Peut on vapoter l’ecigarette avant une prise de sang ?

Peut on vapoter l’ecigarette avant une prise de sang ?

Vapoter la cigarette électronique avant une prise de sang : tout dépend des analyses

Vous pouvez vapoter l’ecigarette avant une prise de sang si votre médecin ne le déconseille pas. Tout dépend des analyses sanguines que vous devez effectuer. Il est rare que les bilans sanguins dosent la cotinine (qui indique la présence de nicotine).

Notez que l’absorption de nicotine peut légèrement fausser les résultats. Le décalage est minime, mais par précaution, si vous ne savez pas, il vaut mieux ne pas vapoter la cigarette électronique avant une prise de sang. Demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé pour être sûr.

En général, les prises de sang s’effectuent à jeun ou dans des conditions particulières expliquées par le prescripteur de l’ordonnance. Nous vous conseillons de respecter ces conditions pour que vos résultats sanguins soient le plus précis possible.

N’oublions pas de dédramatiser ! Fumer la cigarette electronique avant une prise de sang ne masquera pas une maladie et ne brouillera pas les résultats de vos analyses. Par précaution, il est seulement recommandé de ne pas inhaler de nicotine.

Prise de sang à jeun : éviter l’ecigarette

Si votre médecin traitant vous prescrit une prise de sang à jeun, mieux vaut le respecter à la lettre. Ne consommez pas de nourriture, mais évitez aussi l’inhalation de la vapeur d’ecigarette.

Celle-ci se compose de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arômes et de nicotine qui se retrouvent dans la circulation sanguine et les poumons. Ces ingrédients du liquide pour cigarette électronique sont inoffensifs.

Le principal risque de perturbation de vos prises de sang concerne la nicotine. Cette substance addictive accélère le rythme cardiaque et la pression artérielle. Si vous passez un électrocardiogramme, il est donc déconseillé de vaper l’e-cigarette avant votre bilan cardiaque.

Si vous devez réaliser une prise de sang pour analyser votre santé artérielle ou cardiovasculaire, évitez de vaper la vapoteuse avant vos examens sanguins ou cliniques.

Arrêter de vapoter 1 heure avant la prise de sang

Dans le cas où vous ne pouvez pas fumer ou vapoter avant une prise de sang, il est recommandé d’arrêter la cigarette électronique environ 1 à 2 heures avant le début des analyses sanguines. C’est le temps nécessaire pour que votre corps retrouve des fonctions « normales ».

Si vos examens cliniques ont lieu tard dans la journée et que l’arrêt de la cigarette électronique vous angoisse (à cause du manque de tabac), choisissez cette option. Cessez de vaper une heure avant le début de la prise de sang.

Les effets de la nicotine sur la prise de sang

La nicotine est le principal élément perturbateur de la prise de sang. L’aspiration d’un aérosol nicotiné peut entraîner :

  • une augmentation de la libération de dopamine ;
  • une accélération du rythme cardiaque ;
  • une augmentation de la tension artérielle ;
  • une augmentation du taux de glycémie.

Attention donc si vous devez réaliser des prises de sang pour le diabète ou pour doser des marqueurs antitumoraux dans le cas d’une recherche de cancer et de tumeur par exemple.

Consommer de la nicotine à jeun peut aussi entraîner des effets secondaires indésirables. Vous pourriez ressentir des reflux gastriques, des brûlures d’estomac, de l’acidité, une inflammation gastrite ou une irritation des muqueuses et de l’œsophage.

Le fonctionnement de la nicotine dans le sang

La nicotine est un alcaloïde comme la caféine. Elle se trouve naturellement dans la plante de tabac. Elle est utilisée dans la vape comme aide au sevrage tabagique pour favoriser l’arrêt du tabac chez les fumeurs et les fumeuses.

La nicotine entre dans le sang via l’inhalation de la vapeur ou de la fumée de cigarette électronique. Si vous portez des substituts nicotiniques comme des patchs, la nicotine passe par la peau et les tissus avant de pénétrer la circulation sanguine.

Il faut savoir que la nicotine n’a aucun effet nocif pour la santé. Son principal danger est le risque d’addiction. La nicotine provoque un risque de dépendance physique au tabac. Ce n’est pas une molécule cancérigène responsable du cancer du poumon.

La nicotine a des effets sur la concentration et la mémoire. C’est un stimulant qui agit également comme un anxiolytique. Une fois dans le sang, elle augmente la fréquence cardiaque et le taux glycémique (ce qui peut avoir un impact sur les tests sanguins sur la glycémie et le taux de sucre dans le sang).

La nicotine reste environ 4 jours dans le sang

La nicotine se détecte par la présence de cotinine dans le sang. Elle peut rester jusqu’à 4 jours dans vos prélèvements sanguins. L’élimination de la nicotine dépend du dosage que vous vapotez, mais surtout de votre métabolisme.

Certains vapoteurs et vapoteuses éliminent plus rapidement les déchets métaboliques (comme la nicotine) que d’autres. Les femmes sous contraception hormonale et les personnes âgées évacuent la nicotine de leur sang plus lentement.

La cotinine reste dans le sang pendant 16 heures au minimum. Elle peut disparaître au bout de 2 heures chez certaines personnes. Comptez environ 4 jours pour l’évacuer complètement. Bien sûr, à chaque fois que vous absorbez la nicotine, le taux de cotinine augmente.

Le pic de nicotine, qui intervient après la pause vaping, dure environ 5 à 7 minutes. Évitez de faire une prise de sang pendant ce pic de nicotine pour ne pas perturber vos résultats d’analyse.

Éviter les e-liquides nicotinés avant une prise de sang

Vous pouvez vapoter l’ecigarette avant une prise de sang (avec l’autorisation du médecin). En revanche, il faudrait éviter de vaper des eliquides contenant de la nicotine.

La nicotine étant nocive pour la justesse des analyses de sang, il vaut mieux éviter de l’absorber juste avant vos examens et donc éviter le vapotage.

Il est tout à fait possible de vapoter des eliquides sans nicotine.

Notons que le site Tabac Info Service assure que les patchs à la nicotine, qui sont des substituts nicotiniques comme le kit de cigarette électronique, n’ont pas d’influence sur les résultats d’une prise de sang.

On peut donc supposer que la vapote n’influence pas la prise de sang, à moins de surdoser le taux nicotinique du juice de vape.

Ne surtout pas fumer la cigarette normale avant une analyse sanguine

Les professionnels de santé sont tous d’accord : il ne faut surtout pas fumer de cigarettes de tabac avant une prise de sang. Si la vaporette n’est pas dangereuse pour les résultats de votre analyse, le tabagisme, lui, peut carrément fausser les données.

La nicotine n’est pas responsable de cette altération du bilan sanguin. Ce sont plutôt toutes les substances toxiques et les produits chimiques de la fumée de cigarette combustible. La combustion du tabac libère des produits nocifs comme le monoxyde de carbone et le goudron.

Fumer une cigarette ordinaire avant une prise de sang peut modifier certains paramètres du bilan sanguin comme le nombre de globules rouges. Le tabac augmente la quantité pour compenser le manque d’oxygène lié au monoxyde de carbone.

Ce dernier est un gaz qui prend la place de globules rouges. Sa haute toxicité peut entraîner un rétrécissement des vaisseaux sanguins, favoriser les accidents vasculaires, etc.

Il est conseillé d’arrêter de fumer la cigarette classique dans les 10 à 12 heures précédant le prélèvement sanguin.

Les composants de l’e-cigarette et leurs effets dans le sang

L’ecigarette fonctionne avec des liquides pour cigarette électronique qui peuvent contenir :

  • du propylène glycol ;
  • de la glycérine végétale ;
  • des arômes alimentaires ;
  • de la nicotine ;
  • du CBD.

La base PG/VG est indispensable pour enclencher la vaporisation. Les saveurs ajoutent plus de goût à la vap’ afin de faciliter son aspiration. La nicotine aide à lutter contre les dangers du tabagisme et les méfaits du tabac. Enfin, le CBD est réservé au vapotage récréatif pour diminuer le stress.

Propylène glycol et bilan sanguin

Le propylène glycol est inoffensif pour la santé. Il agit comme un exhausteur de goût dans l’eliquide. Son rôle est de produire une vapeur discrète tout en favorisant le hit en gorge. Cette sensation de contraction du larynx imite le hit de la cigarette classique.

Lorsqu’il est inhalé, le PG est rapidement absorbé et métabolisé dans le corps. Il disparaît rapidement des bilans sanguins. Il est absorbé par la voie digestive et éliminé par la voie urinaire sans que cela perturbe vos données sanguines.

Vous pouvez donc vapoter du propylène glycol sans que cela perturbe votre prise de sang.

Le propylène glycol a une demi-vie sanguine de 10 minutes. Autant dire que ce n’est rien par rapport à la nicotine. Vous pouvez vapoter l’ecigarette au PG avant une prise de sang.

Glycérine végétale et prise de sang

Le glycérol est un produit épais et visqueux. Il densifie le volume de vapeur pour des nuages bien formés. Il apporte également un goût sucré à la vapeur. Mais attention. La VG ne contient pas de sucre. Précisons-le si vous craignez de prendre du poids ou de faire de l’hyperglycémie.

La glycérine végétale ingérée via le vaporisateur personnel ne provoque pas de pic de glycémie. Elle n’élève pas la dose de glucose dans le sang. Elle ne dérange donc pas vos prises de sang, surtout si vous devez tester votre taux de sucre sanguin.

Le métabolisme humain absorbe et élimine rapidement la VG. Comme le PG, elle ne reste pas assez longtemps dans le sang pour fausser les conclusions de la prise de sang.

Arômes et analyses de sang

Les arômes ne perturbent pas non plus les analyses de sang. Vous pouvez donc vapoter une cigarette électronique aromatisée avant une prise de sang. Votre corps élimine rapidement la présence des flavours dans votre circulation sanguine.

Il existe de nombreuses flavors dans la vape. Elles aident à réduire sa consommation de tabac, puis à l’arrêter complètement. Elles favorisent l’abandon de la cigarette pour privilégier des méthodes pour arrêter de fumer plus saines, comme la clope électronique.

Découvrez tous nos e-liquides français et les nombreux arômes pour varier les plaisirs. Découvrez les kits AIO de cigarette électronique qui contiennent le matériel vaping nécessaire pour commencer la vape (clearomiseur, résistance, mod box…).

La nicotine : l’élément perturbateur des prises de sang

Le seul red flag de la vapoteuse pour la prise de sang est la nicotine. Si la VG et le PG s’éliminent en 10 minutes, la nicotine, elle, met plus de temps. De plus, parce qu’elle modifie certains éléments physiques, il vaut mieux ne pas vapoter l’ecig nicotinée avant une prise de sang.

Rassurez-vous, l’impact de la nicotine sur les bilans sanguins est minime, voire nul pour les examens les plus courants.

CBD et prise de sang

Le cannabidiol (CBD) est un extrait du chanvre (cannabis). Il se différencie du THC par son absence de nocivité. Ce n’est pas un produit psychoactif ou qui rend dépendant.

Le CBD est détectable dans le sang. Rappelons que la présence de cbd dans le sang ne constitue pas une infraction, cette molécule étant légale. Elle reste entre 2 à 5 jours dans le corps en moyenne.

Les études scientifiques sont encore incertaines sur les effets du CBD avant une prise de sang. Dans le doute, évitez de vapoter des cigarettes électroniques au CBD avant une analyse de sang.

Conclusion : en cas de doute, ne pas vapoter l’ecigarette avant une prise de sang

Si vous doutez de pouvoir vapoter la cigarette électronique avant une prise de sang, dans le doute, ne vapez pas. Restez à jeun le temps de passer vos examens.

Vous pouvez toujours demander à votre médecin si vous avez le droit de fumer l’ecigarette avant de passer un bilan sanguin. La présence de la nicotine peut diminuer la justesse des résultats. Néanmoins, tout dépend des analyses que vous devez effectuer.

Lorsque l’arrêt de la cigarette électronique est trop difficile, il vaut mieux stopper la consommation d’eliquides à la nicotine au moins 1 heure avant le contrôle sanguin.

Éviter les produits du tabac et en particulier la fumée du tabac et la cigarette traditionnelle est ESSENTIEL pour ne pas fausser vos analyses sanguines. De même, nous vous conseillons de consommer une quantité de nicotine habituelle. Un surdosage nicotinique peut fausser les résultats.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Cigarette electronique en voiture, peut-on vapoter au volant

Comment savoir quand une puff est finie ? de Neovapo

La cigarette electronique cause-t-elle des ulcères à l'estomac

Comment avoir un bon hit sans nicotine ? de Neovapo

Je vapote toute la journée, est-ce normal ? de Neovapo

Publié le 09/03/2023 et modifié le 22/06/2024 dans Vos questions sur la cigarette electronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème