Tout savoir sur la cigarette electronique dans le monde

Publié le : dans Histoire de la cigarette electronique par

La cigarette électronique dans le monde : tous les pays ne l’autorisent pas

En France, la cigarette electronique est plus ou moins bien perçue. Elle reste démocratisée parmi les vapoteurs et personne ne se sent choqué quand un vapoteur dégaine son arme de vapeur massive. Néanmoins, des lois strictes encadrent et limitent l’usage de la vapote dans l’espace public.

Mais qu’en est-il dans les autres pays ? La cigarette électronique dans le monde n’a pas le même statut qu’elle a en France. La Thaïlande par exemple punit de 10 ans de prison ou 2 800 euros d’amende celui qui fume ou qui vapote. C’est une information bonne à savoir quand on s’apprête à voyager avec son e-cigarette.

Pour n’avoir aucune mauvaise surprise lors de vos vacances, Neovapo vous a préparé un tour du monde des règles à suivre concernant le vapotage.

La vape dans les pays de l’Asie et de l’Océanie

On pourrait croire que parce que le vapotage est répandu dans le monde, ou parce que son origine vient de Chine, tous les pays sont sereins et d’accord avec cette pratique. Vous rêvez ! Certains endroits du globe ne voient pas la cigarette électronique d’un très bon œil. C’est même parfois tout l’inverse !

En Asie ou en Océanie, il est interdit de vapoter dans les pays suivants :

  • L’Inde
  • La Thaïlande
  • Le Brunei
  • Le Cambodge
  • L’Indonésie
  • Singapour
  • Taïwan

Si vous êtes pris en flagrant délit de vape dans un pays tel que la Thaïlande, votre séjour risque de prendre une tournure peu agréable. Il en va de même si vous comptez visiter les paysages majestueux de l’Inde… Laissez votre vaporette de côté et misez tout sur les patchs et autres substituts nicotiniques.

Voici la liste des pays du monde et de leur législation sur la cigarette electronique !

L’Australie

Si au tout début de l’ecig, le vapotage était plutôt bien accepté en Australie, les règles se durcissent désormais de plus en plus. C’est une véritable guerre contre la nicotine dans laquelle s’est lancée la nation des kangourous. Les autorités australiennes la considèrent d’ailleurs comme un poison.

Les produits nicotinisés ne sont plus autorisés à l’importation sur le territoire et le gouvernement australien cherche à mieux encadrer son achat en contraignant le vapoteur à avoir une ordonnance médicale pour pouvoir en consommer.

En Australie, il est interdit de fumer ou de vapoter dans les espaces publics fermés, dans les transports en commun ainsi que sur les lieux de travail intérieurs. Jusque-là, la France applique les mêmes règles. Le vapoteur qui ne respecte pas les lois en vigueur sur la vape risque une amende de 463 euros.

La Chine

La Chine est la nation mère de l’ecigarette. C’est chez elle qu’est apparue et qu’a été commercialisée la toute première vapote, inventée par le pharmacien Hon Lik. La grande majorité des produits de vapotage viennent du territoire chinois. Son monopole sur le marché de l’ecig est considérable.

Et pourtant, les règles en matière d’encadrement de l’e-cigarette se durcissent, elles aussi, de plus en plus. À Hong Kong, il est strictement interdit de vaper avec des produits contenant de la nicotine. Vous risquez jusqu’à 2 ans de prison en cas de manquement à la loi. Il est également proscrit de vapoter dans les espaces publics.

L’Inde

L’Inde est un pays magnifique qui ne tolère aucun nuage de vapeur dans son paysage. Vous avez bien lu : il est interdit de vaper dans toute l’Inde ! La seule possession d’une cigarette électronique peut vous coûter cher : jusqu’à 1 an d’emprisonnement et 1 011 euros d’amende. Cela concerne également les voyageurs en transit ou qui ont une ecig en soute.

Certains États indiens sont encore plus stricts en ce qui concerne la réglementation du vapotage. Vous encourez jusqu’à 3 ans de prison dans les États du Sikkim, Jammu-et-Cachemire ou encore Penjab. Il est interdit de fumer ou de vapoter dans les espaces publics sur tout le territoire. Un coin fumeurs est souvent prévu dans les hôtels pour les touristes, profitez-en !

Le Japon

Au Japon, l’utilisation d’une cigarette électronique contenant de la nicotine est interdite. En revanche, si vous ne vapotez que des e-liquides aromatisés avec 0mg/mL de nicotine, la vape est alors autorisée. Il est pourtant interdit d’en vendre ou d’en acheter… Cherchez l’erreur.

Néanmoins pour vos vacances, vous avez tout à fait le droit d’emporter votre flacon d’e-liquide sans nicotine et de la vapoter tout au long de votre séjour. Veillez à fumer dans les endroits réservés à cette pratique, car le vapotage est proscrit dans la rue et les espaces publics.

La Thaïlande et Taïwan

Ces deux pays interdisent strictement l’usage de l’ecigarette sur leur territoire. En Thaïlande, vous risquez jusqu’à 10 ans d’emprisonnement ou 2 800 euros d’amende. Autant vous dire que pour ruiner vos vacances, il vous suffit de sortir votre vapoteuse et de tirer sur le drip tip !

À Taïwan, même histoire : les cigarettes électroniques sont perçues comme des drogues. Il n’est donc pas possible ni envisageable de vapoter dans tout le pays. En cas d’infraction, vous encourez une amende, voire une peine de prison.

La réglementation sur l’ecigarette en Amérique

En Amérique du Nord comme en Amérique du Sud, la cigarette électronique fait l’objet d’une réglementation stricte.

Il n’est en général pas complètement interdit de vapoter dans tous les pays du continent américain. En revanche, vous n’avez pas le droit d’utiliser votre ecig dans certains lieux publics, voire d’en importer ou d’en vendre quelques-unes.

Le Brésil

Le soleil, la plage et la vapote. Ces trois synonymes de vacances à l’autre bout du globe sont-ils compatibles ? Le Brésil autorise l’utilisation de la cigarette électronique sur tout son territoire. Attention à bien vérifier la réglementation qui peut différer selon les États.

Si l’ecig est tolérée, elle n’est toutefois pas vue d’un très bon œil. Il est donc interdit d’importer des cigarettes electroniques : elles peuvent vous être confisquées à l’aéroport. Le vapotage dans les lieux publics est, lui aussi, proscrit. En cas de manquement aux règles, vous risquez une amende salée en plus d’une confiscation de votre appareil.

L’Argentine

Comme pour son voisin le Brésil, il est interdit d’importer ou de vapoter dans les lieux publics avec une e-cigarette. Les autorités argentines peuvent vous retirer votre matériel en cas d’infraction. Vous n’avez pas non plus le droit de vendre ou de faire de la publicité en faveur de la vape.

Si vous cherchez à faire le business de la vapote en Argentine, passez votre chemin. Le gouvernement s’est lui aussi lancé dans une lutte contre la nicotine et n’autorise aucune promotion de celle-ci. La juridiction est plus ou moins sévère selon les régions.

Le Mexique

La vape est autorisée au Mexique. Il est cependant interdit de vendre, de commercialiser ou de produire des produits liés au vaping si ceux-ci contiennent de la nicotine. Vous ne pouvez pas vaper dans les lieux publics ni faire la promotion du vapotage.

Si vous tombez en panne d’e-liquide et que vous voyagez au Mexique, pas de panique. Vous pouvez acheter vos flacons dans le pays, cependant ceux-ci ne contiendront pas de nicotine. Prévoyez le coup en ayant quelques fioles sur vous.

Les États-Unis

La législation de l’ecigarette aux États-Unis varie d’un État à un autre. Il faut donc, selon les endroits dans lesquels vous voyagez, vérifier chaque réglementation. De manière générale, les Américains séparent la vape en deux catégories :

  • Un dérivé du tabac
  • Un produit thérapeutique

Les règles en vigueur diffèrent selon si l’ecig est placée dans l’une ou l’autre des ces catégories. Par exemple, dans l’État New Jersey ou de Caroline du Nord, la vapote est considérée comme un dérivé du tabac. Les lois encadrent son utilisation dans les lieux publics. Une contravention est prévue en cas d’infraction.

La plupart des cartouches aromatisées sont interdites dans le pays. Le gouvernement cherche à limiter voire supprimer les ecigarettes aromatisées pour ne privilégier que celles au goût de tabac. Cela a pour but de ne pas inciter les jeunes à commencer la vape sous prétexte que les parfums sont bons ou rappellent les bonbons.

En revanche, le taux maximal de nicotine n’est pas limité aux États-Unis. En France, une fiole d’e-liquide ne peut pas contenir plus de 20mg/ml de nicotine.

La publicité est également autorisée dans de nombreux États et la production des produits liquides n’est pas soumise à un contrôle strict.

Le Canada

Nos amis les Canadiens ont des règles concernant la cigarette électronique qui se rapprochent de celles françaises. Il n’est pas autorisé de vapoter dans les lieux publics, tout comme il est interdit pour les mineurs de consommer des produits de vapotage.

Si vous dérogez à la règle, vous risquez une amende. La réglementation sur l’ecig dépend là aussi des régions et des territoires canadiens.

Peut-on vapoter dans tous les pays d’Europe ?

Les Européens sont de grands consommateurs de vapeur. Il n’existe pas beaucoup de restrictions à propos de l’utilisation du vaporisateur personnel et des e-liquides. En revanche, des normes sanitaires et de sécurité encadrent et contrôlent la production des liquides.

Le TPD, Tobacco Product Directive, naît en 2014 et tend à réglementer la production, la vente, la diffusion et la consommation des produits du vapotage. Ses règles s’importent sur le droit français en 2016 et comportent notamment toute la législation sur la production et la vente d’e-liquides, ainsi que sur la publicité en faveur de la vapote.

Néanmoins, les pays d’Europe tolèrent en majorité l’usage de l’e-cigarette. Certaines réglementations sont toutefois plus strictes chez certains de nos voisins.

La Grande-Bretagne

Les Anglais sont particulièrement tolérants à propos de la cigarette électronique. Et pour cause, ce sont presque les plus grands consommateurs de nuages d’Europe ! En 2015, un rapport du Public Health England déclare que la vapeur d’une ecigarette est 90 % moins nocive que la fumée d’une cigarette de tabac classique.

Un véritable boom des produits de vape explose alors en Grande-Bretagne. Pour les Anglais, la vapoteuse est un moyen sûr et efficace d’arrêter de fumer. Le gouvernement l’inclut donc totalement dans son programme de lutte anti-tabac. Le ministère de la Santé rembourse même une partie des dépenses liées au vapotage !

Lorsque le Royaume-Uni était encore dans l’Union européenne, il devait respecter les règles émises par le TPD : pas de vente aux mineurs, pas plus de 20mg/ml de nicotine par flacon de 10ml, etc. Cependant, depuis sa sortie de l’UE et le Brexit, le pays est libre de réglementer la cigarette électronique comme il le souhaite.

Les lois de la Grande-Bretagne sont donc à surveiller de près en ce qui concerne le vapotage. Pour le moment, vous avez le droit de vapoter dans la rue, mais non dans les espaces publics fermés. La vente de produits de vape est autorisée, vous n’aurez donc rien à craindre s’il ne vous reste plus beaucoup d’eliquide pour vapoter.

L’Allemagne

Comme pour l’Angleterre, l’Allemagne considère la cigarette électronique comme étant un excellent moyen d’arrêter le tabac. Elle l’inclut donc dans son combat contre la cigarette classique et propose une réglementation plus légère et moins stricte. Il est tout à fait autorisé de vapoter sur tout le territoire allemand.

Étant membre de l’Union européenne, elle respecte la réglementation instaurée par le TPD. La vente et la production de liquides pour ecigarette sont autorisées. Vous pouvez refaire vos stocks de l’autre côté de la frontière !

En plus, le gouvernement d’Angela Merkel a décidé de ne pas opter pour des restrictions particulières sur la contenance maximale des cartouches ou sur les taxes supplémentaires imposées à certains produits de vape.

La Belgique

La vapoteuse est considérée en Belgique comme un produit dérivé du tabac. Les vapoteurs peuvent tout à fait utiliser leur appareil dans les rues belges, mais la réglementation en vigueur met l’e-cig et la cigarette sur un presque même pied d’égalité.

Le pays respecte les normes imposées par le TPD : interdiction de vapoter pour les mineurs, interdiction de vaper dans les lieux publics susceptibles d’accueillir des mineurs, e-liquides nicotinisés limités à des flacons de 10ml, etc.

La Russie

Les lois russes en matière de vapotage différencient la cigarette de tabac de la cigarette électronique. Et pourtant lorsque l’ecig est apparue pour la première fois en Europe, la Russie se montrait particulièrement conservatrice.

Elle tend donc aujourd’hui à se montrer plus permissive. Aucune législation particulière n’encadre l’ecig en Russie. Le gouvernement laisse faire, vous pouvez donc tout à fait vapoter partout où vous le voulez.

L’Espagne et l’Italie

Il est autorisé de vapoter ou de posséder une cigarette électronique en Espagne comme en Italie. Nos camarades du sud de l’Europe suivent également les règles établies par le TPD. Comme beaucoup d’autres endroits ailleurs dans le monde, il est interdit de vaper dans les lieux publics.

L’Autriche

Depuis 2018, il est interdit de vaper dans les bars, les cafés, les restaurants ainsi que dans tous les espaces publics. Les cigarettes électroniques sont catégorisées comme étant des médicaments. Ainsi, tous les nouveaux prototypes d’ecig ainsi que tous les arômes du marché doivent être préalablement validés par le ministère de la Santé autrichien.

La Croatie suit exactement la même réglementation.

La Finlande, la Suède et la Norvège

En Finlande, l’importation de cigarettes electronique est interdite. Le pays distingue lui aussi deux catégories :

  • les produits liés au tabac
  • les substituts au tabac

L’e-cigarette sans nicotine est considérée comme un substitut au tabac et est donc nettement mieux tolérée que celle qui se compose de nicotine. Le gouvernement finlandais proscrit le vapotage dans les lieux publics et inclut les terrasses et les balcons. La vente de produits aromatisés est interdite.

La Suède quant à elle interdit, comme en France, le vapotage dans les espaces publics. Des coins fumeurs ou vapoteurs sont prévus afin de compenser cette interdiction. Vous les trouvez dans certains transports en commun ou sur les lieux de travail.

Enfin, la Norvège proscrit totalement la cigarette électronique dans les lieux publics, mais aussi dans les hôtels. Comme pour la Finlande, il y a deux catégories d’e-cig : les médicaments et les substituts du tabac. Les e-liquides qui se composent de nicotine sont uniquement autorisés si vous avez une prescription médicale. La vente d’e-cigarette est, quant à elle et paradoxalement, interdite dans tout le pays.

Vapotage en Afrique et au Moyen-Orient : est-ce autorisé ?

Certains pays du continent africain interdisent l’utilisation de la cigarette électronique. Leurs lois peuvent parfois être très strictes. Cela concerne :

  • Les Seychelles
  • L’Égypte
  • L’Oman
  • Le Qatar

L’Égypte, le Maroc et la Tunisie

L’Égypte interdit la cigarette électronique. Celle-ci peut vous être confisquée à la douane. De même, il n’est pas autorisé de vapoter dans les lieux publics.

Au Maroc, l’e-cigarette et le vapotage sont permis. Vous pouvez également acheter des eliquides dès l’instant qu’ils sont autorisés et présents sur le catalogue de la RNTA (Régie nationale des Tabac et des Allumettes). La liste est toutefois très restreinte.

La Tunisie autorise la vape. Elle est également encadrée par la RNTA et suit la même législation que le Maroc en matière de vapotage.

La Turquie

Vous ne pouvez pas importer des vaporettes en Turquie et vos appareils peuvent être confisqués à l’aéroport. Il est interdit de vapoter ou de fumer dans les lieux publics, y compris dans les salles de spectacles et dans les chambres d’hôtel.

L’Oman et le Qatar

Ces deux pays interdisent strictement la cigarette électronique sur leur territoire. L’Oman peut même se montrer particulièrement sévère avec de lourdes peines selon les régions dans lesquelles vous vous rendez.

Quant au Qatar, le simple fait de voyager avec une e-cigarette peut entraîner un retrait du matériel. Celui-ci vous est confisqué dès votre entrée dans le pays.

Les Émirats arabes unis

Il est interdit d’importer, d’acheter ou de vendre des cigarettes électroniques ou des e-liquides. Il n’est également pas permis de vapoter dans les lieux publics. Votre matériel de vape peut être confisqué par la douane à l’aéroport, même si vous n’effectuez qu’un transit.

Une amende de 190 euros est encourue en cas d’infraction. À Dubaï, une amende maximale de 460 euros peut vous être adressée si vous vapotez dans la rue ou dans les transports.

Vapote interdite : comment faire ?

Si vous prévoyez de voyager dans un pays qui interdit la cigarette électronique, ne paniquez pas. Des solutions existent ! Si vous partez avec une agence de voyages, renseignez-vous auprès de celle-ci afin de vérifier s’il existe un allègement des règles pour les touristes et les endroits où ils résident, comme c’est le cas pour l’Inde.

Avant de partir, vérifiez toujours le règlement de votre compagnie aérienne. Air Algérie interdit par exemple le transport d’une e-cigarette, que ce soit en cabine ou en soute. En revanche, d’autres compagnies sont plus permissives et autorisent votre matériel et vos produits de vape. Pour être sûr : regardez sur leur site internet, cela vous évitera de mauvaises surprises !

En attendant, si vous ne pouvez pas, mais alors pas du tout vapoter pendant vos vacances, pensez aux substituts nicotiniques. Le plus difficile pour un vapoteur en transition est de gérer sa dépendance à la nicotine et le manque qu’elle provoque. Pour ne pas risquer un sevrage tabagique violent et qui pourrait ruiner votre séjour, utilisez des patchs, des gommes ou encore des pastilles.

Ces produits contrebalanceront les effets dus au manque de nicotine. C’est une option envisageable et fiable quand on vous êtes sûr de ne pas pouvoir vapoter pendant un long moment.

Pour pouvoir vaper dans les pays qui autorisent la vape, mais qui ne la voient pas d’un très bon œil, optez pour un vapotage discret. Adeptes du cloud chasing, faites un effort le temps de vos vacances. Utilisez des résistances dont la valeur est supérieure à 0.8 ohm. Fermez la bague airflow de votre clearomiseur et privilégiez des e-liquides plus forts en propylène glycol qu’en glycérine végétale.

L’inhalation indirecte (ou vape MTL) est également plus adaptée à ce genre de situation. Pensez toujours que ce qui est autorisé et accepté dans votre pays ne l’est pas forcément dans tous les autres. Cela vaut pour tout !

Ne vous mettez pas dans l’embarras pour un puff de vapeur mal placé et vérifiez les lois en vigueur sur la cigarette électronique dans les pays du monde que vous visitez !

Tout savoir sur la cigarette electronique dans le monde

En relation
Livraison express
LIVRAISON EXPRESS

Livré en 24h par chronopost

Livraison gratuite
LIVRAISON GRATUITE

A partir de 19€

Paiement sécurisé
PAIEMENT SÉCURISÉ

100% sécurisé par carte bancaire

Paiement 3x sans frais
FACILITÉ PAIEMENT

Paiement 3x sans frais