modbox, la batterie (qui est intégrée dans la box ou qui a la forme d’un ou deux accumulateurs) génère et envoie un courant électrique. Ce dernier suit le circuit et atteint la résistance. Comme expliqué plus haut, le fil résistif en métal ralentit la course des électrons. Cela entraîne l’effet Joule : l’énergie cinétique se transforme en énergie thermique.

Le clearomiseur chauffe. La mèche de coton de la résistance conduit la chaleur jusque dans le réservoir. Là, la chaleur vaporise la base pg vg, l’arôme et la nicotine. Le cloud de vapeur se forme, remonte par la cheminée (un conduit situé dans le top cap) et rejoint le drip tip. Vous l’inhalez par cet embout buccal.

Et voilà ! Vous vapotez !
Vous savez désormais pourquoi un clearomiseur chauffe. Si vous repérez une chauffe anormale ou une surchauffe, il est important de réagir aussitôt pour réparer l’appareil. N’hésitez pas à demander conseil si besoin !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Pourquoi mon clearomiseur bouge et comment le réparer ?

Comment réparer mon clearo ?

Pourquoi mon clearomiseur chauffe ?

Clearo coincé : comment le dévisser

Comment démonter un clearomiseur ?

Publié le 24/06/2021 et modifié le 26/02/2024 dans Comment entretenir mon clearomiseur par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème