Cigarette électronique : comment savoir si je vapote trop ?

Cigarette électronique : comment savoir si je vapote trop ?

Trop vapoter : comment savoir si j’utilise trop ma cigarette électronique ?

La perte du goût, la bouche sèche, la peau très sèche, la fatigue, les palpitations, la nausée, le mal de tête sont des signes que vous vapotez trop avec votre cigarette électronique.

Un vapotage excessif peut être causé par une surdose de nicotine. Ses effets indésirables sont immédiats : troubles intestinaux, maux de tête, étourdissements. Cela peut aussi s’expliquer par un trop plein d’arômes et dans ce cas vous pouvez subir une agueusie, c’est-à-dire la perte du goût.

Comment savoir si vous vapotez trop avec la cigarette électronique ? Quels sont les signes d’un vapotage en excès et comment y remédier ? Découvrez toutes les réponses dans cet article.

Quels sont les signes que je vapote trop avec ma cigarette électronique ?

Le corps n’aime pas les excès. De façon générale, dès qu’il y a des abus, il vous le fait savoir. Vous vous sentez mal physiquement, psychologiquement, et vous comprenez que, cette fois, vous avez un peu abusé sur la vape (mais c’est aussi valable pour le chocolat, l’alcool ou les sucreries).

En ce qui concerne la cigarette électronique, trop vapoter peut entraîner une saturation du corps. Les signes que vous vapotez trop sont alors les suivants :

  • perte du goût (agueusie partielle et passagère) ;
  • nausées, troubles intestinaux ;
  • mal de tête, mal de gorge, douleur dans la poitrine ;
  • stress, étourdissements, fatigue, difficultés à s’endormir ;
  • bouche sèche, sensation de soif très forte, peau sèche, yeux secs, urine sombre.

Si vous reconnaissez ces symptômes, c’est sans doute parce que vous vapotez trop ou que vous utilisez mal votre cigarette électronique. Un simple réajustement de votre vapotage suffit pour mettre un terme à ces désagréments.

À quelle fréquence vapoter ?

La fréquence de vapotage dépend de vos besoins. Les gros fumeurs ont une consommation plus forte de vapeur en comparaison avec les fumeurs occasionnels qui vapoteront de temps en temps.

Le rythme idéal de vapotage dépend donc de chacun. Le plus important est de choisir la bonne cigarette électronique qui est adaptée à vos besoins. Dans notre boutique, nous avons classé les kits d’ecigarette en trois catégories :

  • pour les gros fumeurs (plus de 20 clopes par jour) : choisissez un kit complet pour grande consommation ;
  • pour les fumeurs modérés (entre 10 et 15 cigarettes par jour) : choisissez un kit aio de cigarette électronique pour moyenne consommation ;
  • pour les fumeurs ponctuels (moins de 10 cigarettes par jour) : choisissez un kit d’e-cigarette pour petite consommation.

Chaque catégorie vous propose une sélection de cigarettes électroniques adaptées à vos besoins de consommation. L’autonomie de la batterie ainsi que la contenance du clearomiseur sont pensées pour correspondre à votre niveau de vapotage.

Combien de e-liquide faut-il vaper par jour ?

Certains professionnels de santé, comme les tabacologues, estiment qu’une consommation raisonnable de eliquide par jour est comprise entre 3 ml et 5 ml. Là encore, la quantité de liquide consommée en une journée dépend de vos besoins.

Plus vous vapotez et plus vous consommez d’eliquide. Plus vous avez de grands besoins et plus vous prenez de bouffées de vapeur.

L’ingestion d’e-liquide pour un vapoteur qui a une consommation moyenne est d’environ 2 ml par jour. Les grands consommateurs de vapeur absorbent entre 4 et 5 ml d’eliquide par jour. Enfin, les petits vapoteurs qui ont une consommation occasionnelle vapotent environ 1 ml de liquide pour cigarette électronique par jour.

Vapotage excessif et déshydratation

Un vapotage en excès peut entraîner des effets indésirables. Et l’un de ces effets est la déshydratation.

Si vous avez la bouche sèche, les lèvres craquelées, la langue blanche, la gorge irritée… Vous souffrez certainement de déshydratation.

La cigarette électronique donne soif. Le propylène glycol, qui fait partie de la famille des alcools, assèche les muqueuses et empêche le corps d’absorber l’eau. C’est ce qui crée la déshydratation et la sensation de soif accrue.

Forcément, si vous vapotez trop avec votre vaporisateur, vous serez encore plus déshydraté. Boire de l’eau après chaque pause vape est une solution pour contrebalancer les effets du PG. Mais réduire la fréquence du vapotage peut aussi apaiser la sensation de soif.

Pour lutter contre le tabagisme, le vapoteur peut se réfugier dans la vape et trop vapoter avec son e-cigarette. Bien choisir son dosage de nicotine et se faire accompagner dans son sevrage tabagique par un tabacologue limite cet excès de vapotage.

Surdose de nicotine : ses conséquences

Une autre conséquence d’un abus de la vape est la surdose de nicotine. Celle-ci survient lorsque vous avez une trop grande quantité de nicotine dans le sang. Pour comprendre comment l’intoxication fonctionne, souvenez-vous de la toute première fois où vous avez fumé une cigarette.

Rares sont les fumeurs qui ont apprécié le goût de leur première taffe de fumée. Mais outre le goût, vous avez sans doute pu ressentir un sentiment de malaise quand vous avez inhalé votre première bouffée de tabac. Mal de crâne, nausée, étourdissements… Voilà les signes d’une intoxication à la nicotine.

Lorsque vous faites un surdosage nicotine, vous ressentez :

  • des maux de ventre ;
  • des maux de tête, des migraines ;
  • des palpitations, une accélération du rythme cardiaque ;
  • des vertiges, des étourdissements et un sentiment de malaise général.

Rassurez-vous, peu importe le taux de nicotine que vous avez absorbé, il ne sera pas létal ni avec une clope ni avec une e-cigarette. La dose mortelle de nicotine se trouve entre 500 et 1000 mg. Pour rappel, les eliquides ne contiennent (au maximum) que 20 mg/ml.

Pourquoi ai-je fait une surdose de nicotine ?

La surdose de nicotine survient quand votre corps consomme cette substance en excès.

Une surdose de nicotine arrive quand vous continuez de fumer, par exemple, et que vous vapotez des e-liquides nicotinés en même temps. Vous consommez alors deux fois plus de nicotine qu’à l’accoutumée et, forcément, cela a des conséquences.

Ce surdosage peut aussi se manifester quand vous utilisez plusieurs substituts nicotiniques en même temps et dosés avec un même taux de nicotine. Si vos besoins en nicotine tournent autour de 11 mg et que vous collez un patch de 11 mg sur votre bras, que vous vapez des liquides de 11 mg/ml, alors vous surconsommez.

La nicotine se retrouve en excès dans votre sang et vous ressentez les symptômes de la surdose.

Comment éviter de trop vaper ?

Pour éviter le surdosage de nicotine, commencez par faire des choix et éventuellement réduire la quantité de nicotine de vos e-liquides, ou de votre autre substitut nicotinique. Si vous utilisez un patch à la nicotine, des comprimés ou des chewing-gums, prenez-en des moins dosés.

Vous pouvez aussi continuer d’utiliser les patchs comme à votre habitude, mais choisir des e-liquides 0 nicotine pour votre vapotage.

En ce qui concerne les vapo-fumeurs (les vapoteurs et fumeurs), c’est la même chose. Puisque vous ne pouvez pas baisser la quantité de nicotine d’une cigarette, choisissez des e-liquides français avec 0 mg/ml de nicotine.

Trop utiliser sa cigarette électronique et perdre le goût des e-liquides

Il existe une conséquence d’un excès de vapotage qui n’est pas toujours très connue. L’agueusie est la perte ou la diminution marquée du sens gustatif. Autrement dit, vous n’avez plus de goût. Vous ne sentez plus rien quand vous inhalez une bouffée de vapeur.

Autant vous dire que ne plus rien sentir du jour au lendemain, ça fait peur. Mais rassurez-vous, l’agueusie du vapoteur est partielle et passagère. Vous retrouvez le goût rapidement, après une pause loin de votre e-cigarette.

Pourquoi la cigarette électronique cause-t-elle une perte du goût ? Parce que si vous vapotez trop de e-liquide, votre palais peut saturer. Il s’engourdit (comme quand vous restez trop longtemps assis et que vous ne sentez plus vos jambes) et ne détecte plus très bien les saveurs du juice de vape.

Deux solutions sont possibles pour lutter contre l’agueusie dans la vape :

  1. Arrêter de vaper et faire une pause de quelques heures ;
  2. Changer de goût de e-liquide.

Allez vers des flavors percutantes comme des goûts mentholés, fruités, acidulés. Évitez les arômes trop sucrés qui saturent facilement les papilles, comme les e-liquides gourmands.

Mais la première chose à faire en cas d’agueusie est de faire une pause. Changez vos habitudes de vape pour apprendre à moins vapoter, mais à mieux le faire.

Que faire si je vape trop ?

Quelles solutions existent si vous vapez trop avec la cigarette électronique ? Voici deux pistes :

  1. Vérifier le taux de nicotine de votre e-liquide : correspond-il à vos besoins journaliers ?
  2. Vous faire accompagner par un médecin, un tabacologue, ou vous entourer d’autres vapoteurs et anciens fumeurs (forum, groupes de discussion) : parlez de votre consommation excessive de vape pour compenser l’arrêt du tabac.

Dans 99% des cas de vapotage excessif, c’est le dosage de nicotine qui est responsable. Lorsque vous manquez de nicotine, vous ressentez le manque, ce qui vous pousse à encore plus vapoter. Rééquilibrez la dose de nicotine de vos e-liquides pour réduire la fréquence de vos pauses vaping.

⇒ Pour savoir comment calculer le taux de nicotine dont vous avez besoin pour vapoter, consultez notre article de blog à ce sujet : « Cigarette électronique : comment calculer le taux de nicotine ? ».

Si, malgré un dosage adapté de la nicotine dans vos e liquides, vous ressentez toujours le besoin de vaper, parlez-en à votre médecin ou à des vapoteurs que vous connaissez. Ce besoin de vape peut aussi être un effet lié à l’arrêt du tabac : vous cherchez à combler le manque de cigarette.

Vous faire accompagner par des professionnels de santé et des personnes qui sont passées par ces étapes du sevrage peut vous aider à moins vaper.

Vapoter en excès : comprendre pourquoi vous utilisez trop la cigarette électronique

Avant de trouver des solutions pour apaiser les effets indésirables d’un excès de vape, apprenez à comprendre pourquoi vous utilisez trop la vapoteuse. Posez-vous les bonnes questions afin de déterminer la cause de votre abus.

Combien de millilitres de eliquide consommez-vous par semaine ?

Tenez un journal de la quantité de liquide pour cigarette électronique que vous consommez par semaine. Vous pourrez ainsi savoir si la cause de vos troubles est véritablement liée à une surconsommation de e-liquide.

Est-ce que votre gorge pique ou brûle quand vous vapotez ?

Il est normal de ressentir une contraction dans la gorge quand vous inhalez un puff de vapeur. La nicotine présente dans la fumée picote la gorge (vous ressentez également un hit en gorge quand vous fumez une cigarette classique).

Cependant, avoir la gorge serrée en permanence, qui est irritée et qui vous fait mal à vous brûler l’œsophage n’est pas normal. Le propylène glycol peut être légèrement irritant pour la gorge. Si vous faites une surdose d’eliquide, vous éprouverez une sensation désagréable dans la gorge.

Toussez-vous après avoir inhalé une taffe de vapeur ?

La toux du vapoteur est courante, surtout chez les e-fumeurs débutants. Si vous commencez à peine la cigarette électronique, il est normal que les premières bouffées de vapeur vous fassent tousser. Apprenez à bien régler la batterie en fonction de la valeur en ohm de la résistance.

Réglez aussi le clearomiseur pour réduire l’intensité du tirage et faciliter l’inhalation.

Avez-vous l’impression d’aspirer un goût de brûlé régulièrement ?

Le goût de brûlé que vous ressentez avec la cigarette électronique (le dry hit) est causé par la consumation de la résistance. La mèche de l’atomiseur n’absorbe plus le e-liquide. Le coil qui compose la résistance chauffe dans le vide, brûle et entraîne le goût de cramé.

Normalement, vous devriez sentir ce goût de brûlé toutes les deux à trois semaines : c’est la durée de vie d’une résistance pour vapoteuse. Si vous changez la tête d’atomizer plus souvent que ça, c’est que vous vapotez beaucoup trop ou mal.

Un mauvais réglage de l’e-clope peut entraîner un dry hit.

Votre e-cigarette est-elle en train de fuir ?

Une clope électronique qui fuit vous donne l’impression que vous vapotez trop. Forcément, pendant que vous tirez sur le drip tip (l’embout buccal), du eliquide s’échappe par la base, l’airflow ou le pyrex.

Vérifiez régulièrement l’état de votre matériel vaping afin de repérer toute trace de fissures sur le réservoir. Pensez également à changer les joints d’étanchéité et à bien visser le clearomizer sur la box pour éviter les fuites.

Attention au chain vaping

Le chain vaping est à l’origine une technique de vapotage. Elle consiste à enchaîner les bouffées de vapeur afin de créer des formes avec les nuages (vape tricks) et de faire beaucoup de vapeur avec la cigarette électronique.

Le chain vaping, chez les vapoteurs professionnels qui s’adonnent à des concours de cloud chasing par exemple, est normal et maîtrisé. Ces e-fumeurs experts ont des cigarettes électroniques performantes, de grosses résistances et des e-liquides adaptés pour faire un gros volume de vapeur.

Les vapoteurs novices peuvent, malgré eux, faire du chain vaping. Résultat, vous toussez, vous brûlez le fil résistif de la résistance et vous avez un goût de brûlé en permanence sur le bout de la langue.

Pour éviter le chain vaping, là encore, choisissez le bon dosage de nicotine. Plus le taux de nicotine est approprié et répond à vos besoins et moins vous avez besoin de tirer sur la cigarette électronique.

Un autre point pour éviter le chain vaping est d’apprendre à bien vapoter. Vous ne pouvez pas fumer une e-cigarette comme vous fumez une cigarette de tabac. Les puffs de l’e-clope sont longs et espacés afin de laisser le temps à l’atomizer de s’hydrater. Autrement, c’est le dry hit.

Effets indésirables : cigarette électronique ou arrêt du tabac ?

Une dernière chose avant de vous quitter. Il faut bien faire la différence entre les effets secondaires liés à une surutilisation de la cigarette électronique, et les effets indésirables liés à l’arrêt du tabac.

Quand vous arrêtez de fumer, votre corps se met à changer. D’abord, il expulse toutes les substances toxiques de votre organisme. C’est pourquoi vous pouvez beaucoup tousser quand vous stoppez la clope. Vous évacuez le mucus accumulé dans vos poumons et vous dégagez vos voies respiratoires. Cela a ensuite une répercussion sur votre souffle.

Parmi les effets causés par l’arrêt de la cigarette, vous avez :

  • aphtes, sécheresse buccale, bouche pâteuse ;
  • maux de ventre, flatulences, constipation ;
  • prise de poids ;
  • faim excessive, amélioration du goût ;
  • toux, amélioration du souffle, récupération plus facile après un effort.

La plupart de ces effets sont limités grâce à l’absorption de nicotine. La cigarette électronique vous permet de contrebalancer les effets indésirables liés à l’arrêt du tabac. Néanmoins, certaines conséquences sont inévitables, mais ne durent que quelques semaines au maximum.

De son côté, la cigarette électronique peut entraîner des effets comme la déshydratation et l’irritation de la gorge à cause du propylène glycol. Mais les nausées, migraines et autres conséquences désagréables ne sont liées qu’à une surconsommation de nicotine.

Si vous vapotez et que vous ressentez ces effets après chaque pause vapeur, c’est que vous utilisez trop votre cigarette électronique. Vous avez désormais toutes les armes en main pour moins vapoter, mais mieux le faire.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

E-cigarette : comment vapoter en inhalation directe ? de Neovapo

Cigarette electronique et allaitement de Neovapo

5 raisons de nettoyer sa cigarette electronique de Neovapo

Offrir une cigarette electronique : 7 conseils de Neovapo

Comment vapoter en hiver ? de Neovapo

Publié le 18/12/2021 et modifié le 22/06/2024 dans Comment utiliser cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème