Comment fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique ?

Comment fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique ?

5 étapes pour fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique

Le DIY consiste à fabriquer votre e-liquide pour cigarette électronique. Pour cela, il vous faut trois ingrédients :

  • une base de propylène glycol et de glycérine végétale ;
  • des boosters de nicotine ;
  • un arôme concentré.

Il vous faut aussi un flacon avec une contenance adaptée à vos besoins. Une fiole de 200 ml est parfaite pour les gros fumeurs et pour faire du stock de e liquide, par exemple.

Une fois que vous avez tous les ingrédients à disposition et le matériel diy adapté, suivez les étapes de la préparation !

Voici la recette pour fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique :

  1. Verser la base PG VG (propylène et glycérol) dans le flacon vide ;
  2. Ajouter les boosters de nicotine en quantité nécessaire (le but est de ne pas avoir envie de fumer et de ne pas ressentir les effets du manque) ;
  3. Compléter avec l’arôme de votre choix (si vous optez pour un arôme Neovapo, vous n’aurez pas de steep à effectuer. Pour un arôme naturel que vous créez vous-même, il faudra patienter entre 24 heures et plus d’un mois parfois avant d’y goûter) ;
  4. Refermer le contenant et le secouer très fort pendant 30 secondes (tous les composants doivent se mélanger et s’homogénéiser) ;
  5. Remplir le réservoir pyrex du clearomiseur.

C’est tout ! Ces cinq étapes faciles à réaliser vous aident à créer un e-liquide sur mesure adapté à vos besoins, mais aussi à vos goûts.

Il suffit de cinq minutes de votre temps pour faire votre eliquide maison. Sur le long terme, le DIY est plus économique. C’est aussi l’occasion de varier les plaisirs et de tenter de nouvelles expériences vaping.

Zoom sur le e liquide DIY

Le DIY, c’est la doctrine du Do It Yourself (fais-le toi-même). Cela consiste à fabriquer soi-même son eliquide français.

Créer son juice de vape maison comporte de nombreux avantages. Vous économisez sur les e liquides classiques qui ne contiennent que 10 ml de liquide. Vous personnalisez votre vapotage. Vous faites preuve de créativité. Et vous variez les plaisirs.

Puis, le DIY, c’est aussi la satisfaction suprême de goûter à un produit que vous avez fabriqué.

Dans l’univers de la clope électronique, le fondement du DIY est de façonner votre liquid de A à Z. Il consiste à mixer une base pgvg avec des arômes et un peu de nicotine.

En fonction des ingrédients que vous choisissez, vous devrez attendre un certain temps avant de vapoter. Mais avec notre formule 100 % conçue pour vous faciliter la vie, vous mélangez les ingrédients et vous les dégustez aussitôt !

Faire soi-même son e-liquide : commencer par la base (PG VG)

Pour faire votre e-liquide maison, il faut commencer par la base. La base, c’est un mélange de propylène glycol et de glycérine végétale. Ces deux ingrédients sont la pièce maîtresse du vaping.

Sans le PG et la VG, votre e-cigarette ne peut pas vaporiser de nuages. Ce sont ces deux composants qui, chauffés à une certaine température (merci la résistance et le mod box), forment un aérosol.

Cet aérosol remonte par le conduit de l’atomiseur (la cheminée). Vous l’inhalez par le drip tip (embout buccal de l’ecigarette).

Il est possible de vaper des eliquides sans nicotine et sans arôme. Mais il n’est pas possible de vapoter sans propylène glycol et glycérine végétale.

Avant de commencer le DIY : choisissez votre base Pg Vg

Avant de vous lancer dans la préparation de votre jus à vapoter, il faut choisir la base. Celle-ci se décline sous plusieurs formats en fonction de leur ratio de propylène glycol et de glycérol.

La règle est simple :

  • plus vous avez de glycérine végétale et plus vous produisez de la grosse vapeur (avec un goût sucré) ;
  • plus vous avez de propylène glycol et plus la vapeur est discrète, les saveurs intenses et le hit en gorge fort.

La VG s’équilibre avec le PG. En général, les liquides pour cigarette électronique classiques sont supérieurs en propylène. Ce dernier fixe les flavours et donne plus d’intensité au cloud.

Mais si vous voulez produire plus de vapeur avec votre cigarette electronique, augmenter la quantité de vg de la base est une solution.

Mais attention. Qui dit plus de VG dit aussi un encrassement plus rapide de la résistance. Le glycérol est une substance grasse. Plus elle chauffe et plus elle se cristallise. Cela encombre la mèche de coton de l’atomizer.

Si les mèches sont encombrées, le fil résistif (ou coil) ne peut plus boire le liquide. Et si le coil est sec quand vous actionnez le box mod… C’est le dry hit assuré.

Le dry hit est un goût de brûlé qui survient lors de l’inhalation. Il vous indique deux choses : soit que la résistance soit usée et qu’il faut la changer ; soit que votre wattage soit trop fort par rapport à la valeur en ohm de la résistance.

Dans tous les cas, le dry hit indique un problème.

Quelle base choisir ?

Alors, quelle base PG VG choisir ?

Tout dépend de ce que vous recherchez.

  • Vous voulez plus de saveur dans votre vape

Pour obtenir des saveurs vraiment détachées et claires, nous vous conseillons de choisir une base plus riche en pg. C’est le cas des eliquides fabriqués en France de 10 ml. Leur proportion est 80 % de pg pour 20 % de vg.

Dans le DIY, vous avez la base 70/30 : 70 % de PG pour 30 % de VG. C’est un bon ratio pour commencer la vape ou si vous essayez d’arrêter de fumer.

C’est aussi un ratio qui se marie avec toutes les résistances, peu importe son impédance.

  • Vous voulez plus de vapeur dans votre vap’

Certains vapoteurs adorent la vapeur. Ils en veulent toujours plus. Si c’est votre cas, alors vous pouvez essayer une base plus riche en VG ou du moins avec une plus grande quantité de glycérine.

Nous vous conseillons de commencer par la base 50/50. Cette base est la plus équilibrée. Elle se compose de 50 % de PG et de 50 % de VG. La production de vapeur est dense, mais les flavors restent en place.

Voyez déjà si, avec une telle quantité de vg, le vapotage vous convient. Si vous voulez encore plus de nuages avec votre vaporisateur, passez à l’étape supérieure.

Nous vous proposons des e-liquides Reverse en boutique. Ces liquids se composent de 80 % de glycérine végétale pour seulement 20 % de propylène glycol.

Avec de tels e liquides, vous ferez beaucoup de vapeur avec la cigarette électronique. Mais encore faut-il que votre kit aio soit adapté. Il vous faut au moins une résistance subohm, un clearomizer grande contenance et subohm ainsi qu’une batterie ou une box avec beaucoup de watts (et une bonne autonomie en mAh).

Créer son eliquide français : ajouter la nicotine

La deuxième étape pour fabriquer son e-liquide pour cigarette électronique est l’ajout de la nicotine. Cette étape est optionnelle si vous n’êtes plus dépendant au tabac ou si vous utilisez un autre substitut nicotinique, comme le patch ou la gomme.

Néanmoins, l’absorption de nicotine reste fortement conseillée pour les fumeurs.

La nicotine de la vapote est une aide au sevrage tabagique. Son rôle est d’inhiber les effets du manque. Son but est de vous aider à arrêter de fumer la cigarette normale et de lutter contre le tabagisme. Sa consommation réduit aussi le risque de rechuter dans le tabagisme.

Dans le DIY, vous pouvez ajouter des boosters dans votre préparation. Chaque booster contient à 1 mg/ml de nicotine.

La quantité de boosters versée dépend de vos besoins. Plus vous êtes accro à la cigarette combustible et plus vous avez un fort besoin de nicotine.

L’objectif de certains e-fumeurs, sur le long terme, est de diminuer le dosage de nicotine du eliquide pour lutter contre leur addiction. L’aide d’un tabacologue est conseillée pour maximiser vos chances de réussites dans cet arrêt du tabac.

Quel booster choisir ?

Dans notre rubrique DIY, vous avez deux boosters : un compatible avec la base 70/30 et un compatible avec la base 50/50.

Donc, en fonction de la base que vous aurez choisie pour fabriquer votre e liquide, choisissez le booster qui correspond.

1 booster = 1 mg/ml. Dans une préparation de 200 ml, si vous fumez 12 mg/ml de nicotine, il vous faudra donc ajouter 12 boosters.

Quelle dose de nicotine mettre ?

Le taux de nicotine varie selon vos besoins. Plus votre dépendance au tabac est grande, plus vous avez besoin de nicotine pour ne pas ressentir le manque.

Voici une liste des dosages pour vous repérer :

  • 18 mg/ml = vous fumez plus d’un paquet de tabac par jour ;
  • 11 mg/ml = vous fumez environ 20 clopes par jour ;
  • 8 mg/ml = vous fumez autour de 15 cigarettes par jour ;
  • 4 mg/ml = vous fumez 10 cigarettes par jour ;
  • 2 mg/ml = vous fumez moins de 10 cigarettes traditionnelles par jour.

Donc, si vous consommez plus d’un paquet de cigarettes par jour, le mieux est d’ajouter 18 boosters dans votre préparation. Voyez si cela vous convient.

L’avantage du DIY est que vous pouvez réaliser autant de tests que vous voulez. Vous maîtrisez mieux votre consommation de nicotine.

Vous pouvez commencer la vape avec un dosage de 18 mg/ml, puis descendre à 17 mg/ml, puis 16 mg/mL… Et ça, jusqu’à réussir à vapoter un e-liquide sans nicotine.

La touche finale : donner du goût au eliquide maison avec l’arôme

L’arôme concentré est le feu d’artifice de la vape. Vous pouvez, comme la nicotine, vous en passer. Mais si vous voulez apprécier votre moment vapote, c’est la touche finale à ne pas oublier dans votre diy.

Les arômes apportent du goût à la cigarette électronique. Ils sont spécialement conçus pour le vaping.

Il existe deux sortes d’arômes : ceux qui sont déjà steepés (comme ceux de Neovapo) et ceux qui doivent maturer avant que vous les vapotiez.

Si vous voulez gagner du temps, choisissez des arômes déjà matures et prêts à être vapotés. Certains steep nécessitent jusqu’à 1 mois d’attente.

Les arômes Neovapo pour vous faire gagner du temps

Tous les arômes sont de fabrication française. Ils sont déjà mélangés et steepés. Cela veut dire qu’ils contiennent plusieurs parfums mélangés et maturés.

Ils se mixent à votre base et à vos boosters. Dès que vous secouez le flacon, le mélange devient homogène. Les saveurs sont tout de suite définies.

Vous avez le choix entre plusieurs parfums. Que ce soit la menthe, la réglisse, les fruits rouges, le caramel, les pâtisseries, le tabac… Il y a autant de flavors possibles à goûter.

Les plaisirs gourmands sont le lot de tous les vapoteurs. Sauf que ces plaisirs ne sont pas culpabilisants et ne vous donnent pas de kilos en trop.

Au contraire, les saveurs de l’e-clope améliorent votre expérience vaping. Cela vous aide aussi à arrêter la cigarette et cesser de fumer pour de bon. De plus, quand vous n’aspirez pas la fumée de la cigarette, vous préservez votre santé des substances chimiques et cancérigènes comme le monoxyde de carbone et le goudron.

Le steep en bref

Si vous avez envie de créer vos propres mélanges de saveurs, c’est possible. Attention, dans ce cas de respecter la période de maturation nécessaire au développement des arômes.

Le steep prend au minimum 48 heures. Prenez ce temps en compte quand vous fabriquez votre e-liquide. Il peut s’étendre à plus de deux semaines pour des parfums gourmands.

Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête avec le steeping, passez aux arômes concentrés Neovapo. Ils sont accessibles dès maintenant dans la boutique en ligne et en magasin.

L’ajout d’additifs n’est pas nécessaire. Certains vapoteurs et vapoteuses en utilisent, notamment les exhausteurs de goût. Mais si vous avez un bon ratio pg vg et si le steep est correctement effectué, vous n’avez pas besoin de rajouter des additifs dans votre e-liquide pour cigarette électronique.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Eliquide DIY : quel est le prix d’un booster de nicotine ? de Neovapo

Comment steeper un e-liquide ? de Neovapo

Comment adoucir son e-liquide ?

Comment fabriquer son e-liquide pour e-cig ?

Comment enlever le goût trop sucré d’un e-liquide ?

Publié le 08/07/2022 et modifié le 22/05/2024 dans Comment faire son e-liquide DIY par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème