Comment utiliser une e-cigarette pour la première fois

Publié le : dans Comment utiliser cigarette électronique par

Utiliser une cigarette électronique pour la première fois : mode d’emploi

Vous avez franchi le cap de la cigarette electronique. Félicitations ! Votre tout premier kit complet est entre vos mains et vous vous languissez de pouvoir utiliser votre e-cigarette pour la première fois. Plus que quelques étapes à réaliser et vous pourrez commencer la vape.

Mais avant de vapoter, il y a plusieurs manipulations à faire sur sa vapote et qu’il ne faut pas oublier. Lorsque vous recevez une nouvelle cigarette électronique, utilisez le câble micro-USB fourni pour charger la batterie. Vissez le clearomiseur sur la box et insérez à l’intérieur une résistance amorcée. N’oubliez pas de remplir le pyrex de votre délicieux e-liquide.

Neovapo vous livre tous ses conseils pour bien utiliser une cigarette électronique pour la première fois!

Une e-cigarette, comment ça marche ?

Commençons par la base. Une cigarette électronique a besoin de 3 éléments pour fonctionner :

  • Une batterie : intégrée dans une box, un mod ou qui a la forme d’un accu
  • Un clearomiseur : composé d’une résistance, d’un drip tip et d’un réservoir
  • Un e-liquide : constitué de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arômes alimentaires et de nicotine

Seule l’association de ces trois produits conduit à un vapotage exquis. S’il vous manque l’un d’entre eux, n’espérez pas pouvoir inhaler de la vapeur.

Le fonctionnement d’une ecigarette est simple. Chaque mod est équipé d’un interrupteur que les vapoteurs appellent le bouton switch, de mise à feu ou Fire. Lorsque vous le pressez, la batterie délivre un courant électrique vers la résistance, elle-même située dans le clearomizer. Celle-ci se compose d’un ou plusieurs fils résistifs faits en métal. Le matériau isole l’énergie envoyée par la batterie ce qui va créer une réaction thermique.

C’est là même le cœur du système électronique de votre vapote. L’effet Joule est une loi en physique qui explique la réaction thermique lors du passage d’un courant électrique dans un matériau conducteur. Les coils de la résistance isolent les électrons, ce qui transforme l’énergie en énergie thermique.

La chaleur dégagée par la résistance est conduite dans l’e-liquide grâce à la mèche de coton enroulée autour des coils. Le liquide pour cigarette électronique chauffe et le pg et la vg, ses deux composants principaux, se vaporisent. La vapeur est créée et remonte par la cheminée jusqu’au drip tip.

Tadam, vous tirez sur l’embout buccal de votre ecig et vous voilà en train de vaper. Cette réaction de votre vapoteuse se produit en un millième de seconde.

Certains systèmes qui se veulent simples, comme pour le stick Ego aio eco friendly de Joyetech, sont automatisés : dès que vous cherchez à aspirer la vapeur, la batterie se met en marche toute seule. C’est une e-cig encore plus facile à utiliser que les autres, car vous n’avez besoin d’aucun bouton !

Première cigarette électronique : comment l’utiliser ?

Ça y est, vous avez reçu votre kit de cigarette électronique. À l’intérieur, vous apercevez deux éléments : une box et un clearomiseur. Pour les assembler, il suffit de visser le clearo sur le pas de vis de la batterie. Il existe plusieurs connectiques, mais la taille 510 standard est la plus répandue et vous permet d’interchanger les éléments de votre ecigarette pour la faire évoluer.

Mais il n’est pas encore temps d’assembler votre vaporisateur personnel. Suivez le guide en 5 étapes pour bien démarrer votre cigarette electronique :

  1. Charger la batterie

La première chose à faire pour bien utiliser sa nouvelle cigarette électronique est de charger la batterie. Autrement, vous ne parviendrez pas à produire de la vapeur par manque d’énergie. Pour son rechargement, utilisez le câble micro-USB ou USB-C (selon le modèle de vapote que vous avez) et branchez-la à votre ordinateur.

Vous pouvez aussi utiliser un adaptateur secteur pour la recharger sur une prise murale. Les adaptateurs voiture existent également pour vous accompagner sur la route tout en gardant une batterie chargée à 100 %.

Comptez entre 3 et 6 heures pour le chargement complet de votre batterie. Cela dépend de la puissance de l’ecig, de son gabarit et du modèle que vous avez. Les cigarettes électroniques qui ont le chargement rapide sont celles dotées d’un port de type USB-C.

Si votre box fonctionne avec des accumulateurs, pensez à avoir un chargeur d’accu externe, plus adapté pour le rechargement de vos piles. Gagnez également en autonomie en ayant toujours un stock d’accus 18650 avec vous. Comme ça, dès que les accus de votre box sont morts, changez-les simplement et vapez sans avoir à brancher votre e-cigarette !

  1. Insérer une résistance dans le clearomiseur

La résistance est la pièce cylindrique livrée avec votre kit complet. Si vous la regardez de plus près, vous apercevez des chiffres gravés sur sa surface. Chaque atomiseur dispose d’une plage d’utilisation exprimée en watts (W) et d’une valeur exprimée en Ohm (Ω). Il est nécessaire, pour ne pas endommager votre appareil, de respecter les limites de votre ato.

Par exemple, si vous vapotez avec un atomizer d’une valeur de 0.12 ohm et d’une plage d’utilisation située entre 80W et 160W, ne dépassez pas les 160 watts recommandés. Autrement, vous enverrez une puissance trop forte et vous cramerez les coils et la mèche de votre résistance. Elle deviendra inutilisable et vous ressentirez le dry hit : un goût de brûlé très fort éprouvé lors de l’aspiration de la vapeur.

Pour insérer une résistance neuve dans le clearomiseur, vissez-la dans la fente qui lui est destinée. Elle doit être droite et ne pas pencher ou bouger. Attention, ne pas la placer correctement dans le tank peut la faire tomber et bloquer votre clearo.

N’oubliez pas non plus d’amorcer toute résistance neuve. Pour cela, imbibez les mèches d’e-liquide et patientez entre 10 et 15 minutes le temps que les fils résistifs s’imprègnent bien du liquide. Une résistance mal amorcée conduit, là encore, au dry hit.

Pour rappel, la résistance d’une cigarette électronique se change toutes les trois semaines au maximum.

  1. Remplir le réservoir ou la cartouche

Une fois les mèches de votre résistance imbibées de liquide, remplissez le réservoir pyrex de votre tank. Certains clearomiseurs sont équipés d’un système de remplissage par le bas, en dévissant la base, et d’autres par le haut, en passant directement par le top cap. Pour savoir quel modèle vous disposez, regardez la notice d’utilisateur fournie avec votre kit.

Sachez qu’il est important de ne jamais avoir un réservoir vide. Votre atomizer doit pouvoir être constamment humide et imprégné de liquide. Autrement, vous commencez à le savoir, c’est le dry hit qui débarque. La grande majorité des pyrex sont transparents, donc n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil de temps à autre pour vérifier la quantité d’e-liquide qu’il vous reste.

Si votre première cigarette électronique est un pod, vous bénéficiez alors d’une cartouche jetable ou rechargeable. Les cartouches jetables sont préremplies et ne vous demandent pas d’avoir un stock d’e-liquide. Chaque fois que votre arôme est épuisé, changez de cartouche.

Les cartouches rechargeables sont comme le pyrex des clearomiseurs. Vous aurez besoin de les remplir en tirant sur une trappe latérale. Pensez à avoir quelques réserves de flacons de liquide pour ne pas tomber en panne d’arômes et ne pas pouvoir vaper !

  1. Visser le tank sur le mod

Lorsque votre batterie a fini de charger et que votre clearomiseur est prêt, vous pouvez enfin les associer. Vissez le tank sur le mod grâce au pas de vis. Faites attention à ce qu’ils soient bien fixés et immobiles.

  1. Allumer la vaporette

Votre vaporette est prête ! Il ne vous reste plus qu’à la démarrer pour profiter de votre vapeur. Pour allumer une cigarette électronique, appuyez 5 fois très vite sur le bouton switch. Faites la même chose pour l’éteindre.

Si vous disposez d’un mod électronique avec des réglages, n’oubliez pas de les configurer en utilisant les touches « + » et « - » situées sous votre écran. Selon le chipset intégré dans le système électronique de votre vapote, vous aurez accès à différents modes de fonctionnement, comme le contrôle de la température, le voltage variable, etc. Pour bien régler votre cigarette electronique, lisez la notice d’utilisation.

Une fois votre vapote personnalisée, pressez l’interrupteur pour inhaler un long et sensationnel puff de vapeur. Ça y est, vous êtes officiellement un vapoteur ! Découvrez sans plus tarder d’autres conseils pour vous aider à bien commencer la vape.

Comment bien vaper ?

C’est LA question que se posent tous les nouveaux vapoteurs. Si à première vue une ecig ressemble étrangement à une cigarette de tabac, il faut savoir que vapoter n’est pas fumer. C’est même assez différent. Mais pas de panique, c’est normal au début d’avoir du mal à tirer correctement sur sa cigarette électronique. Au bout de 5-6 bouffées de vapeur, vous vous serez habitué !

Pour bien vaper, prenez des puffs longs et espacés. Ce n’est pas comme pour la clope sur laquelle vous tirez rapidement et de façon précipitée. Si vous faites cela avec une e-cig, vous vous augmentez vos chances de tousser avec votre cigarette électronique.

Le premier puff de vapeur est assez puissant, ce qui peut également vous faire tousser. En quelques aspirations supplémentaires, vous vapoterez aussi bien qu’un poisson nage dans l’eau.

Prenez votre temps pour inhaler la bouffée de vapeur : entre 3 et 6 secondes de tirage. Ne gardez pas trop longtemps la fumée dans la bouche au risque de crapoter et de n’avoir rien à souffler. Comme avec la cigarette traditionnelle, avalez le nuage.

Pour un début dans la vape, vapotez en inhalation indirecte (vape MTL), plus douce et plus naturelle. Le tirage de la vapeur doit être serré : fermez les airflows (arrivées d’air du clearomiseur) pour moduler votre flux d’air.

Quels produits de vape choisir pour une première expérience ?

Pour une première expérience avec la cigarette électronique, choisissez du matériel de vape simple. La gamme Ego aio de Joyetech, par exemple, est tout à fait adaptée aux vapoteurs novices. Ces ecigs ne nécessitent pas ou peu de réglages et sont faciles d’utilisation.

Trois critères doivent être pris en compte dans le choix de vos produits de vapotage :

  • L’autonomie en mAh de la batterie
  • La puissance en watts de la box
  • Les modes du chipset

Plus vous consommiez du tabac auparavant et plus vous vapoterez avec votre ecigarette. L’idéal pour ne pas avoir à recharger constamment votre batterie est donc d’opter pour une grande autonomie de la batterie (en mAh). Il en va de même pour la contenance de votre réservoir pyrex. Plus vous consommez et plus vous avez besoin d’un format large et d’une longue autonomie.

Les vapoteurs débutants n’ont pas besoin d’un modbox très puissant pour commencer la vape. Tournez-vous vers des vapotes dont la batterie a une capacité totale de moins de 100W. Plus vous gagnerez en expérience et plus vous pourrez pousser la puissance de votre appareil.

Chaque mod électronique s’équipe d’un chipset. Par opposition, le mod mécanique n’a aucun système électronique et fonctionne tout le temps à plein régime. C’est pourquoi il est vivement déconseillé aux novices. Le chipset est un programme qui inclut des fonctionnalités. Plus vous avez d’options sur votre vapoteuse et plus elle est performante.

Pour un premier pas avec son e-cigarette, nous vous conseillons des vaporisateurs simples. Privilégiez ceux qui n’ont pas beaucoup de réglages à faire. Les ecigs au format stick et pod, discrètes et malléables, sont plus adaptées pour un début dans le vapotage. Ce sont en plus des cigarettes électroniques pas chères, idéales pour arrêter de fumer et commencer à vaper.

Pour tous conseils ou questions, n’hésitez pas à nous solliciter par mail, téléphone ou via le livechat. Rendez-vous également dans la boutique de cigarette électronique Neovapo la plus proche de chez vous pour un accompagnement personnalisé.

Utiliser et faire évoluer sa vapote

L’avantage de la cigarette électronique est qu’elle est évolutive. À tout moment de votre expérience vaping, vous pouvez modifier et faire évoluer votre vapote. Au tout début de la vape, commencez par utiliser du matériel simple. Plus vous vous habituez à vaper, plus vous gagnez en expertise et plus vous pouvez essayer de nouvelles manières de vapoter.

Vous pouvez obtenir des vapes très différentes en fonction des réglages de votre e-cigarette. Il est possible d’influencer 3 éléments de votre vapotage :

  • La puissance du hit en gorge
  • La température de la vapeur
  • Le volume et la quantité de vapeur inhalée.

Le hit en gorge, qu’est-ce que c’est ?

Le hit est la sensation de raclement que vous ressentez dans la gorge lors de l’inhalation de la vapeur. C’est un ressenti que vous avez également avec la cigarette et qui est essentiel pour les fumeurs.

Pour le tabac, le hit est causé par la nicotine et les produits toxiques présents dans la fumée lors de la combustion. Pour l’e-cigarette, le hit en gorge est causé par la nicotine et éventuellement certains arômes de vos e-liquides.

Le hit est un élément indispensable de la bonne qualité de votre vap. Il vous donne l’impression d’aspirer quelque chose. Dans le cadre d’un sevrage tabagique, vous aurez de moins en moins envie de le ressentir. Plus vous diminuerez les doses et plus le hit initial vous paraîtra fort. En toute logique, plus vous baissez le dosage de nicotine de vos eliquides et moins le hit est percutant.

Si vous souhaitez continuer à éprouver le hit tout en ayant des taux minimes de nicotine dans vos liquides, utilisez des arômes mentholés frais (e-liquide menthe, fruité) qui vont accentuer la sensation de picotement dans la gorge.

Le propylène glycol est également un excellent moyen d’intensifier le hit. Vapez avec des flacons dont le ratio de pg est plus fort que celui de la glycérine végétale.

Comment modifier la température de sa vapeur ?

Pour une première expérience vap, il est recommandé d’aspirer une vapeur chaude à tiède. Pour cela, vous utilisez des résistances dont la valeur est élevée, au moins supérieure à 0.8 ohm.

Une température ni trop chaude ni trop froide de la vapeur s’accompagne en général d’une inhalation indirecte et d’une vape serrée. Pour un début avec sa cigarette électronique, utilisez des batteries avec de petites capacités, comme une puissance maximale inférieure à 100W.

Plus vous gagnez en assurance et plus vous pourrez vous essayer à d’autres manières de vapoter, comme la vape DL par exemple. L’inhalation directe nécessite du matériel spécifique et solide. On parle de vape subohm quand le vapoteur vapote avec des résistances dont la valeur est basse (inférieure à 1 Ohm) et que le tirage est très aérien. Dans ce cas, il est nécessaire d’utiliser un clearomiseur sub-ohm ainsi qu’une batterie performante, de plus de 100W.

Pour choisir une première cigarette electronique, vous pouvez opter pour un clearomiseur polyvalent, c’est-à-dire aussi bien adapté pour la vape dl que la vape mtl. Il dispose dans ce cas d’une bague airflow réglable afin de moduler l’intensité de votre tirage et d’un clearomizer capable d’accueillir toutes sortes d’atomiseurs.

Par exemple, le kit de cigarette électronique Istick T80 d’Eleaf et son clearomiseur Melo 4 peut supporter des résistances dont l’impédance varie entre 0.05 et 3 ohms. Cette ecig est donc complètement évolutive et vous permet de progresser doucement en passant d’une vape initiale serrée à une vape plus aérienne.

Le mode contrôle de température (ou TC) disponible dans vos réglages permet également de contrôler la température de la vapeur en influençant la chaleur de la résistance. Attention, c’est une fonctionnalité compatible uniquement avec des coils en nickel, titane ou Stainless Steel (acier inoxydable).

Influencer le volume et la quantité de vapeur inhalée

Comme pour la température de votre vapeur, vous pouvez influencer la quantité ou la densité du nuage que vous aspirez. Vous modulez votre tirage en manipulant la bague airflow de votre clearomizer. Le choix de la résistance participe également à l’amplification du volume de la vapeur inhalée.

Attention, la vape subohm (abondante) ne se destine pas aux vapoteurs débutants. Attendez d’avoir une certaine maîtrise de votre vape et de l’inhalation indirecte avant de passer à la vape DL. Commencez par ouvrir un peu plus l’airflow et monter en puissance, avant de passer à l’étape supérieure.

Vous pouvez nettement influencer la quantité de vapeur grâce au ratio pg vg de votre e-liquide. La glycérine végétale est l’ingrédient phare pour produire un max de nuages. Plus vous en avez dans votre fiole et plus vous êtes sûr de faire beaucoup de fumée avec votre cigarette électronique.

Les eliquides High VG ont toutefois besoin d’une vapote très puissante pour ne pas brûler votre atomiseur et endommager votre mod. Un clearomiseur subohm est indispensable, de même que des résistances avec une valeur basse. Une batterie de plus de 100W est également nécessaire.

Les atomiseurs reconstructibles

Montez d’un cran dans votre expertise en matière de vapotage. Les atomiseurs reconstructibles sont des clearomiseurs qui vous permettent de monter vous-même les coils de votre résistance. Grâce au plateau de montage intégré, vous utilisez les accessoires de votre kit d’outil pour fabriquer votre propre atomiseur.

Les drippers, ato RTA ou RDTA ne sont pas destinés aux vapoteurs débutants. Il faut des connaissances techniques solides, telles que celles sur la loi des ohms par exemple et des outils spécifiques (Tab pro ou ohmmètre, pince en céramique, Wire box, etc.).

Les ato reconstructibles sont en général plus économiques et optimisent la qualité du vapotage. Le rendu des saveurs et de la vapeur est personnalisé. Mais avant de passer au reconstructible, il est important de bien connaître ses préférences de vape et maîtriser toutes les techniques du vaping.

Fabriquer son propre e-liquide

Neovapo vous donne la possibilité de fabriquer vous-même votre propre e-liquide. Grâce au DIY et à un système de flaconnages préremplis, vous n’avez plus qu’à mélanger les substances pour obtenir un liquide pour cigarette électronique français et made in votre salon. En moins de cinq minutes, vous avez vos flacons prêts à remplir votre pyrex !

Le DIY nécessite une base de propylène glycol et de glycérine végétale, un arôme alimentaire et des boosters pour obtenir le taux de nicotine dont vous avez besoin. Suivez les instructions des fiches produits pour réaliser votre e-liquide et réalisez votre mélange hors de portée des enfants.

Si vous n’êtes pas du genre à tenter des expériences saugrenues, nos flacons d’e-liquides français sont à votre disposition. Nous fabriquons nous-mêmes les eliquides dans notre laboratoire spécialisé basé à Poitiers.

Neovapo, c’est plus de 600 arômes de liquide rien que pour vous… De quoi tester de nombreux parfums tout au long de votre vie de vapoteur !

Comment utiliser une e-cigarette pour la première fois

En relation
Comment fumer cigarette électronique
Publié le : 09/01/2021
Pourquoi cigarette electronique fuit
Publié le : 13/01/2021
Comment regler cigarette electronique
Publié le : 12/01/2021
Cigarette electronique gout de brulé
Publié le : 13/01/2021
Livraison express
LIVRAISON EXPRESS

Livré en 24h par chronopost

Livraison gratuite
LIVRAISON GRATUITE

A partir de 19€

Paiement sécurisé
PAIEMENT SÉCURISÉ

100% sécurisé par carte bancaire

Paiement 3x sans frais
FACILITÉ PAIEMENT

Paiement 3x sans frais