Comment fonctionne une cigarette électronique ?

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

L’e-cigarette, comment ça marche ?

Vous rayonnez. Voilà que vous tenez votre toute première cigarette electronique ! Cette petite machine pleine de secrets encore inexplorés vous attend et, avec elle, votre première expérience vape. Vous portez le drip tip jusqu’à vos lèvres et…

Stop. Vous vous posez une question. Comment fonctionne votre cigarette électronique ?

Que vos soyez un novice dans le monde parfumé du vapotage ou un vapoteur-mastodonte endurci, cette interrogation est légitime.

C’est vrai, vous vapotez toute la journée sans comprendre comment ce petit boîtier d’acier produit la vapeur que vous inhalez.

Alors, l’e-cigarette, concrètement, comment ça marche ? Découvrez la réponse sans plus attendre, le tout dans un nuage de vapeur bien mérité.

Cigarette électronique : fonctionnement

Vous vous demandez comment peu bien fonctionner votre cigarette électronique, et c’est bien normal. Comment passe-t-on d’un liquide tout visqueux à une merveilleuse vapeur très parfumée ?

On vous révèle le secret…

Il s’agit de l’électricité ! Sans surprise, c’est grâce à un principe physique ingénieux que votre vapote fonctionne et produit de la vapeur chaude.

Pour en savoir plus sur votre vape, c’est par ici !

Une petite histoire de vape

Commençons par la petite histoire. Certains spécialistes de la vape font remonter la création du tout premier prototype de la vapote en 1903. Il s’agissait alors d’un inhalateur tubulaire qui, grâce à des substances chimiques, générait de la vapeur blanche.

La technologie poursuit son cours et peu à peu, l’e-cigarette devient ce qu’on connaît aujourd’hui. Officiellement lancée par l’ancien pharmacien chinois Honk Lik, elle se présente comme un substitut à la cigarette de tabac traditionnelle.

La vapote s’adresse aux fumeurs qui souhaitent abandonner ce petit stick de tabac nocif tout en conservant l’illusion gestuelle de fumer. La fumée laisse donc place à la vapeur : bienvenue dans l’ère de la cigarette électronique.

Bien que des études restent à faire sur cette nouvelle machine technologique qui a révolutionné l’année 2009, il est prouvé par le Public Health England (le gouvernement britannique) que la vapeur de l’e-cigarette est 95% moins nocive que celle de sa consœur.

Vous avez bien fait de vous y mettre !

Le principe de base de la cigarette électronique

La cigarette électronique produit de la vapeur. C’est son principe fondamental, ce pour quoi elle est faite. Grâce à un mécanisme bien rodé, elle transforme des substances aromatiques en un nuage délicieux et adapté selon vos goûts et vos préférences.

Pour faire court, voici comment fonctionne la cigarette électronique.

Elle se compose d’une batterie, directement intégrée ou prenant la forme d’un ou plusieurs accumulateurs. Cette énergie électrique s’active lorsque vous appuyez sur le bouton switch de votre vapote.

Par ce simple geste, vous créez un courant électrique qui part en direction de votre clearomiseur. Il s’agit de la partie haute de votre ecig. A l’intérieur de celui-ci, et vous pouvez le voir, il y a un petit cylindre métallique : la résistance.

L’électricité rejoint la résistance qui, sous l’effet du courant, chauffe. C’est cette réaction de chauffe qui va permettre au liquide présent dans le réservoir pyrex de votre clearomiseur, de se vaporiser.

Grâce à la magie de la technologie et à l’effet joule (la réaction de chauffe), la vaporisation opère !

La vapeur ainsi créée remonte par la cheminée. Vous pouvez la voir, c’est le petit trou situé au centre de votre clearomiseur.

La vapeur remonte donc et atteint le drip tip, l’embout de votre cigarette électronique. Ensuite, il vous suffit seulement d’inhaler ce qui se présente à vos lèvres.

En moins d’une seconde, tout ce petit manège se met en marche et vous permet d’aspirer une vapeur parfumée de délicieux arômes tout en vous procurant des sensations nouvelles.

Si c’est votre première vape, préparez-vous pour la révélation.

Après avoir testé l’ecig, vous pouvez être sûr que la cigarette de tabac aura soudain un goût bien plus amer.

De quoi est composée la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est un ensemble d’éléments qui, séparés, ne peuvent pas grand-chose pour vous. En revanche, ensemble, ils sont une force brute.

Tout le mécanisme de votre ecig est pensé pour que vous puissiez aspirer de la vapeur chaude, savoureuse, mais aussi suffisamment volumineuse pour vous procurer des sensations agréables.

Car le but ultime du vapoteur est bien celui-là : ressentir et vivre des émotions nouvelles (et exquises).

Votre vapote se compose de trois éléments principaux :

  • La batterie – qui délivre l’énergie nécessaire pour alimenter votre appareil de vape.
  • Le clearomiseur – qui contient tout le cœur de votre ecig : résistance, drip tip, réservoir pyrex.
  • L’e-liquide – sans lequel votre vapeur ne serait pas.

La batterie

La batterie est à la cigarette électronique ce que le briquet est à la cigarette classique. Sans combustible, sans énergie, vous ne vapotez rien.

C’est elle qui fourni l’énergie nécessaire pour faire fonctionner votre vapote. Il en existe plusieurs modèles qu’il convient de choisir en fonction de ses besoins en termes de vape et d’autonomie, mais aussi en terme de puissance.

Vous la trouvez directement intégrée à votre ecigarette, ou bien sous la forme d’un ou deux accumulateurs que vous pouvez remplacer. Dans ce cas de figure, votre batterie est appelée « mod ».

Les batteries sont, bien sûr, rechargeables. Il vous suffit d’avoir un câble USB (tous vos kits de cigarettes électroniques vous en fournissent un) que vous reliez directement à votre ecig.

Elle se branche tout aussi bien à une prise murale via un adaptateur, ou sur le port USB d’un ordinateur (voire d’une voiture).

Toutes sont équipées d’un petit bouton qui vous permet d’envoyer de la puissance électrique dans votre résistance.

On se rappelle de l’effet que cela produit. Ce bouton est appelé « Fire », « bouton de mise à feu » ou plus communément « switch ». Appuyez dessus et c’est le vapotage divin assuré !

La batterie prend plusieurs formes : de la box carrée/rectangulaire performante, au stick tubulaire discret (les batteries Ego).

Quelle batterie choisir ?

Pour faire le bon choix en terme d’autonomie, référez-vous à votre consommation de tabac habituelle. Plus vous fumez, plus vous vapoterez. Vous aurez donc besoin d’une cigarette électronique grande autonomie et performante.

La capacité, ou l’ampérage, d’une batterie s’exprime en mAh. Plus le nombre est élevé et, forcément, plus la batterie est puissante.

Pour info :

  • 180 mAh vous accorde environ 1h30 à 2h de charge pour 300 puff (bouffées de vapeur).
  • 650 mAh vous accorde environ 2h30 à 3h de charge pour 700 puff.
  • 1 100 mAh vous accorde environ 3h30 de charge pour 1 200 puff.

Bien sûr, ce chiffre varie en fonction de votre façon de vaper, mais aussi selon la puissance en watts délivrée.

Une batterie de type Ego par exemple, a en moyenne 650 mAh d’autonomie. Faites le calcul et voyez si cela vous convient ou se vous avez besoin d’une plus grande puissance.

Sachez tout de même que 2h de vapotage revient à fumer environ 10 cigarettes de tabac. Donc si vous êtes un « petit » fumeur, une ecigarette au format stick vous conviendra parfaitement.

Les batteries préférées des vapoteurs sont en général celles au format box, car elles disposent d’une autonomie confortable en plus d’apporter de nombreuses fonctionnalités.

Vous pouvez ainsi varier votre puissance pour une vapeur plus ou moins percutante.

La résistance

La résistance de votre clearomiseur est une pièce métallique de petite taille qui la forme d’un cylindre. Elle se visse et de se dévisse à l’intérieur du tank de votre appareil de vape.

La résistance doit être changée toutes les deux à trois semaines environ. En effet, les taux de propylène glycol et de glycérine végétale qui composent votre e-liquide ont tendance, une fois chauffés, à encrasser votre atomiseur.

Résultat : sa mèche de coton brûle et votre vape devient très désagréable. Vous pouvez même sentir un goût de brûler qui peut gâcher complètement votre vapotage.

Lorsque vous expérimentez le dry hit (c’est son nom), remplacez vite votre résistance avant d’endommager votre ecig.

De quoi se compose la résistance de votre cigarette électronique ?

La résistance de votre vapote se compose d’un ou plusieurs coils (fil résistif) et d’une mèche de coton qui s’enroule autour des spires.

La mèche est directement reliée à l’e-liquide présent dans votre réservoir. Elle sert de conducteur afin de laisser passer l’électricité, ce qui permet la vaporisation de votre liquide.

La résistance, appelée aussi atomiseur, possède toujours une valeur exprimée en ohm.

Lorsque sa valeur est inférieure à 1 ohm, on dit qu’elle est subohm, c'est-à-dire qu'elle produit une vapeur très chaude. On l’utilise en général pour les tirages aériens avec la production massive de nuages de vapeur.

Lorsque sa valeur est supérieure à 1 ohm, la résistance génère une vapeur chaude à tiède.

La loi d’ohm

Attention, on repart sur les bancs de l’école ! Si vous n’étiez pas un as de la physique, pas de panique, on vous explique tout.

La loi d’ohm vous permet de calculer la puissance ou l’intensité que vous devez utiliser avec votre mod par rapport à votre atomiseur.

Cette loi est particulièrement utile pour les bricoleurs adeptes des atomiseurs reconstructibles. La loi d’ohm est indispensable si vous avez un mod mécanique.

Voici la formule de base : U = R x I

  • U = le voltage (V) que vous allez envoyer avec votre vapote.
  • R = la résistance (Ohm).
  • I = l’intensité en ampères (A) qui est la quantité d’électrons circulant dans le circuit électrique.

Vous pouvez également réaliser ce calcul avec la puissance (watts) : P = U/R

Ou bien pour connaître la délivrance optimale de votre batterie pour la résistance : I = U/R

En pratique :

Vous avez une résistance d’une valeur de 0.4 ohm. Vous voulez savoir si votre batterie peut supporter ce type d’atomiseur. Votre accu délivre 4.2 volt. Voici le calcul :

I = U/R donc 4.2/0.4 = 10.5 A

Votre batterie doit donc délivrer au moins 10.5 A.

Pour connaître la puissance en watts que vous devez envoyer, c’est le même principe. Vous avez votre résistance de 0.4 ohm, donc :

I = U/R donc 4.2/0.4 = 10.5 A

P = U x I donc 4.2 x 10.5 = 44.1 watts.

Avec votre résistance subohm de 0.4 ohm, vous devez avoir un mod capable d’envoyer au moins 44 watts de puissance avec un accu d’un courant de décharge maximale de 10.5 ampères.

Le clearomiseur

Le clearomiseur est la partie supérieure de votre cigarette électronique. Il s’agit d’un appareil long et compact dans lequel se trouvent la résistance, le réservoir pyrex, mais aussi le drip tip vissé sur le top cap (le haut de votre ecig).

Le clearomiseur est le cœur de votre vapote. Il contient tous les éléments qui permettent la production de la vapeur.

Il convient donc d’en choisir un adapté à sa consommation et à ses habitudes de vape. Pour cela, regardez la contenance du réservoir (petite ou grande), la valeur des résistances ou bien encore le type de drip tip (510, 810, wide bore) employé.

Le clearomiseur se compose également d’un airflow qui peut être réglable ou non. Il s’agit d’arrivées d’air qui vous permettent de moduler votre flux.

Plus vous l’ouvrez, plus la quantité de vapeur augmente, ce qui crée un tirage aérien.

Plus vous le fermez, plus votre tirage devient serré. Un tirage serré est proche, en matière de sensations, de celui d’une cigarette de tabac classique.

Le réservoir et l’e-liquide

Le réservoir pyrex est la partie centrale de votre clearomiseur. Il est souvent transparent, ce qui vous permet de voir à l’intérieur la quantité de liquide pour e-cigarette qu’il vous reste.

Le pyrex est un verre borosilicate conçu pour résister aux hautes températures. Il empêche les chocs thermiques et supporte la vaporisation de l’e-liquide chauffé. Il est indispensable pour équiper les cigarettes électroniques.

L’e-liquide est un élément majeur de votre expérience vape. C’est lui qui contient tous les ingrédients nécessaires pour créer de la vapeur. C’est lui, encore, qui vous permet de goûter à différents arômes.

Les liquides pour ecig sont variés et adaptés pour tous les goûts et toutes les envies des vapoteurs. Suivez votre instinct, allez vers un parfum qui vous plaît et que vous aimez.

Tentez l’originalité et retrouvez toute l’authenticité de vos arômes dans votre vape.

Changez de temps en temps le verre pyrex de votre vapote, de telle sorte à éliminer les goûts parasites éventuels qui peuvent s’installer avec le temps.

En plus de le nettoyer régulièrement, l’usure et la surchauffe du propylène glycol et de la glycérine végétale peuvent laisser des résidus.

Le drip tip

Le drip tip est l’embout de votre cigarette électronique. Il se présente sous la forme d’un petit tube au diamètre plus ou moins large, adapté pour laisser passer le volume de vapeur souhaité.

Il existe plusieurs types de drip tip :

  • De type 510 : les classiques. Ils conviennent à presque n’importe quelles cigarettes électroniques et sont adaptés le plus souvent pour la vape MTL en inhalation indirecte. L’apport de vapeur inhalé est plus fin.
  • De type 810 : pour l’inhalation directe (vape DL). Leur diamètre est plus large afin de laisser passer une quantité de vapeur plus dense. Il est l’allié des cloud chasers qui partent à la conquête d’énormes nuages de vapeur.
  • Drip tip wide bore : une variante du type 810, encore plus large de diamètre. Le tirage est supra aérien avec ce genre de drip tip.
  • De type propriétaire : dans ce cas, l’embout de votre ecig ne peut pas être changé. Il est définitivement fixé sur votre appareil de vape. C’est le constructeur qui choisit.

Vous pouvez tout à fait passer d’un type d’embout à un autre, notamment grâce à l’adaptateur drip tip. Variez ainsi les plaisirs et repoussez toutes les limites !

Comment faire pour bien vapoter ?

Pour bien vapoter, vous devez déjà vous équiper des bons accessoires de vape. Privilégiez une cigarette électronique adaptée à votre consommation, mais aussi à vos attentes pour ce qui est du rendu des saveurs et de la vapeur.

Estimez également vos préférences de vape. Si vous préférez mettre à l’honneur les arômes de vos e-liquides, favorisez les ecigarettes faites pour accueillir des résistances hautes (supérieures à 1 ohm) et capables de délivrer un minimum de watts.

Au contraire, si vous voulez vaper comme un pompier et produire d’incroyables nuages de fumée, préférez des box puissantes.

Pour tout conseil, tournez-vous vers des pros du vapotage. Nos conseillers en ligne et en boutique sont là pour vous orienter vers la cigarette électronique de vos rêves.

Vapoter sans tousser

Le vapoteur aguerri le sait, la première fois qu’on tire sur le drip tip de sa cigarette électronique, on tousse. Et pour cause ! On ne vape pas avec une vapote de la même manière qu’on fume avec une cigarette.

Pour éviter la quinte de toux peu glamour, tirez sur votre ecig plus longtemps. En moyenne, l’aspiration de la vapeur doit durer entre 3 et 4 secondes.

Là où avec votre cigarette de tabac l’inhalation est brève, l’e-cigarette demande un peu plus de tirage.

Si malgré cela vous continuez de tousser, vérifiez du côté de votre e-liquide. Peut-être utilisez-vous un mauvais dosage de nicotine.

Lorsque celle-ci est trop élevée, elle provoque une irritation doublée d’une toux. Le hit en gorge (la sensation de raclement ressentie lors du puff) est alors trop fort.

Si, là encore, le problème n’est pas la nicotine, vérifiez du côté de la puissance. Sans doute avez-vous mal réglé votre mod.

La qualité de votre vapotage tient à la précision ! Plus vous adaptez votre cigarette électronique à votre profil de vapoteur, plus vous profitez de ce moment riche en saveurs et en vapeur.

Bien faire fonctionner sa cigarette électronique la première fois

Commencez par vérifier l’alimentation de votre batterie. Regardez si elle est bien chargée avant de l’utiliser. Autrement, vous ne pourrez rien vaper.

Remplissez le réservoir pyrex de votre clearomiseur, ou la cartouche de votre pod.

Assemblez l’e-cigarette de façon à ce qu’elle soit complète et prêt à être vapotée.

Vapez !

Pensez, chaque fois que vous remplacez la résistance de votre clearomiseur, à bien l’amorcer.

Cela consiste à imbiber ses mèches de coton de liquide pour ecigarette de telle sorte à ce qu’elles ne soient jamais sèches. Cela provoquerait le fameux et désagréable dry hit.

E-liquide et e-cigarette : mode d’emploi

L’e-liquide est la base du vapotage. Il s’agit d’un liquide composé essentiellement de propylène glycol, de glycérine végétale et d’arômes alimentaires.

De la nicotine peut également être ajoutée de telle sorte à contrebalancer les effets du manque si vous essayez de vous sevrer de la cigarette de tabac.

Il est vendu dans des flacons de quantités différentes et se calcule en millilitres.

Comment choisir son e-liquide ?

Tout d’abord, allez vers des liquides pour cigarette électronique que vous aimez. Choisissez des arômes qui vous plaisent, pour lesquels vous succombez gustativement dans votre quotidien.

Il existe de nombreuses saveurs, le plus difficile reste le choix du vapoteur pour n’en vapoter qu’un seul.

Vous pouvez également fabriquer votre propre e-liquide très facilement.

Grâce au Do It Yourself (DIY) de Neovapo, vous bénéficiez d’un système de flaconnage pratique. Il vous suffit de transvaser vos fioles dans un flacon vide pour créer votre liquide maison.

Pour bien choisir son e-liquide, regardez aussi le taux de nicotine présent dans sa composition. Celui-ci se choisit en fonction du nombre de cigarettes que vous fumez par jour.

Par exemple, 4mg/ml de nicotine convient aux vapoteurs qui fumaient entre 10 et 15 cigarettes par jour. Le 18mg/ml de nicotine s’adresse aux fumeurs de plus de 30 cigarettes par jour.

Vous l’aurez compris, plus vous fumez et plus vous aurez besoin d’une dose élevée de nicotine.

Attention à bien respecter des dosages adaptés à votre consommation, pour ne pas vous retrouver avec une surdose dangereuse ou un manque déplaisant.

Comment fonctionne l’e-liquide ?

On l’a vu, c’est grâce à une réaction de chauffe que l’e-liquide se vaporise. Cette réaction s’appelle l’effet joule : suite au passage d’un courant électrique, une manifestation thermique apparaît.

Les ingrédients de votre liquide pour ecig permettent également sa bonne vaporisation.

Le propylène glycol crée une petite vapeur mais accentue fortement les arômes de votre e-liquide.

La glycérine végétale est la grande productrice de nuages. Plus vous en avez dans votre composition et plus votre masse de vapeur augmente.

La chauffe libère ces substances qui se transforment en vapeur. La physique et la chimie se réunissent pour le plaisir suprême de vos papilles !

S’assurer du bon fonctionnement de son appareil de vape

Pour que votre appareil de vape fonctionne bien et durablement, il est nécessaire d’en prendre soin. Comme avec tout, nettoyez votre cigarette électronique de façon régulière (et pas seulement au printemps).

La majorité des ecigarettes ont des pièces détachables qui vous permettent de bien laver votre drip tip et votre pyrex. Vous éliminez ainsi les résidus éventuels, la poussière ainsi que les autres parasites peu hygiéniques.

De même, prenez soin de votre batterie grâce à un chiffon en microfibre essentiel pour éliminer les poussières.

Certaines cigarettes électroniques sont totalement étanches, de telle sorte à vous tenir plus longtemps sans jamais faillir.

Elles sont waterproof, anti-chocs et anti-poussières. Néanmoins, cela ne vaut pas, de temps en temps, un bon nettoyage de votre vapote.

En plus de la remettre à neuf, cela la conserve plus longtemps. Vous pourrez ainsi vaper sans vous limiter ou risquer une panne pénible.

Allez encore plus loin et protégez votre cigarette électronique. Utilisez des accessoires de protection en silicone. Certains s’enroulent autour du verre pyrex de votre clearomiseur, d’autres sur le drip tip, de manière à créer une épaisseur qui leur évite de casser en cas de chocs.

Des coques spécifiques peuvent même protéger vos batteries des rayures et usures.

Ne lésinez pas sur les accessoires et la qualité pour faire fonctionner votre cigarette électronique plus longtemps !

Une cigarette électronique fonctionne via un système électrique sécurisé et ingénieux. Composée d’une batterie, d’une résistance et d’un réservoir pour accueillir l’e-liquide destiné à être vaporisé, elle est entièrement conçue pour la création de la vapeur.

De tiède à très chaude, la vapeur regorge de saveurs que vous choisissez et qui embaument vos journées. Le bon fonctionnement de votre e-cigarette ne tient ensuite qu’à vous et à la façon dont vous vous en occupez.

Votre vapote est une vraie alliée du quotidien, au fonctionnement simple et faite pour vous combler de plaisir. Faites-vous plaisir !

Vous êtes fumeur et souhaitez découvrir la vapote ? Avant toute chose, vous devez bien comprendre le fonctionnement de cet appareil, pour bien le choisir. Dans cet article, découvrez comment fonctionne une cigarette électronique et nos conseils pour acheter des accessoires durables et adaptés à vos besoins.

Les différents composants d’une cigarette électronique

Une cigarette électronique est un appareil technologique complexe. Pour fonctionner, il est nécessaire d’assembler plusieurs éléments essentiels. Cet accessoire se compose de deux grandes parties : la batterie et le clearomiseur.

La batterie de la cigarette électronique

La batterie est l’élément principale de la vapote. Cette partie que l’on prend en main pour tenir l’accessoire, est aussi appelée box. La box contient à la fois la pile, mais aussi un petit écran de contrôle et des boutons pour actionner le mécanisme.

Le clearomiseur de la cigarette electronique

Le clearomiseur est la partie supérieure de la cigarette électronique. Il contient des éléments minutieux et fragile, qui permettent de concevoir la vapeur, inhalé au moment du vapotage :

  • La base et le airflow : il s’agit d’un petit élément qui se visse sur la batterie et qui permet de faire la jonction avec les autres éléments du clearomiseur.
  • La résistance : il s’agit d’un élément essentiel, qui va chauffer et permettre la transformation du e-liquide en vapeur.
  • Le réservoir : c’est le réceptacle dans lequel on verse le e-liquide. Il contient souvent une petite partie appelé cheminée, pour acheminer la vapeur jusqu’à l’élément suivant.
  • Le drip tip : il s’agit de l’embout à l'extrémité de la cigarette électronique. C’est sur lui que l’on positionne sa bouche pour vapoter.

Comment fonctionne la vapote ?

Mais alors, comment fonctionnent tous ces éléments ensemble, pour créer le principe de la vapote ? Voici comment les choses se passe :

  1. Vous appuyez sur le bouton situé sur le côté de la box (batterie).
  2. Un courant électrique est alors envoyé depuis la batterie vers la base.
  3. Grâce à ce courant, la résistance va chauffer.
  4. Au contact de la chaleur, le e-liquide contenu dans le réservoir va se transformer en vapeur d’eau et remonter par la cheminée.
  5. Vous aspirez la vapeur en posant votre bouche sur le drip tip.

Bien choisir sa cigarette électronique : les astuces

Pour profiter d’un fonctionnement optimal de votre vapote, vous devez faire attention à bien choisir votre appareil. En effet, un accessoire de mauvaise qualité vous coûtera cher en entretien et pourrait même vous inciter à reprendre la cigarette classique, en devenant une contrainte.

Opter pour une batterie durable

Veillez à choisir une batterie durable. Si vous devez en permanence changer vos accus ou recharger votre appareil, vous vous en lasserez vite.

Choisir un réservoir et une résistance de qualité

Soyez vigilant quant aux composants fragiles de la cigarette électronique, comme le réservoir ou la résistance. Ces derniers doivent être suffisamment résistants pour ne pas être changés trop souvent.

Misez sur une forme pratique

Il existe différentes formes de cigarette électronique, avec des poids variables. Pensez à sélectionner un accessoire pratique pour votre utilisation et adapté à votre consommation.

Le fonctionnement d’une cigarette électronique est assez complexe et nécessite des composants de qualité. Pour être accompagné dans le choix de votre matériel et des accessoires, n’hésitez pas à contacter les équipes Neovapo.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Cigarette electronique : Vapoter ou fumer, que choisir

3 moyens efficaces pour arrêter de fumer de Neovapo

Est-ce que vapoter coupe la faim ? de Neovapo

C'est quoi une cigarette électronique ?

Cigarette electronique et implant dentaire, tout savoir de Neovapo

Publié le 05/12/2020 et modifié le 22/06/2024 dans Qu'est ce que la cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème