Arrêt du tabac : combien de temps dure le sevrage ?

Arrêt du tabac : combien de temps dure le sevrage ?

Le sevrage tabagique dure de quelques jours à quelques mois

La durée du sevrage tabagique est variable. Elle dépend de vous, de vos avancées, de votre degré de dépendance et des difficultés que vous rencontrez pendant l’arrêt du tabac.

La vape sécurise votre sevrage et vous aide à arrêter de fumer. Grâce à un kit de cigarette electronique adapté, vous parvenez à stopper la cigarette pour de bon.

Nous recommandons tout de même de vous faire accompagner par un médecin traitant ou un tabacologue pour augmenter vos chances de réussite.

Le vapotage est une méthode pour arrêter de fumer efficace. Il a déjà fait ses preuves et certains professionnels de santé le recommandent pour cesser de fumer.

L’e-cigarette est un substitut nicotinique, au même titre que les patchs vendus en pharmacie. D’ailleurs, plusieurs mutuelles remboursent les frais du vapotage.

Quant à savoir combien de temps dure le sevrage tabagique… Cela dépend ! Le site du gouvernement Tabac Info Service estime 6 à 8 semaines de sevrage physique.

Insistons sur ce terme, parce qu’il existe aussi une dépendance psychologique liée au tabac. Celle-ci se traite également. La cigarette électronique, parce qu’elle imite l’action de fumer, vous aide aussi de ce côté-là (et c’est bien la seule).

Arrêt du tabac : le manque physique disparaît au bout de 6 à 8 semaines

Ces chiffres sont à relativiser. Bien sûr, votre voisin Jean-Charles a réussi à arrêter de fumer du jour au lendemain. Il se vante qu’il peut reprendre la clope et l’arrêter quand il veut.

Le sevrage de la cigarette dépend de chacun. Chaque fumeur et chaque fumeuse réagira différemment à la privation de tabac.

Ce qui est sûr, c’est que plus vous êtes dépendant à la cigarette normale et plus le sevrage est long et difficile. Sauf si vous choisissez la voie des substituts nicotiniques. Ces derniers sont là pour rendre votre désintoxication moins pénible.

Les signes de manque apparaissent dès l’arrêt de la cigarette. Ils se traduisent par :

  • une irritabilité, des emportements, du stress, des insomnies ;
  • une envie de fumer intense (le craving) ;
  • des grignotages, des mains qui tremblent.

Ces symptômes du manque disparaissent en 7 jours, mais peuvent durer jusqu’à 8 semaines. Cela dépendra de votre niveau de dépendance.

C’est la partie la plus éprouvante pour les fumeurs. Néanmoins, n’oubliez pas que, passé ce moment, vous aurez fait le plus difficile. Le but, ensuite, sera de ne pas rechuter dans le tabagisme.

Le sevrage physique de la cigarette est un sprint, mais le sevrage psychologique est un marathon. Il vous faudra du courage, de la ténacité et de la patience.

Heureusement, il existe des solutions pour vous accompagner et rendre ce sevrage moins désagréable qu’il n’y paraît.

La cigarette électronique empêche le manque de se manifester

La cigarette électronique est un substitut nicotinique. Son principe est de remplacer la cigarette combustible et d’imiter ses effets.

Cela explique la forme de l’ecigarette (en particulier les sticks tubulaires), mais aussi sa manière de fonctionner. Comme la clope, vous tirez sur un « filtre » qui est le drip tip (embout buccal) et vous aspirez une fumée qui est la vapeur.

Mais, contrairement au tabac, le vapotage vous préserve des dangers du tabagisme. La vapote ne produit aucune combustion. Vous ne trouvez aucune substance nocive dans la vapeur. Les composants des e-liquides sont sains et contrôlés par les institutions sanitaires.

À l’inverse, la fumée de la cigarette est toxique et cancérigène. Elle contient des produits chimiques comme le monoxyde de carbone et le goudron. Ces substances se retrouvent dans vos poumons et provoquent des maladies graves, jusqu’à des cancers.

Ce n’est pas le cas de la vaporette.

Mais, mieux que ça, l’ecigarette vous aide à vous sevrer du tabac sans abîmer votre santé. Les e-liquides contiennent de la nicotine. Celle-ci est purifiée et, lors de la vaporisation, est diffusée par la vapeur.

Quand vous prenez un puff de vapeur, vous inhalez de la nicotine. Cette absorption empêche le manque de se manifester. Vous pouvez arrêter la cigarette sans ressentir de manque.

Faire un sevrage nicotinique avec l’ecigarette

Mais… Si vous aspirez de la nicotine dans la fumée de l’ecigarette, vous ne faites pas vraiment de sevrage, pas vrai ? Vous continuez d’alimenter votre addiction au tabac.

C’est vrai.

Mais la vapoteuse vous permet de faire un sevrage nicotinique. Cela consiste à diminuer le dosage de nicotine de vos e-liquides.

Par exemple, vous pouvez commencer la vape avec un taux de nicotine de 18 mg/ml. Puis, vous débutez le sevrage et vous choisissez un e liquide de 11 mg/ml de nicotine.

Attendez un peu et voyez les effets que cela déclenche. Passer de 18 mg/ml à 11 mg/ml peut créer un léger manque. Néanmoins, celui-ci doit rester gérable. Il ne doit pas vous mettre dans un état extrême au point de courir chez le buraliste pour acheter un paquet de tabac et vous griller une cigarette.

Si vous ressentez ce besoin, augmentez tout de suite la dose de nicotine. Le risque est de faire une rechute dans le tabagisme.

L’accompagnement médicalisé, avec un tabacologue, est un vrai plus pour ne pas rester seul. Le sevrage a des hauts et des bas. Suivre une méthode approuvée par des médecins peut vous aider. La cigarette électronique à elle seule n’est pas un médicament, rappelons-le.

Néanmoins, elle vous permet de réaliser un sevrage progressif de la nicotine. Petit à petit, vous descendez les paliers, diminuez les doses, jusqu’à réussir à vapoter un e-liquide sans nicotine et sans ressentir de manque.

Arrivé à cette étape, vous avez tout gagné : vous êtes libéré de votre dépendance au tabac.

Le sevrage psychologique de la cigarette dure plusieurs mois

Le sevrage psychologique vient après un premier sevrage physique de la cigarette et de la nicotine.

Une dépendance psychologique, c’est quoi au juste ? Elle est reliée à une substance addictive (tabac, drogue) et se traduit par des comportements et des pensées sans cesse tournées vers cette substance.

Le degré de cette accoutumance dépend pour beaucoup de l’état psychologique initial de chacun, de son mode de vie, de ses habitudes et de son cercle social.

C’est pourquoi traiter la dépendance psychologique du tabagisme peut être long. Là encore, cela dépend de votre niveau d’addiction. Plus vous avez des habitudes de fumeur ancrées et plus il sera long de vous débarrasser de votre tabagisme « psychologique ».

Les fumeurs qui fument la cigarette depuis longtemps ont également plus de mal à arrêter. En cause, des habitudes et des routines qui sont ancrées depuis des années et qui rendent le sevrage difficile sur le long terme.

L’e-cigarette accélère le sevrage psychologique du tabac

Notons que la cigarette électronique est le seul outil de sevrage tabagique qui imite la cigarette. Le patch à la nicotine se colle sur la peau, les gommes se mâchent et les comprimés s’avalent.

Ces trois substituts sont efficaces pour le sevrage nicotinique, mais peuvent se montrer inefficaces pour le sevrage psychologique. Pourquoi ? Parce qu’ils ne se destinent qu’à l’allègement de vos symptômes physiques.

La dépendance mentale à la cigarette est plus délicate à appréhender. Il faut réussir à « illusionner » votre cerveau pour qu’il se fasse à l’idée qu’il ne fumera plus.

De nombreux fumeurs ont tendance à remplacer la cigarette par une autre addiction. C’est le cas du grignotage : au lieu de fumer une cigarette, vous mangez. Vous remplacez l’habitude de fumer par autre chose. Et cela peut se retourner contre vous (en témoigne la prise de kilos sur la balance).

Le vaporisateur personnel est le seul substitut qui vous permet de remplacer la clope sans déranger vos habitudes. Vous n’avez aucun rituel à défaire : vous suivez votre routine en changeant simplement d’outil.

Si vous aviez l’habitude de fumer une clope après manger… Très bien ! Vous n’avez pas à ressentir de frustration.

Il suffit de remplacer la clope d’après manger par la cigarette électronique. C’est comme si vous fumiez, sauf que vous ne fumez pas et que vous n’inhalez pas les substances délétères de la fumée.

En ce sens, la cigarette électronique améliore et accélère le sevrage tabagique. Elle vous permet d’avancer sans vous retourner et sans souffrir de l’arrêt du tabac.

A savoir : la nicotine met 72 heures pour quitter l’organisme

Voilà un phénomène intéressant : la nicotine ne reste que 72 heures dans le corps. Au-delà, elle diminue, puis disparaît. C’est à ce moment que les symptômes du manque augmentent.

Pendant cette période, il est important d’avoir un substitut nicotinique sous la main. Car l’envie de fumer est très forte : ou vous craquez et vous reprenez votre paquet de cigarettes, ou vous résistez et vous poursuivez votre sevrage.

Un conseil : n’arrêtez pas la clope sans stratégie. Vous n’avez pas besoin de planifier un plan de bataille, mais anticipez le manque avant d’être surpris.

Certaines crises de manque peuvent vous décourager et vous faire rechuter. Ces crises-là sont les plus dangereuses. En anticipant le stress occasionné par l’arrêt de la cigarette, vous maximisez vos chances de ne pas replonger. Cela vous aide aussi à conserver votre motivation.

Choisir un kit de cigarette électronique avant d’arrêter de fumer

Quelques jours avant d’arrêter de fumer ou le jour J, rendez-vous dans un magasin spécialisé dans la vente de cigarettes électroniques. Vous pouvez aussi acheter un kit complet en ligne.

Choisissez un kit aio de cigarette électronique pour débutant. C’est la meilleure manière de commencer la vape. Nous vous conseillons :

  • un pod si vous préférez la discrétion ;
  • un stick pour rester au plus proche de la cigarette classique ;
  • une box facile à manier si vous voulez jouer avec les fonctionnalités.

Le starter-pack Pack Start ou encore le Pack Essentiel sont deux kits parfaits pour les nouveaux vapoteurs. La cigarette électronique ego Aio de Joyetech est également idéale pour démarrer le vaping.

Ces vapotes se rejoignent sur leur simplicité d’utilisation.

Pour bien choisir votre vapoteuse, il faut faire attention à quelques détails. Mal choisir votre appareil de vap pourrait être nocif pour votre arrêt du tabac.

Choisir le taux de nicotine

Le e-liquide est l’élément clé du vapotage. Pour bien le choisir, vous devez faire attention au taux de propylène glycol et de glycérine végétale, mais aussi, et surtout, au dosage de nicotine.

Vous qui venez de stopper la cigarette, vous devez choisir un taux de nicotine qui correspond à vos besoins. Pour savoir quelle dose choisir, estimez le nombre de cigarettes que vous fumez par jour.

Plus vous fumez et plus votre taux de nicotine doit être élevé.

Choisir une résistance pour débuter

La résistance est le moteur de votre vape. Elle se compose d’un fil résistif et d’un coton. Ce fil possède un degré de résistivité qui s’exprime en ohm.

Plus la valeur en ohm de la résistance est basse et plus la vape est puissante. Pour débuter, nous conseillons de choisir une valeur élevée, de plus de 1 ohm.

Avec une telle impédance, la vape reste discrète et facilement assimilable. La vapeur est fine. En inhalation indirecte (vape mtl), vous tirez sur votre ecigarette comme si vous fumiez une vraie cigarette.

La transition de la clope à l’e-clope est donc plus facile.

Choisir un clearomiseur et un mod box faciles à utiliser

Le clearomiseur est la partie supérieure de la cigarette électronique. Il accueille la résistance, le drip tip et le réservoir.

Les clearomiseurs sont assez faciles à manier. Mais nous vous recommandons un atomiseur avec un système de remplissage par le haut pour démarrer la vape.

Du côté des mods box, vous avez le choix. Si vous achetez une résistance à haute valeur, il est préférable de commander une vaporette avec peu de watts. Le wattage est réglable, mais les modbox ont une puissance maximale.

Il faut faire attention à cette donnée quand vous achetez une première cigarette électronique.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

E-cigarette et perte de goût : qu’est-ce que l’agueusie ? de Neovapo

Les effets de la nicotine : mythes et réalités de Neovapo

Cigarette electronique et implant dentaire, tout savoir de Neovapo

Les avantages et inconvénients de la cigarette electronique de Neovapo

Quelles mutuelles remboursent la cigarette électronique ?

Publié le 30/07/2022 et modifié le 20/04/2024 dans Qu'est ce que la cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème