Combien de francais sont passés à la cigarette electronique

Publié le : dans Histoire de la cigarette electronique par

Cigarette électronique : combien y a-t-il de vapoteurs en France ?

On estime que près de 3 millions de Français sont passés à la cigarette électronique. En 2014, ils étaient 12 millions à avoir déjà essayé la vapote en France. Près de 700 000 fumeurs ont déclaré avoir réussi à arrêter de fumer en 2017 grâce à l’e-cigarette et d’après une étude de Santé publique France.

Les chiffres sur la cigarette electronique ne cessent de montrer à quel point, depuis son apparition en 2010 sur le marché européen, la vaporette rencontre un franc succès. Son remarquable essor attire la curiosité des spécialistes et des vapoteurs eux-mêmes qui cherchent à expliquer une telle réussite.

Découvrez combien de Français sont passés à la cigarette electronique et quels sont les chiffres clefs de la vape en France.

Les Français et l’e-cigarette : une histoire de vapeur

Avant d’entrer dans les détails, voici les chiffres clefs de la cigarette électronique en France. L’ecigarette, c’est :

  • 3 millions de vapoteurs français (source : Eurobaromètre de mai 2017, de la Commission européenne)
  • 1,6 million de Français qui ont arrêté de fumer grâce au vapotage (source : France vapotage)
  • 1,9 million de fumeurs qui ont réduit leur consommation de tabac grâce à l’e-cigarette
  • 4 à 5 milliards de cigarettes par an qui ne sont pas fumées grâce au vaping
  • 23 % de vapoteurs en 2014 et 41 % de vapoteurs en 2016

La cigarette électronique voit le jour au début des années 2000 en Chine. Son fabricant, l’ancien ingénieur et pharmacien Hon Lik souhaitait créer un objet capable de se substituer au tabac. Dans son désir d’arrêter la cigarette, Hon Lik met en place un substitut nicotinique qui adopte la forme et le principe d’une clope, mais qui dispose d’un système électrique.

Son invention ne crée pas de la fumée, comme la cigarette de tabac, mais de la vapeur. La toute première cigarette électronique est née. Son succès sur le marché chinois n’est qu’un aperçu de l’explosion de sa notoriété sur le marché occidental. La clope électronique débarque en 2010 en Europe, mais son essor atteint son pic vers l’année 2012.

Un tel succès attire forcément l’attention. Les experts, les scientifiques et autres spécialistes, ainsi que les fumeurs eux-mêmes, s’intéressent de plus en plus à la vape et au monde du vaping. Et les chiffres sont là : entre 2016 et 2017, les statistiques ont noté une baisse significative du nombre de fumeurs en France.

Bien sûr, les actions gouvernementales de la lutte anti-tabac n’y sont pas pour rien. Mais, une étude du journal le Figaro relève que près de la moitié des fumeurs (48 %) estiment que la cigarette électronique a joué un rôle important dans leur sevrage tabagique.

S’il est très difficile d’estimer le nombre exact de vapoteurs en France, on considère cependant que près de 3 millions de Français sont passés à la cigarette electronique et s’y tiennent. Cela ne prend pas en compte celles et ceux qui ont essayé l’e-cigarette ou encore les néo-vapoteurs, c’est-à-dire les vapoteurs débutants qui commencent la vape.

3 millions de vapoteurs en France : la plupart sont des vapofumeurs ou des ex-fumeurs

Il faut savoir qu’il est très difficile de connaître le nombre précis de vapoteurs qu’il y a en France. Aucune étude spécifique ne rend compte de la quantité exacte de Français qui sont passés à la vapote. Ce qui est sûr en revanche, c’est que le succès de l’ecigarette a heurté de plein fouet le marché français. Certaines études, notamment liées à l’arrêt du tabac, rendent compte de l’ampleur de la réussite de la vaporette en France et ailleurs.

En 2017, Santé publique France lance un baromètre destiné à mesurer l’impact de l’ecig dans le quotidien des Français. Cette même année, plus de 3 personnes sur 10 (âgées entre 18 et 75 ans) déclaraient avoir déjà essayé la clope électronique (32%). Au moment de l’enquête, 57 % des personnes interrogées déclaraient vapoter, soit être des vapoteurs.

Quasiment toutes les personnes qui sont devenues des vapoteurs ont une expérience avec le tabagisme. Les vapoteurs d’aujourd’hui se forment à moitié de fumeurs et à moitié d’anciens fumeurs.

Les vapofumeurs sont des vapoteurs qui continuent de fumer quelques cigarettes tout en vapotant. 80 % d’entre eux déclarent avoir considérablement réduit leur consommation de cigarettes depuis qu’ils ont commencé la vap’ (source : Santé publique France).

Nous recommandons aux non-fumeurs de ne jamais commencer la vapote. En effet, il est prouvé scientifiquement que la vapeur d’une vapoteuse est moins nocive que la fumée d’une cigarette classique. Elle est donc idéale pour remplacer la clope des fumeurs tout en apportant les bénéfices liés à l’arrêt du tabac.

En revanche, les études sur les conséquences de l’e-cig sur la santé sont encore trop peu nombreuses pour écarter toute innocuité. Nous déconseillons donc vivement aux personnes qui n’ont jamais fumé de leur vie de commencer l’e-cig.

Où les Français achètent-ils leurs produits de vapotage ?

Le succès du vapotage ne s’arrête pas là. Bien sûr, face à la demande croissante de cigarettes électroniques, le marché mondial a dû s’adapter. Après avoir rencontré une popularité phénoménale aux États-Unis, la vaporette place son dévolu sur l’Europe. Il existe trois endroits pour acheter un vaporisateur personnel :

  • dans les boutiques spécialisées dans la vente de cigarettes electroniques (50 % des achats d’ecigs)
  • dans les sites de commerce en ligne (30 % des achats)
  • dans les bureaux de tabac (20 % des achats)

Nous vous conseillons de toujours acheter votre matériel de vap’ ainsi que vos e-liquides dans des magasins ou sur des sites spécialisés dans l’e-cigarette et le monde du vaping.

Les shops de vente généralistes proposent une gamme certes variée, mais de qualité médiocre. À moins de savoir avec précision ce dont vous avez besoin, ce qui n’est pas le cas des vapoteurs novices qui commencent la vape, nous ne vous recommandons pas les sites de vente généralistes.

Les buralistes sont, eux aussi, distributeurs de produits et de matériels de vapotage. En revanche, très peu de bureaux de tabac proposent une large gamme d’articles pour vapoter. Le choix est restreint et la qualité incertaine. En effet, tous les buralistes ne sont pas très regardeurs sur la provenance ou l’étiquetage de leur marchandise.

Les commerces spécialisés dans la vapote ont l’avantage de vous apporter plusieurs bénéfices : une expertise qualifiée, des conseils personnalisés, du matériel de vape de haute qualité et des prix justes. Par exemple, Neovapo trie et met à votre disposition seulement les produits issus des meilleures marques de cigarette électronique du monde. Vaporesso, Joyetech, Smok… Vous pouvez leur faire confiance les yeux fermés.

Le second élément important pour sa vape et qu'il ne faut pas négliger est l’e-liquide. Il est facile d’acheter du liquide pour cigarette électronique de mauvaise qualité ou composé d’ingrédients non essentiels. Un conseil, lisez toujours l’étiquette d’un flacon d’eliquide avant de l’acheter. Sachez que les 4 éléments principaux et inhérents à la composition d’un liquide sont :

  • Le propylène glycol
  • La glycérine végétale
  • Les arômes alimentaires
  • La nicotine (optionnelle)

L’eau, l’alcool, les additifs, les colorants alimentaires ne sont pas essentiels à votre vapotage. Pire, ils peuvent conduire à des problèmes lors de la vape et créer une mauvaise expérience vapeur.

L’eau et l’alcool, par exemple, fluidifient l’e-liquide, ce qui peut occasionner des fuites régulières par l’airflow. L’alcool est un irritant qui peut vous piquer la gorge ou vous faire tousser avec votre cigarette électronique. Les colorants alimentaires tachent les dents.

Pour acheter des produits de vaping de qualité, optez pour les shops et les e-commerces spécialisés dans la vente de vapotes. Privilégiez également les e-liquides français pour être sûr de vapoter du haut de gamme. Les liquides pour ecig fabriqués en France sont soumis à des règles de sécurité très strictes qui assurent l’excellente qualité de la vapeur. N’oubliez pas que vous l’inhalez et qu’elle va directement dans vos poumons !

Venez découvrir nos 600 arômes d’e-liquide (et plus encore) made in France présents dans nos 24 boutiques Neovapo situées partout en France ou encore disponibles en ligne ! Profitez de l’offre promotionnelle toute l’année : 2 lots de liquides achetés = le 3e lot de trois liquides offerts !

4 raisons qui expliquent le succès de la vape en France

On peut se demander en toute légitimité pourquoi la cigarette électronique rencontre tant de succès auprès des fumeurs et des vapoteurs français. Dès son arrivée sur le territoire national, il aura fallu moins de deux ans à la vapote pour qu’elle se démocratise.

De nombreuses raisons peuvent expliquer cette réussite de l’e-cig sur le marché européen. Son utilisation s’associe avec la lutte anti-tabac menée par les gouvernements depuis plusieurs années. Les études sur son caractère nettement moins nocif par rapport à celui de la cigarette incitent également de nombreux fumeurs à passer à l’e-cigarette.

La difficulté du sevrage tabagique ainsi qu’une dépendance forte à la nicotine sont autant de raisons qui peuvent expliquer le fait de vouloir essayer l’ecig. Au-delà des patchs ou des chewing-gums qui servent de substituts nicotiniques, la vaporette a un atout que les autres n’ont pas : elle permet de diminuer progressivement le dosage de nicotine de son e-liquide.

Neovapo s’est penché sur les raisons du succès de la vapoteuse en France et vous livre 4 explications qui pousseraient les vapoteurs à passer stopper le tabac pour passer à l’e-cigarette.

1. La vapote aide au sevrage tabagique

La raison numéro un qui fait que les fumeurs français passent à la cigarette électronique est qu’ils veulent réussir à arrêter de fumer. Parfois, les substituts nicotiniques proposés par la pharmacie et remboursés par la Sécurité sociale ne suffisent pas.

En 2017, 700 000 fumeurs déclaraient avoir réussi à arrêter de fumer grâce à l’e-cig. On l’a vu, 48 % des personnes interrogées par le Figaro en 2018 considèrent que la vaporette joue un rôle important dans le sevrage du tabac.

Jeanne Bellet, doctorante spécialisée dans le droit de la santé publique, publie des chiffres clés sur le vapotage pour le magazine les Échos. D’après ses chiffres, 66 % des vapo-fumeurs et des ex-fumeurs devenus vapoteurs sont passés à l’ecigarette à cause des dangers que représente la cigarette sur leur santé.

Le Public Health England, un institut de santé publique au Royaume-Uni, affirme par ailleurs que la vapeur d’une cigarette électronique est 95 % moins nocive que la fumée d’une cigarette classique. Les bénéfices pour la santé du fumeur sont considérables. Cela s’explique notamment par l’absence de combustion de produits chimiques nocifs. N’oublions pas que la clope, c’est plus de 7 000 substances toxiques inhalées.

Pour arrêter de fumer, l’e-cigarette s’impose comme un moyen efficace. Attention, elle n’est pas un médicament et n’est pas à considérer comme tel, ce qu’il convient de savoir avant de se lancer dans le vapotage. L’idéal est de se faire accompagner par un médecin ou par un professionnel de santé en addictologie pour mettre toutes les chances de son côté et réussir à stopper sa consommation de tabac.

2. L’e-cig est moins chère que la cigarette

On ne peut pas le nier, la cigarette electronique coûte bien moins cher à un vapoteur que la cigarette de tabac coûte à un fumeur.

Notre article sur le prix de la vape par mois révèle que le coût annuel de la vapote s’élève entre 240€ et 840€ en moyenne (le chiffre varie selon sa consommation de vapeur quotidienne et sa manière de vapoter). Le coût annuel du tabac grimpe haut et se situe entre 1 440€ et 5 400€ en moyenne.

En passant à la vapoteuse, les vapoteurs économisent entre 1 200€ et 4 560 euros par an, un gain d’argent qui n’est pas négligeable quand son portefeuille fait grise mine. Ce qui explique une telle économie sur son compte en banque est que la vaporette consomme moins que la cigarette.

Au début du vapotage, il faut bien sûr investir dans un kit complet de cigarette électronique et l’entretenir régulièrement pour profiter longtemps du bonheur de la vape. Un kit d’e-cig n’est pas très onéreux et convient à tous les budgets. Le prix varie en fonction des performances de l’appareil et de ses options (chipset, modes, etc.).

Une fois son kit complet acheté, il n’y a rien d’autre à acquérir que des e-liquides et des résistances. C’est tout ! Cela revient à un prix très bas et une dépense mensuelle drastiquement diminuée par rapport à sa consommation de tabac. Pensez qu’un paquet de 20 blondes coûte en moyenne 10€ et son prix ne cesse d’augmenter chaque année. Comparez ce prix à celui de l’e-cigarette et vous verrez très vite la différence.

Au-delà de la diminution des risques pour la santé, la cigarette électronique représente aussi un moyen de remplumer son porte-monnaie. C’est une donnée non négligeable qui peut expliquer son succès. Par ailleurs, le rapport Xerfi de 2018, repris par France vapotage, estime que la clope électronique a généré 820 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

3. Les produits du vapotage sont bien encadrés

Les institutions sanitaires et législatives ont rapidement réagi après l’apparition du vaporisateur en Europe. L’avantage considérable des institutions et des normes européennes est que celles-ci exercent un contrôle très strict sur la qualité des produits du vapotage.

Cette donnée est essentielle afin de pouvoir vaper une vapeur de bonne qualité avec un matériel solide. Il ne faut pas oublier que l’e-liquide que vous versez dans le réservoir pyrex de votre clearomiseur se retrouve dans votre organisme. Ses composants sont donc très importants.

Il en va de même pour le matériel de vape. Ce dernier doit être robuste et fiable pour ne pas occasionner de dysfonctionnements qui pourraient s’avérer dangereux pour le vapoteur. C’est pourquoi il est primordial de choisir une cigarette électronique premium, c’est-à-dire fabriquée par une marque sûre et recommandée par des spécialistes de la vapote.

Pour obtenir un vapotage délicieux et sécurisé, misez sur les e-liquides français dont la composition est encore plus encadrée et soumise à des règles sanitaires strictes. Le marché de la cigarette électronique est très contrôlé, ce qui peut rassurer les vapoteurs soucieux de savoir ce qu’ils vapotent.

Pour en savoir plus sur la réglementation de la cigarette électronique en France et en Europe, consultez notre article dédié à ce sujet.

Le décret européen Tabacco Product Directive est le texte de référence qui légifère le marché de la vape en Europe ainsi que la commercialisation des produits du vapotage. On y retrouve, par exemple, l’interdiction de vendre du matériel de vap ou des eliquides aux mineurs de moins de 18 ans.

4. La vaporette est reconnue comme une aide efficace pour arrêter de fumer

Au-delà de son aide pour réussir son sevrage tabagique, la vaporette est reconnue par les autorités de santé comme étant un moyen efficace pour arrêter de fumer. Certaines mutuelles remboursent désormais les frais liés à la cigarette électronique et les autorités de santé publique anglaises, par exemple, intègrent l’ecig dans leur politique de lutte anti-tabac.

Les institutions reconnaissent, en Europe, mais pas dans toute l’Europe, attention, en majorité l’e-cigarette comme étant un substitut nicotinique efficace dans la lutte contre le tabac. Néanmoins, ces mêmes institutions insistent sur l’absence d’études qualifiées sur les conséquences du vapotage à long terme.

Il faut être conscient sur le fait que la vapote est moins nocive pour la santé que la cigarette, mais qu’elle n’est pas totalement exempte de défauts. Elle est néanmoins une aide efficace dans sa transition progressive vers un arrêt complet du tabac.

Pour un fumeur dépendant à la nicotine, le plus difficile sera de faire face au manque. Grâce à l’e-cigarette, le vapoteur ne ressent pas le manque puisque, grâce aux e-liquides, il continue de consommer la substance addictive. Mais, et c’est là tout l’avantage de l’ecig, il a aussi la possibilité de diminuer progressivement et à son rythme le dosage de nicotine de ses fioles.

Le DIY est d’autant plus plébiscité par les vapoteurs experts ou qui s’y connaissent un peu en vap’ afin de moduler et personnaliser au mieux la composition de leurs flacons d’eliquide. Le fait de pouvoir réduire petit à petit la dose de nicotine de son liquide permet de se désaccoutumer sans violence de la cigarette de tabac.

La cigarette electronique reproduit la gestuelle de l’action de fumer par l’action même de vapoter. Le geste d’amener l’embout de son e-cig, le drip tip, jusqu’à ses lèvres afin d’aspirer la vapeur et de ressentir le hit en gorge sont autant d’éléments qui permettent au vapoteur de retrouver ses habitudes de fumeur et de s’en détacher à son rythme.

Le caractère progressif et personnalisé du sevrage tabagique est essentiel pour réussir à totalement arrêter de fumer. Et, ça, l’e-cigarette l’a bien compris et les 700 000 anciens fumeurs aussi.

Combien de vapoteurs sont passés à la cigarette électronique en Europe ?

L’Europe est l’un des marchés les plus florissants pour la cigarette électronique. La France est même le 3e marché mondial de l’ecigarette après États-Unis et le Royaume-Uni. Le potentiel de l’e-cig associé aux actions anti-tabac menées par les gouvernements européens propulsent inévitablement les produits du vaping au sommet du podium.

En Europe, les chiffres concernant le vapotage rendent compte du succès de la vapote :

  • 6.1 millions de fumeurs européens ont arrêté de fumer grâce à la vape
  • 9.2 millions de vapoteurs européens ont diminué leur consommation de tabac grâce au vapotage

Au total, la cigarette électronique a aidé près de 15 millions de personnes en Europe à stopper ou diminuer sa consommation de cigarettes.

En France, le Haut conseil de la santé publique a affirmé que la vapoteuse peut être considérée comme une aide fiable dans le sevrage tabagique. Les fumeurs ont 2,6 fois plus de chance de réussir à se défaire de leur dépendance à la nicotine et au tabac en passant au vapotage. Au total, 41,2 % des fumeurs français ont réussi à totalement arrêter le tabac grâce à l’ecigarette.

Alors, vous qui fumez encore, qu’attendez-vous pour commencer à vapoter ? Le monde de la cigarette électronique s’ouvre devant vous et vous dévoile tous ses innombrables secrets. Lancez-vous dès maintenant !

Combien de francais sont passés à la cigarette electronique

En relation
Livraison express
LIVRAISON EXPRESS

Livré en 24h par chronopost

Livraison gratuite
LIVRAISON GRATUITE

A partir de 19€

Paiement sécurisé
PAIEMENT SÉCURISÉ

100% sécurisé par carte bancaire

Paiement 3x sans frais
FACILITÉ PAIEMENT

Paiement 3x sans frais