Depuis quand existe la cigarette électronique en France ?

Depuis quand existe la cigarette électronique en France ?

En quelle année la cigarette électronique a-t-elle été inventée ?

La cigarette électronique existe depuis 2005 en France. Toutefois, elle a vu pour la première fois le jour en 2003. Elle a été inventée par le pharmacien chinois Hon Lik.

Nous pourrions même faire remonter l’origine de la cigarette électronique en 1963, voire en 1903 ! Montons dans la machine à remonter le temps et retraçons l’histoire de la vapoteuse.

Sachez-en plus sur votre e-cigarette et apprenez d’où vient ce que vous vapotez et qui n’a pas toujours été ce que vous connaissez actuellement. Faisons un peu d’histoire, mais l’histoire de la vape !

L’histoire de la cigarette électronique : les dates à retenir

Avant d’entrer dans le détail, voici quelques dates importantes de l’histoire de la cigarette électronique. Si vous voulez savoir depuis quand existe la cigarette électronique en France, commencez par connaître les moments clés de sa chronologie :

  • 1903 : Henri Ferré invente un dispositif capable de vaporiser de la fumée blanche, qui n’est cependant pas consommable en raison des produits chimiques qu’il utilise ;
  • 1927 : Joseph Robinson invente un objet tubulaire qui crée de la vapeur composée de substances médicales ;
  • 1963 : Herbert A. Gilbert, un Américain, dépose un brevet intitulé « une cigarette sans fumée qui ne contient pas de tabac » ;
  • 2003 : Hon Lik invente la cigarette électronique ultrasonique ;
  • 2005 : la cigarette électronique arrive en France (elle est commercialisée dans le monde entier) ;
  • 2009 : David Yunqiang Xiu invente la cigarette électronique équipée d’une résistance chauffante (l’ecigarette telle qu’on la connaît aujourd’hui) ;
  • 2013 : L’Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique voit le jour en France. Son rôle est de défendre les vapoteurs et de vous fournir des informations sur l’univers du vaping ;
  • 2015 : Le Public Health of England (la santé publique d’Angleterre) publie un rapport qui démontre que la vapeur d’une clope électronique est 95% moins nocive que la fumée d’une cigarette de tabac ;
  • 2017 : L’agence nationale de la santé publique en France publie une étude qui déclare que 700 000 fumeurs ont réussi à arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique. La même année, une loi limite le vapotage dans les lieux publics.

Cette chronologie de la cigarette électronique vous permet de connaître le parcours de votre vaporette à travers l’histoire. En France, la vapoteuse a d’abord été reçue par des avis mitigés, mais elle séduit de plus en plus de français fumeurs, notamment grâce à sa capacité à aider le fumeur à arrêter de fumer.

Attention, la vapoteuse n’est pas un médicament. Si vous souhaitez vous sevrer du tabagisme, pensez à consulter un médecin ou un tabacologue.

Qui a inventé la cigarette électronique et quel est son nom ?

L’inventeur de la cigarette électronique est Hon Lik, un pharmacien chinois. Il est l’inventeur officiel. L’histoire veut que Hon Lik eût l’idée de la vaporette lors d’un rêve durant lequel il se noyait.

Lorsqu’il cherche à arrêter de fumer, Hon Lik, comme de nombreux fumeurs, se trouve confronté à un problème. Les patchs de nicotine ou toute autre méthode pour arrêter le tabac semblent inefficaces. Il ne sait plus quoi faire.

Jusqu’au jour où il observe un phénomène intéressant. Hon Lik remarque qu’il atteint une sorte de pic de nicotine le soir lorsqu’il travaille. Il ressent davantage le besoin de fumer à ce moment-ci. Il comprend alors que ce pic de nicotine rend l’arrêt du tabac plus difficile, parce qu’il a besoin de nicotine.

Lui vient alors une idée. Et s’il parvenait à reproduire ce pic de nicotine sans avoir besoin de fumer de cigarette ? La folle idée de la cigarette électronique est née. Hon Lik bricole un objet qui parvient à vaporiser la nicotine, lorsque celle-ci est mélangée à d’autres substances.

Le but de Hon Lik est de parvenir à remplacer la cigarette combustible par la cigarette électronique. En 2003, il dépose son brevet et le premier prototype de vapoteuse voit le jour. L’inventeur de l’ecigarette revend ensuite son brevet en 2013, 8 ans après la commercialisation de la vapoteuse dans le monde entier.

L’arrivée de la cigarette électronique en France

En 2005, le vaporisateur personnel fait une entrée fracassante en Europe et aux États-Unis. Il faut savoir que la vapoteuse de Hon Lik n’est, à l’origine, pas vraiment celle que nous connaissons aujourd’hui. Elle fonctionne grâce aux ultrasons. Ce n’est qu’à partir de 2009 que la vapote équipée d’une résistance chauffante existe en France et partout dans le monde.

À ses débuts sur le territoire français, la cigarette électronique ne rencontre pas le succès tant attendu. Les Français sont timides, se demandent bien ce qu’est cette chose et à quoi elle sert. Il faut dire qu’au début de la vaporette, aucun rapport scientifique n’enquête sur son efficacité. C’était le néant absolu.

Puis, petit à petit, la vapoteuse se démocratise en Chine, des rapports sur le vapotage sont publiés et la vape gagne en popularité. De plus en plus de Français s’y mettent et, aujourd’hui, ce sont pas moins de 3 millions de vapoteurs français qui seraient passés à la cigarette électronique.

Quelques années suffisent pour que la vap’ s’impose sur le marché français. Les résultats sont là : elle est mieux que le tabac et elle aide à arrêter de fumer. Elle peut être utilisée comme un substitut nicotinique comme les patchs et les chewing-gums à la nicotine, sauf que le vapoteur peut contrôler son dosage de nicotine.

Et ça fait toute la différence. Le sevrage tabagique est facilité et personnalisé. Chaque vapoteur peut se sevrer du tabac à son rythme et selon ses besoins. Et surtout, la vapoteuse ne crée aucune combustion de produits toxiques, contrairement à la cigarette de tabac.

2010, le boum de l’ecigarette en France

Il faut attendre 2010, soit 5 ans après la commercialisation de l’ecigarette, pour se rendre compte de son succès. Le boum de la cigarette électronique est tel que les institutions françaises commencent à se pencher sur le sujet et proposent des études.

En 2011, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (AFSSAPS) conseille tout de même aux non-fumeurs de ne pas commencer la vape. La raison principale est que la nicotine présente dans la vaporette est toxique et provoque des addictions.

La nicotine, chez un non-fumeur, ne doit pas être inhalée. Chez un fumeur, elle est déjà inhalée. Il n’y a donc pas de contre-indications en ce sens. Néanmoins, il est recommandé de bien doser son eliquide en nicotine afin de ne pas faire de surdose.

En 2016, le Haut conseil de santé publique s’empare du cas de la cigarette électronique et lance une enquête globale et complète sur la vape. Son rapport conclut que :

  • la cigarette électronique peut en effet être utilisée comme un substitut nicotinique ;
  • la cigarette électronique aide à arrêter de fumer ;
  • la cigarette électronique réduit les dangers du tabac ;
  • la cigarette électronique peut entraîner une sortie définitive du tabagisme pour les fumeurs.

Le HCSP précise tout de même que les non-fumeurs ne doivent pas vapoter avec une ecigarette qui contient de la nicotine, au risque de devenir dépendant au tabac (ou plus précisément à la nicotine).

La baisse de popularité des premières cigarettes électroniques à ultrason

Hon Lik n’a pas fabriqué la cigarette électronique telle qu’on la connaît aujourd’hui. Le modèle de vapoteuse qu’il propose fonctionne avec les ultrasons. L’inventeur de l’ecigarette s’inspire de ce que les médecins et pharmaciens utilisent pour vaporiser certains médicaments.

La vaporisation par ultrason fonctionne grâce à un outil intégré dans le vaporisateur et qui émet des ultrasons à haute fréquente. Hon Lik associe cet élément avec un fil chauffant qui est enroulé sur lui-même et qui peut s’apparenter comme l’ancêtre de la résistance.

Le rôle de ce fil est de réussir à vaporiser le liquide présent dans le réservoir de la vapoteuse et qui contient de la nicotine. C’est ce qu’on appelle le principe de nébulisation par ultrason. Le liquide entre en vibration grâce au fil enroulé sur lui-même, ce qui forme un nuage de vapeur.

Plus la puissance ultrasonique est élevée et plus les gouttelettes de liquide nicotinisé sont fines, ce qui crée un cloud mince et discret, facile à inhaler.

Mais le hic dans cette invention d’Hon Lik en 2003 est que la vaporisation par les ultrasons s’avère coûteuse sur le long terme. L’idée est donc rapidement abandonnée quand, en 2009, un spécialiste de la vapote propose un autre moyen de vapoter, moins onéreux.

La cigarette électronique équipée d’une résistance chauffante existe depuis 2009 et participe à la réinvention du succès de la vape en France comme partout dans le monde.

Le succès de la vape continue avec la cigarette électronique nouvelle génération

Après leur première apparition sur le marché français et international, la popularité des cigarettes électroniques s’essouffle un peu. Mais la vape n’a pas dit son dernier mot et le succès redémarre de plus belle quand, en 2009, David Yunqiang Xiu propose une nouvelle forme de vapoteuse.

Il propose une cigarette électronique qui abandonne le principe de la nébulisation par ultrason inventée par Hon Lik. L’e-cigarette de David Yunqiang Xiu fonctionne grâce à une résistance chauffante. Le vaporisateur deuxième génération est né.

La résistance chauffante, vous la connaissez bien désormais, est une petite pièce métallique qui se visse à l’intérieur du clearomiseur ou d’un atomiseur reconstructible. Cette fois, ce ne sont pas les vibrations qui entraînent la vaporisation du e-liquide, mais la chaleur.

Lorsque le courant électrique entre en contact avec le fil résistif de la tête d’atomiseur (le coil), une réaction thermique se produit. Et quand une certaine température est atteinte, le liquide de la cigarette électronique se vaporise.

L’invention de David Yunqiang Xiu s’avère plus économique que celle de Lik, qui reste toute de même le créateur officiel de la vapoteuse. Et, dès la commercialisation de ces premières ecigarettes nouvelle génération, le succès est au rendez-vous.

L’origine de la cigarette électronique est-elle française ?

La cigarette électronique existe en France depuis 2005, date de sa commercialisation. Mais que diriez-vous si nous vous soufflions l’idée que la vaporette est d’origine française et que son idée pourrait dater, non pas des années 2000, mais de 1903, soit un siècle auparavant.

Remontons encore plus loin dans le temps. Nous sommes en 1903, dix ans avant la Première Guerre mondiale. Un jeune pharmacien parisien du nom de Henri Ferré crée un inhalateur capable de vaporiser de la fumée blanche.

Le scientifique effectue un mélange d’acide chlorhydrique, d’alcool polyatomique et de carbonate d’ammonium pour obtenir une vapeur blanche. Selon lui, elle est totalement inoffensive. Cependant, la vapeur reste impropre à la consommation étant donné l’utilisation de produits chimiques relativement toxiques.

Non, Henri Ferré n’est pas l’inventeur de la cigarette électronique en France. Mais nous pouvons tout de même dire qu’il est peut-être le premier inventeur de l’idée de la vape. Il propose le premier prototype d’inhalateur capable de créer de la vapeur.

La vaporette serait donc, en un sens, d’origine française et son ancêtre le plus éloigné aurait vu le jour en 1903 en France.

Depuis quand existe la cigarette électronique ? L'histoire de Herbert A. Gilbert

La cigarette électronique existe officiellement depuis 2003, lorsque Hon Lik dépose le brevet. Néanmoins, tout le monde dans le monde de la vaporette ne vous affirmera pas toujours que Lik est le premier à avoir inventé la vaporette.

Et s’il existe bien une personne qui assure que Hon Lik n’est pas l’inventeur de la clope électronique, c’est bien Herbert A. Gilbert.

En 1963, ce fils de boulanger dépose un brevet qui s’intitule « une cigarette sans fumée qui ne contient pas de tabac ». Ce prototype ressemble presque comme deux gouttes d’eau à ce que Lik proposera 40 ans plus tard.

Et pour cause, sa « vaporette » fonctionne grâce à une batterie qui chauffe et crée de l’air qui passe par une cartouche aromatisée avant de remonter par un embout buccal. Voilà un objet qui doit forcément vous rappeler quelque chose.

Pourtant, pour Gilbert, le succès est loin d’être au rendez-vous. Comme pour Hon Lik, son but est de remplacer la cigarette de tabac, alors très populaire dans les années 60.

Encore aujourd’hui, Herbert A. Gilbert, désormais âgé de 87 ans, accuse l’industrie du tabac, mais aussi l’industrie pharmaceutique, d’avoir saboté son invention par crainte de voir leur marché s’effondrer.

Alors, qui de Hon Lik ou de Herbert A. Gilbert est le véritable inventeur de l’ecigarette ? La cigarette électronique existe-t-elle depuis 2003 ou 1963 ? À vous d’en décider.

Quels sont les chiffres actuels de la vape en France ?

Et, aujourd’hui, la cigarette électronique en France, ça en est où ? Le vapotage chez les Français, c’est :

  • plus de 3 millions de vapoteurs ;
  • 1,6 million de fumeurs qui ont réussi à arrêter de fumer grâce à l’ecigarette ;
  • une augmentation de 10% du marché français de la cigarette électronique d’ici 2023 (source : étude Xerfi sur le marché de la vape en France).

Le succès de la vap en France n’est pas terminé. Son efficacité pour arrêter de fumer a depuis longtemps été démontrée. Une étude publiée en 2018 dans Le Figaro révèle que près de la moitié des vapoteurs interrogés (48%) affirment que la cigarette électrique a joué un rôle essentiel pendant leur sevrage tabagique.

Comment expliquer le succès de la vapoteuse en France ?

Le fait de pouvoir choisir son dosage de nicotine et d’avoir la possibilité de le réduire au fur et à mesure de son sevrage constitue un premier pas vers la sortie définitive du tabagisme. En plus, la vaporette est un objet que vous possédez sur le long terme.

Contrairement aux patchs et aux chewing-gums que vous devez racheter en continu pour assurer votre consommation de nicotine, la vaporette est toujours présente avec vous. Vous l’emmenez partout et vous la vapotez quand vous le souhaitez.

Son format équipé d’un embout buccal n’est pas sans rappeler la forme de la cigarette combustible. La répétition du geste de fumer, l’inhalation d’une vapeur, le hit en gorge, le goût de tabac (ou autre) de la vape… Tous ces éléments aident à décrocher progressivement de la cigarette.

Ce n’est donc pas étonnant si le nombre de e-fumeurs ne cesse d’augmenter avec les années. En 2014, 9 ans après l’apparition de la vapote en France, il y avait 23% de vapoteurs seulement. En 2016, le pourcentage passe déjà à 41%. Et l’ascension continue !

Mais cette augmentation du nombre de vapoteurs en France n’est pas étonnante et est même plutôt rationnelle. D’une part, le prix du paquet de tabac est à la hausse, tandis que le prix des eliquides et des produits de vapotage, lui, ne change pas.

D’autre part, le nombre d’études scientifiques sur les dangers du tabac est de plus en plus important. Les campagnes de sensibilisation de l’État sont également plus présentes. Les fumeurs sont de plus en plus conscients de la dangerosité du tabac et sont plus nombreux à vouloir sortir du tabagisme.

La cigarette électronique est une réponse possible à l’envie d’arrêter de fumer. Et son efficacité est démontrée par les chiffres, eux-mêmes confirmés par les médecins. Mais attention, la vapote n’est pas un médicament et n’est pas forcément la solution miracle à vos soucis de dépendance. Entourez-vous de professionnels de santé.

Depuis quand existe Neovapo, expert de la cigarette électronique ?

Neovapo existe depuis 2011, soit 6 ans après la commercialisation de la cigarette électronique dans le monde. Aujourd’hui, nous vous proposons des kits d’ecigarette complets, issus des meilleures marques de la vape.

Nous créons et vendons également notre propre marque de liquides pour cigarette électronique. Ces e-liquides sont fabriqués en France, à Poitiers. Ayez le choix parmi plus de 600 arômes différents, des goûts les plus gourmands (gâteau au chocolat, tarte aux fraises) aux saveurs les plus classiques (tabac, menthe).

Depuis 10 ans, nous partageons avec vous notre passion de la vape. Et vos avis plus que positifs nous le rendent bien. Merci !

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Origine de la vape : qui a inventé la cigarette électronique ?

Combien de Français sont passés à la cigarette électronique ?

Cigarette electronique : que sont les nicotines pouches ? de Neovapo

Cigarette electronique au bureau, que dit la loi ?

La cigarette électronique française : une vape de qualité

Publié le 16/11/2021 et modifié le 18/05/2024 dans Histoire de la cigarette electronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème