Cigarette électronique en voiture : peut-on vapoter au volant ?

Cigarette électronique en voiture : peut-on vapoter au volant ?

Cigarette électronique en voiture : vapoter au volant est autorisé

Vous vous demandez si vous pouvez vapoter au volant ? Si fumer la cigarette électronique en voiture est autorisé ? Que dit la loi sur la vape à propos de conduire et de vaper ?

Il faut savoir que, d’après le site du service public, il est légal de vapoter au volant. La loi autorise l’utilisation de la cigarette électronique en voiture.

Mais il existe des conditions ! Ce n’est pas la liberté totale. Il est par exemple interdit de fumer la vapote en présence d’une personne mineure.

Le Code de la route rappelle également que le conducteur doit être en mesure de réagir rapidement et d’effectuer les manœuvres nécessaires pour assurer la sécurité des passagers et des autres usagers de la route.

Découvrez ce qu’il faut savoir sur la cigarette électronique en voiture et sur le fait de vapoter ou non au volant.

Fumer la cigarette électronique en voiture est autorisé, mais pas en présence d’un mineur

Vapoter en voiture avec un mineur est interdit. Il faut le savoir. Vous avez le droit de fumer la cigarette électronique en voiture, mais pas en présence d’une personne âgée de moins de 18 ans.

C’est le service public lui-même qui le dit. La cigarette électronique en voiture, d’accord, mais pas avec les mineurs.

Le fait de vapoter en voiture en présence d’un mineur peut vous valoir une amende. Son prix peut aller jusqu’à 750 euros quand elle est majorée. Son prix de base est de 135 euros.

Pour les vapoteurs qui se demandent si fumer une cigarette normale dans sa voiture quand on conduit à côté d’un mineur est autorisé, la réponse est non. Comme pour la vaporette, la clope de tabac en voiture est interdite si vous êtes en présence d’une personne de moins de 18 ans.

Cigarette électronique en voiture : que dit la loi sur la vape ?

Voici ce que dit la réglementation sur l’ecigarette et sur le tabagisme dans une voiture ou un véhicule de transport :

Article L3512-9 du Code de la santé publique : « Il est interdit à tous les occupants d’un véhicule de fumer en présence d’un enfant de moins de dix-huit ans. »

Il est donc également interdit pour tout vapoteur présent dans un véhicule de vaper en présence d’un mineur. Le vapotage passif en voiture n’est autorisé qu’avec des majeurs et sous couvert de leur autorisation (ce n’est pas la loi, mais la bienséance qui vous le dit).

Il est autorisé de vapoter ou de fumer dans un véhicule qui transporte des personnes majeures.

Fumer au volant n’est pas interdit

Que ce soit la cigarette électronique ou le tabac, il n’est pas interdit de vapoter en conduisant.

En revanche, il est interdit par la loi d’utiliser des objets qui empêchent de tenir le volant à deux mains ou qui nuisent à la vigilance du conducteur.

Alors vapoter dans une voiture est autorisé, mais vapoter quand vous êtes le conducteur ou la conductrice, c’est moins autorisé. Vous pourriez vous faire verbaliser pour le fait de ne pas pouvoir tenir votre volant à deux mains (comme quand vous téléphonez en conduisant).

Dans l’idéal, prenez votre pause vapeur avant de conduire. Pour un trajet en voiture long, prenez des pauses régulières pendant lesquelles vous profitez à fond de votre vapoteuse et de vos nuages de vapeur.

Utiliser la cigarette électronique en voiture, les règles pour ne pas avoir d’accident

Les accidents de la route sont nombreux et arrivent vite. Être vigilant quand vous conduisez est une nécessité pour vous protéger, protéger les passagers que vous transportez et protéger les autres usagers de la route.

Vous avez le droit de vaper au volant, mais il est important de respecter certaines règles pour ne pas vous mettre en danger.

Si vous utilisez la cigarette électronique en voiture, nous vous invitons à :

  • vapoter en inhalation indirecte (MTL) et non en aspiration directe (DL) ;
  • éviter les e-liquides qui ont un ratio PG/VG élevé en glycérine végétale ;
  • prendre des puffs de vapeur espacés ;
  • vérifier que votre e-cigarette est bien réglée AVANT de monter en voiture ;
  • ne pas garder votre vaporisateur trop longtemps dans les mains ;
  • privilégier le vaping lorsque le véhicule est à l’arrêt (feux rouges, stop, bouchon…) ;
  • vapoter avant de conduire ou pendant les pauses sur l’autoroute ou sur les aires de repos.

L’inhalation indirecte est meilleure pour conduire

Il existe deux manières de vaper avec une cigarette électronique : en inhalation indirecte et en inhalation directe.

Le Mouth to Lungs (indirect) est la manière la plus adéquate pour vapoter au volant. Contrairement au Drect to Lungs (direct), la vapeur du mtl est plus fine et moins abondante. Le nuage de vapeur ressemble, en densité, à la fumée d’une cigarette combustible classique.

Le DL produit beaucoup de vapeur avec l’ecigarette. Et si vous avez un gros cloud devant les yeux, surtout si vous conduisez avec les fenêtres de la voiture fermées, vous risquez de vous retrouver dans un aquarium de vapeur.

Autrement dit, vous ne verrez plus rien de la route. La vapeur de la cigarette électronique couvrira le pare-brise et vous devrez ouvrir les fenêtres en urgence pour pouvoir conduire en toute sécurité.

Fermez l’airflow de votre clearomiseur et restez sur un tirage serré de la vapeur quand vous vapotez au volant. Oubliez les gros nuages et le cloud chasing en voiture. Restez sur une vapeur discrète et légère.

Un conseil en plus : ouvrez les fenêtres quand vous fumez la cigarette électronique en voiture.

Vapotez des e-liquides faibles en glycérine végétale

Quand vous entrez dans un véhicule et que vous vapotez, remplissez votre verre pyrex avec un liquide pour ecigarette faible en glycérine végétale.

Si vous avez l’habitude de faire de gros nuages de vapeur grâce à un ratio pg vg riche en VG, abandonnez l’idée le temps du trajet en voiture.

Le risque d’utiliser un flacon de liquide pour cigarette électronique avec un taux de glycérine végétale supérieure à celui du propylène glycol est de créer beaucoup de vapeur. Beaucoup trop.

Cela risque de gêner la visibilité du conducteur et de recouvrir le pare-brise. Surtout si vous roulez avec les fenêtres fermées, laissez votre fiole de liquide High VG au fond de votre pochette de rangement et privilégiez des e-liquides classiques 80/20.

À savoir qu’il existe des lois sur l’état et la visibilité du pare-brise des voitures. Cette réglementation comprend des normes de sécurité. Si la fumée de la cigarette électronique est trop dense, vous devenez dangereux pour les autres et vous-même.

Dans ce cas, il est possible de recevoir une sanction et une amende de la part des policiers. La vapeur sera considérée comme dangereuse, car elle peut obstruer la vue du conducteur et l’empêcher de réagir face aux éventuels dangers de la route.

Vérifiez que la vapoteuse est bien réglée avant de monter en voiture

Avant de prendre le volant, vérifiez que votre réservoir pyrex est bien rempli d’eliquide français et que votre résistance n’est pas encrassée.

Le risque de ne pas vérifier l’état de fonctionnement de sa vapote avant de conduire est de vous retrouver avec un problème de vape sur la route. Votre réflexe sera de remplir l’atomiseur en conduisant et c’est là que votre conduite devient dangereuse.

Rechargez votre mod box et vos accus, changez la résistance et faites le plein de liquide de vap avant de monter en voiture, surtout si vous êtes le conducteur. Vous augmenterez votre sécurité au volant et vous réduirez le danger de provoquer un accident de la route.

Vérifiez bien votre dosage de nicotine pour ne pas faire d’intoxication sur la route. Une surdose de nicotine peut causer des vertiges, des nausées et des troubles de la vision qui sont dangereux lorsqu’ils surviennent pendant la conduite.

Sur la route, faites des pauses

Il est tentant de prendre sa vapote est de vaper lors des trajets longs en voiture. Surtout quand on conduit seul, l’on veut en finir au plus vite et ne pas faire de pauses. La pause vaping est donc un moyen de se détendre et de ne pas subir le manque de nicotine.

Le Code la route conseille de faire des pauses toutes les 2 heures sur un long trajet. Un stop de 15 à 20 minutes est recommandé. Cette durée peut être plus longue en fonction de votre état de fatigue et de vos besoins.

Profitez de ces pauses sur une aire d’autoroute ou dans une ville pour respirer et prendre une bouffée de votre e-cigarette.

Soyez également attentif aux signes de fatigue sur la route. Si vous sentez ou remarquez chez le conducteur

  • une somnolence ;
  • des bâillements répétés ;
  • des yeux qui piquent ;
  • des paupières lourdes ;
  • une difficulté à vous concentrer (ex. vous êtes plus concentré sur votre vape que sur la route) ;
  • un regard fixe et dans le vague ;
  • des douleurs et des raideurs au niveau de la nuque et du dos ;

faites une pause.

Vapoter dans un bus ou dans les transports en commun est interdit

Si vaper dans l’enceinte d’une voiture est légal, vapoter dans un bus ne l’est pas. Tous les moyens de transport n’autorisent pas l’utilisation de la cigarette électronique. Le fait est que les bus et les autocars sont considérés comme des espaces collectifs fermés.

Les nouvelles lois sur la cigarette électronique interdisent l’utilisation du vaporisateur personnel dans les lieux publics et clos.

L’interdiction de vapoter concerne :

  • les transports publics (train, métro, tram, bus...) ;
  • les établissements d’enseignement public ou privé comme les écoles, les collèges, les lycées et les universités ;
  • les centres de formation des apprentis (CFA) ;
  • les établissements destinés à l’accueil, la formation et l’hébergement des mineurs ;
  • les lieux collectifs de travail sans accueil du public (vapoter au bureau est interdit).

Les bus, le métro, le tramway ainsi que tout autre transport public n’autorise pas le vapotage. Rangez donc cette clope électronique que nous ne saurions voir et patientez jusqu’au prochain arrêt pour prendre votre pause vaping.

À savoir que si vous êtes pris la main dans le sac en train de vaper dans le bus, vous pouvez recevoir une amende allant jusqu’à 150 euros.

La cigarette électronique en voiture : il est plus ou moins autorisé de vapoter au volant

Il est légal de fumer la cigarette électronique en voiture. Mais vous n’avez pas le droit d’utiliser votre ecigarette dans l’enceinte d’un véhicule en présence d’un mineur.

Ce que vous devez aussi retenir, c’est que la loi est fourbe en matière de vapotage et de conduite. Parce qu’il est interdit d’avoir un objet qui empêche de tenir le volant à deux mains.

La police peut donc très bien vous verbaliser si elle vous trouve en train de vapoter au volant. Elle peut utiliser la loi sur l’interdiction de tenir un objet au volant pour vous sanctionner.

L’autorisation de vaper l’e-clope en voiture est donc bancale. Si sur le papier la cigarette électronique en voiture est légale, en pratique, les choses sont différentes.

Il est davantage autorisé pour les passagers d’un véhicule de vapoter en voiture plutôt que pour le conducteur.

Nous vous conseillons :

  1. pour le passager : de vapoter s’il n’y a pas de personne mineure dans le véhicule ;
  2. pour le conducteur : de vapoter en dehors de la voiture, lors des pauses ou avant de prendre le volant.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Faut-il avaler la fumée d’une cigarette electronique ?

L’e-cig est-elle efficace pour arrêter de fumer

Quelle ecigarette choisir selon son profil de fumeur ? de Neovapo

Comment réinitialiser une cigarette electronique ? de Neovapo

Ecigarette : combien de temps la nicotine reste dans le sang de Neovapo

Publié le 25/03/2022 et modifié le 18/05/2024 dans Vos questions sur la cigarette electronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème