Pourquoi je fume plus avec la cigarette électronique ?

Pourquoi je fume plus avec la cigarette électronique ?

3 raisons qui expliquent pourquoi vous fumez plus avec la cigarette électronique

Vous avez l’impression de plus vapoter que fumer ? Rappelons que comparer la cigarette électronique avec la cigarette normale est périlleux.

La vape est différente du tabagisme. Vous pouvez donc avoir l’impression de trop vapoter par rapport à votre consommation de tabac sans que cela soit anormal.

Cela ne veut pas dire que votre sevrage tabagique ne fonctionne pas ou que réussir à arrêter de fumer avec l'ecigarette n’est pas efficace.

Si vous vous dites « je vapote plus que je fumais », la raison se trouve dans le réglage de la clope électronique.

Un mauvais dosage de nicotine ou un airflow trop serré peut vous amener à faire du chain vaping, c’est-à-dire enchaîner les bouffées de vapeur.

Voici 3 raisons qui expliquent pourquoi vous fumez plus avec l’e-cigarette qu’avec la cigarette :

  1. Votre dosage de nicotine n’est pas suffisant ;
  2. Votre airflow est trop fermé ;
  3. Vous ne savez pas comment tirer sur une cigarette électronique.

Je vapote trop : attention au dosage de nicotine

La nicotine dans la cigarette électronique limite les effets du manque et aide au sevrage tabagique.

Quand vous fumez une cigarette, vous absorbez de la nicotine. Celle-ci a un effet addictif puissant. Elle explique notamment votre dépendance au tabac.

Donc, quand vous arrêtez la cigarette, vous privez votre organisme de cette nicotine. C’est là que vous ressentez le manque : envie de fumer, irritabilité, stress, troubles du sommeil…

L’intérêt du vapotage est de vous aider à lutter contre le tabagisme en douceur et sans subir les effets de l’arrêt du tabac.

Pour cela, l'e-liquide qui se transforme en vapeur lorsque vous actionnez le box mod et chauffez le coil de la résistance, contient de la nicotine. Son taux varie d’un flacon à un autre. Chez Neovapo, nous vous proposons des doses allant de 0 mg/ml à 18 mg/ml.

Quand vous achetez votre premier kit aio de cigarette electronique, vous achetez aussi votre premier eliquide. C’est à ce moment-là que vous choisissez le dosage de la nicotine.

Une dose de nicotine insuffisante explique le chain vaping

Le chain vaping est le fait d’enchaîner les taffes de vapeur. Vous vapez beaucoup trop et vous tirez de façon frénétique sur votre clearomiseur.

Cela peut brûler le coil et entraîner un dry hit (goût de brûlé). C’est ce qui arrive quand le e-fumeur ne laisse pas le temps à la résistance de se réhydrater entre deux puffs de vapeur.

Vapoter avec un mauvais dosage de nicotine crée le manque. Vous avez donc une forte envie d’allumer une cigarette. Mais comme vous n’avez plus de paquet de tabac sous la main (n’est-ce pas ?), vous vous ruez sur votre cigarette électronique.

Et vous fumez, vous fumez, vous fumez. Ou plutôt vous vapotez. Beaucoup trop. C’est ce qui cause le chain vaping. Votre vapotage excessif est problématique quand vous achetez de plus en plus de résistances neuves et du liquide de vap.

La solution pour moins fumer avec la cigarette électronique

La solution pour réduire votre consommation de vapeur est de réajuster votre dosage de nicotine. Votre taux doit correspondre à vos besoins personnels.

Pour savoir quelle dose de nicotine choisir, fiez-vous à votre consommation de cigarettes de tabac :

  • plus de 20 cigarettes par jour : 18 mg/ml ;
  • environ 15 cigarettes par jour : 11 mg/ml ;
  • autour de 10 cigarettes par jour : 8 mg/ml ;
  • moins de 10 cigarettes par jour : 4 mg/ml.

Si la nicotine dans le liquide pour cigarette électronique est trop forte, vous pouvez tenter les sels de nicotine ou diminuer la dose. Ces derniers sont plus doux en gorge. Ils proposent un hit similaire à celui de la clope classique.

Le plus important est d’acheter un eliquide français dont le taux de nicotine correspond à vos besoins. Si vous fumez plus d’un paquet de cigarettes par jour et que vous commandez un flacon de 4 mg/ml… Vous ressentirez le manque.

C’est ce manque qui vous pousse à vaper davantage. C’est aussi ce manque qui pourrait vous faire rechuter dans le tabagisme et réduire à néant vos efforts pour cesser de fumer.

Airflow ouvert ou fermé : bien régler son inhalation

Quand vous avez la sensation de trop vaper, c’est souvent parce qu’il y a une mauvaise utilisation de l’ecigarette.

L’airflow est l’arrivée d’air de la vapoteuse. Il se présente sous la forme d’une ouverture plus ou moins large. En fonction de votre clearomizer, il peut être troué ou avoir l’allure d’une fente horizontale.

L’airflow se trouve sur le top cap ou la base du clearo. Il est mobile. Une bague rotative vous permet de l’ouvrir ou de le fermer selon vos envies.

Le rôle de l’arrivée d’air est d’ajuster votre flux d’air, c’est-à-dire votre inhalation. Plus votre airflow est ouvert et plus votre aspiration est dense. On parle de vape DL ou d’inhalation directe.

Plus l’airflow est fermé et plus l’aspiration est serrée. On parle de vape MTL ou d’inhalation indirecte.

Si l’airflow est totalement fermé, vous risquez de ne pas pouvoir tirer sur l’e-cigarette. Aucune vapeur ne sortira du drip tip, ou alors très peu.

Si vous fumez trop avec votre vaporisateur, c’est peut-être à cause d’un airflow resté fermé. C’est un oubli fréquent chez les vapoteurs débutants qui ne savent pas trop à quoi sert l’arrivée d’air de la vapote.

Mal régler l’airflow augmente la fréquence de vape

Le problème est le suivant : si votre airflow bloque l’aspiration, vous aurez tendance à plus tirer sur votre atomiseur. Vous aurez donc l’impression de fumer plus avec la cigarette électronique qu’avec la cigarette normale.

Or ce n’est qu’une impression. En réalité, un simple mouvement de la bague airflow suffit pour que vous retrouviez un tirage naturel.

Si vous avez la sensation de ne pas beaucoup tirer de vapeur, pensez aussi à l’airflow. La solution consiste à l’ouvrir un peu plus afin d’augmenter le volume d’air.

Inhalation directe vs inhalation indirecte

Il existe deux manières de vaper :

  • l’inhalation directe (vape DL) qui consiste à aspirer une grosse quantité de vapeur d’un seul coup ;
  • et l’inhalation indirecte (vape MTL) qui est plus instinctive et qui ressemble à la fumée de cigarette.

Le Mouth to Lungs est recommandé aux vapoteurs novices. Parce qu’il ressemble à une taffe de cigarette classique, il facilite le passage du tabac au vaping.

Le Direct to Lungs convient mieux aux vapoteurs et vapoteuses expérimentés. Il se marie très bien avec les résistances subohms (moins de 1 ohm). La vapeur est percutante et coule directement dans les poumons.

L’airflow permet de basculer d’un mode de tirage à un autre. La valeur de la résistance donne aussi une bonne indication sur la meilleure manière de régler l’arrivée d’air.

Plus l’impédance est élevée (plus de 1 ohm) et plus le wattage est faible et donc la quantité de vapeur amoindrie. L’inhalation indirecte est la meilleure option pour profiter de ce cloud.

Plus la valeur est proche de 0 ohm et plus les watts augmentent. La vapeur est plus chaude et peut être plus abondante. L’inhalation directe est agréable avec ces résistances dites sub ohms.

Mais à la fin, c’est vous qui avez le dernier mot. Le plus important est de régler l’airflow pour trouver l’intensité idéale pour VOUS.

Apprendre à bien tirer sur votre e-cigarette

Vous ne tirez pas sur une cigarette électronique comme vous fumez une cigarette.

Pour bien tirer sur une vapote, vous devez prendre des bouffées longues et lentes. Comptez une aspiration de 3 à 5 secondes environ.

En tant qu’ancien fumeur, vous êtes habitué à tirer vite sur votre clope pour prendre un shot de nicotine. En tant que vapoteur, vous devez apprendre à ne pas tirer à toute allure sur le drip tip pour ne pas brûler la résistance.

Les conséquences du chain vaping

Quand vous prenez des puffs de vapeur les uns à la suite des autres sans laisser le temps à la résistance de s’imbiber de liquide, vous brûlez son fil résistif.

L’atomizer se compose d’une mèche de coton et d’un fil métallique (le coil). Ce dernier a besoin de liquide pour vaporiser un aérosol (la vapeur).

C’est la mèche de coton qui transmet le jus au coil. Entre chaque pause vapeur, la mèche s’imprègne de juice de vape et mouille le fil.

Plus vous vapotez vite et moins la mèche a le temps de boire de liquide. Le fil résistif s’assèche. Aussi, quand vous appuyez sur le bouton fire du modbox et que la décharge électrique se transforme en chaleur… Elle calcine le fil résistif.

C’est ce qui laisse un goût de brûlé sur la langue quand vous prenez une taffe de vapeur. Dans ce cas, vous n’avez plus d’autre choix que de remplacer votre résistance par une neuve.

Le chain vaping est aussi une technique de pro

Il y a le chain vaping des vapoteurs néophytes qui ne se rendent pas compte qu’ils vapent trop, et le chain vaping délibéré des vapoteurs expérimentés.

C’est une technique de vapotage qui consiste à vapoter rapidement. Elle est associée au power vaping, c’est-à-dire l’utilisation de la clope électronique pour produire beaucoup de vapeur et faire des tricks (des formes avec les nuages).

Ce sont les vapoteurs les plus expérimentés qui font du chain vaping consciemment. Souvent, ils utilisent un atomiseur reconstructible de type dripper, rta ou rdta.

Ces RBA sont des clearomiseurs particuliers sur lesquels le e-fumeur peut créer sa résistance et l’adapter selon ses désirs.

Quelle est la fréquence de vape idéale ?

Il n’existe pas de fréquence de vape idéale. Tout dépend de votre niveau de consommation et de vos besoins. Plus vous fumez de cigarettes et plus vous vapotez avec une e-cigarette.

On estime que les gros fumeurs consomment plus d’un paquet de tabac par jour. Leur kit complet de cigarette électronique devra avoir beaucoup d’autonomie (mAh) ainsi qu’un réservoir pyrex d’une grande contenance.

Les fumeurs modérés consomment autour de 15 cigarettes par jour. Vous devez choisir un kit de cigarette électronique pour moyenne consommation si c’est votre cas. Choisissez ensuite le stick, le pod ou la box qui comblera vos envies.

Les petits fumeurs allument moins de 10 clopes par jour. Leur basse consommation rend possible l’achat d’un petit kit d’ecigarette. Les mods pods sont parfaits pour les fumeurs occasionnels ainsi que les vapoteuses discrètes et qui ne prennent pas de place.

Bon à savoir : une cigarette classique représente environ 15 bouffées de cigarette électronique. Certains mods électroniques comprennent un calculateur de puff qui vous révèle combien de taffes de vapeur vous prenez dans la journée.

Savoir si je fume trop avec ma cigarette électronique

Vous repérez rapidement si votre impression de plus fumer avec la cigarette électronique est réelle ou pas. Parfois, vous avez seulement la sensation d’avoir les lèvres collées à votre drip tip, mais c’est parce que vous avez oublié que vous aviez aussi les lèvres collées au filtre de la cigarette.

Voici les signes qui indiquent que vous fumez trop avec votre ecigarette.

Vous achetez plus d’une résistance par semaine

Si vous consommez des eliquides classiques avec un ratio de propylène glycol (PG) et de glycérine végétale (VG) supérieur en pg, il n’y a pas de raison d’acheter des résistances toutes les semaines.

La durée de vie moyenne d’un atomiseur est de deux à trois semaines. En racheter deux par semaines est un signe que vous vapotez trop.

Vous achetez plus d’eliquides

Comme pour les résistances, votre consommation de liquide augmente en même temps que votre vapotage.

Un vapoteur consomme en moyenne 2 ml de liquide par jour. Plus vous êtes dépendant au tabac et plus votre besoin de vapoter s’accentue.

Vous ressentez des effets secondaires

Il existe des effets secondaires liés au vapotage, mais qui sont légers. En revanche, si vous amplifiez votre rythme de vape, vous risquez de les subir.

Une conséquence indésirable est la déshydratation. Vaper donne soif et plus vous aurez l’e-clope à la bouche, plus vous aurez envie de boire.

Néanmoins, c’est un symptôme bénin qu’une simple gorgée d’eau suffit à apaiser.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Cigarette electronique et fertilité masculine : quel effet ? de Neovapo

Où peut on fumer une cigarette électronique ?

Pourquoi je m’étouffe avec ma cigarette electronique ? de Neovapo

Cigarette electronique avant une opération, doit-on éviter ? de Neovapo

Est-ce que la cigarette electronique change la voix ? de Neovapo

Publié le 12/05/2022 et modifié le 18/05/2024 dans Vos questions sur la cigarette electronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème