Comment régler les watts de sa cigarette électronique ?

Comment régler les watts de sa cigarette électronique ?

Régler les watts de sa cigarette électronique : se fier aux ohms de la résistance

Pour bien régler les watts de votre cigarette électronique, vous devez vous référer à la valeur en ohm de votre résistance ainsi qu’à sa plage de puissance.

La résistance est une pièce cylindrique que vous insérez à l’intérieur du clearomiseur. Elle se compose d’un fil résistif en métal et d’une mèche de coton.

Le rôle de l’atomiseur est de générer de la vapeur pour que vous l’aspiriez. Pour cela, elle convertit le courant électrique de la batterie en chaleur.

C’est cette hausse de la température dans le clearomizer qui permet la vaporisation. Le propylène glycol et la glycérine végétale, les deux composants principaux du eliquide, forment un aérosol lorsqu’ils sont chauffés.

Donc, pour choisir la bonne puissance de votre kit de cigarette électronique, fiez-vous à la valeur en ohm et à la plage d’utilisation de la résistance.

L’importance de bien régler les watts de son e-cigarette

Les watts sont une unité de mesure. Ils quantifient l’intensité du courant électrique, c’est-à-dire sa puissance. Plus vous avez un wattage élevé et plus l’électricité est forte.

Dans la vape, tout est une question d’harmonie. Le voltage de la vapoteuse doit être en adéquation avec l’impédance de la résistance.

Trop de watts pourraient brûler le coil (le fil résistif) et causer un dry hit. Vous prenez une inhalation et vous sentez un goût de brûlé dans la bouche. C’est ce qu’on appelle le dry hit.

Pire que cette sensation franchement désagréable, brûler votre résistance la rendra HS. Vous n’aurez pas d’autre choix que de changer d’atomizer.

À l’inverse, vapoter avec un wattage trop faible peut causer une fuite de liquide. Vous risquez également de ne pas sentir les saveurs de la vapeur et le nuage sera léger et moins plaisant à aspirer.

Voilà pourquoi il est important de bien régler votre vaporette. Un mauvais réglage entraînerait une session vaping peu agréable. Cela pourrait vous démotiver de la vape et si votre objectif est de réussir à arrêter de fumer, il vaut mieux régler ce problème de watts avant de perdre votre détermination et rechuter dans le tabagisme.

Utiliser la valeur de la résistance pour trouver le bon wattage

Alors, comment régler les watts de la clope électronique ? Vous avez votre réponse : en regardant la valeur de la résistance.

Prenez votre tête d’atomiseur et regardez là de plus près. Vous verrez inscrit sur le métal un chiffre accompagné de ce signe : Ω (le signe des ohms). La pièce indique aussi deux chiffres accompagnés de la lettre W pour watts.

Par exemple, la résistance LP 2 DC de chez Smok, compatible avec le pod RPM LP2, possède une valeur de 0,6 Ω (ohm) et une plage de puissance comprise entre 20 et 45 watts.

Cela veut dire que, si vous avez un kit RPM LP2 de chez Smok avec cette résistance, vous devez régler votre cigarette électronique sur une puissance située entre 20 et 45 watts.

Toutes les résistances possèdent ces indications. Nous vous conseillons de les respecter pour vivre une bonne expérience vaping, sans dry hit ni perte de saveurs.

Certains mods box ont un chipset qui calcule la valeur de la résistance et l’affiche sur l’écran de la batterie. C’est très pratique si vous ne vous souvenez plus de son impédance ou de sa plage d’utilisation.

Le réglage simplifié de la vapoteuse grâce au mode wattage variable (Power / voltage variable)

Les box mods sont de plus en plus performants. Ils intègrent un chipset (un programme électronique) qui vous propose un panel fonctionnalités.

Parmi elles se trouve le mode wattage variable, également appelé mode Power ou mode voltage variable selon les modèles d’ecigarettes.

Le WV vous aide à limiter le goût de cramé et à trouver la meilleure puissance pour vapoter.

Son fonctionnement est simple :

  • vous utilisez les touches de votre modbox (+ / -) ;
  • vous accédez aux réglages ;
  • vous faites défiler le menu jusqu’à l’option « Power », « WV » ou « VV » ;
  • vous sélectionnez un nombre de watts maximal à ne pas franchir ;
  • vous enregistrez.

Le wattage variable agit comme le régulateur de vitesse d’une voiture. Vous délimitez une puissance à ne pas dépasser. La vapote se bloque sur cette intensité et ne va pas au-delà ni en dessous.

Si vous souhaitez vapoter avec une force de 25 watts, vous l’indiquez à votre vapoteuse et celle-ci se bloque sur ce wattage.

Aidez-vous du mode curve pour varier les puissances

Une autre fonctionnalité que vous devriez connaître pour bien régler les watts de l’e-clope est le mode curve (également appelé mode Preheat).

Il vous permet de renseigner des paliers de puissance. L’intensité du vapotage est progressive. Cela vous évite de prendre une grosse bouffée de vapeur d’un seul coup.

Commencez par exemple votre inhalation avec un wattage de 25 watts, puis passez à 28 W, 30 W, etc.

Avec le mode curve, vous personnalisez votre vapotage au maximum, seconde après seconde. Vous pouvez vous amuser à varier la vivacité du courant et observer son impact sur la production de vapeur et sur son goût.

À la recherche du Sweet Pot, la meilleure puissance de vape

Le Sweet Pot est le Watt idéal pour vapoter. C’est la puissance parfaite pour la valeur de votre résistance. C’est le point d’équilibre rêvé pour goûter à une excellente vapeur, dense et riche en arômes.

Avant que vous partiez à la recherche de ce watt royal, sachez qu’il n’y a pas de recette magique pour le trouver. Le Sweet Pot est très personnel et dépend de vos goûts. Pour le trouver, vous devrez faire des tests.

La puissance de vape idéale dépend de votre résistance, de votre appareil, de votre clearomiseur et même du fonctionnement de votre modbox.

Il est plus facile de trouver le sweet pot avec un vaporisateur à watts variables. Utilisez le mode WV pour essayer tous les watts tolérés par la plage de puissance de la résistance et attendez.

À un moment, vous prendrez une taffe de vapeur et vous vous direz : « C’est ça ! C’est mon sweet pot ». Vous le reconnaîtrez parce que vous ne toussez pas, l’inhalation est naturelle et vous ressentez toutes les flavours de votre e-liquide français.

Tableau ohm / watt pour régler sa cigarette électronique

Pour vous aider à choisir la meilleure puissance pour vaper, vous pouvez vous référer à un tableau des watts et des ohms.

  • Une résistance subohm dont la valeur est comprise entre 0,15 et 0,2 ohm s’utilisent souvent avec une puissance comprise entre 20 et 100 watts ;
  • une résistance de 0,2 à 0,5 ohm a besoin de 20 à 70 watts pour fonctionner correctement ;
  • un atomiseur de 1 à 1,5 ohm comprend une plage d’utilisation qui varie entre 9 et 20 watts ;
  • enfin, un atomizer de plus de 1,5 ohm utilise une basse puissance de moins de 10 watts.

Plus la valeur de la résistance est élevée et moins le wattage est important. Le réglage des watts influence la vaporisation de la vapeur, son volume, sa température et son parfum.

À quoi servent les watts de la clope électronique ?

C’est vrai. On comprend désormais comment ils fonctionnent, mais à quoi servent les watts de la vapoteuse ? Précisons : à quoi servent-ils d’autre que chauffer la résistance pour vaporiser un aérosol ?

La variation des puissances a un impact sur la restitution de la vapeur. Et c’est un point à ne pas négliger pour la réussite de votre pause vap.

Quand vous vapotez avec des résistances sub-ohms (moins de 1 ohm), vous pouvez atteindre de hautes puissances.

Plus votre wattage augmente et plus :

  • la vapeur chauffe vite ;
  • le hit en gorge s’intensifie.

La force du courant augmente rapidement la température du coil et donc accélère le processus d’évaporation du e liquide.

Plus de watts, plus de hit, moins de nicotine

Le hit est la contraction de la gorge au passage de la vapeur. Un throat hit prononcé permet de mieux gérer le dosage de nicotine et de le diminuer.

Si vous êtes en plein sevrage tabagique, le sub ohm peut vous aider à diminuer la dose de nicotine. Il peut enclencher le début d’un sevrage nicotinique et vous libérer de votre dépendance au tabac.

Mais attention, baisser le taux de nicotine n’est pas une bonne idée si vous êtes débutant et si vous venez tout juste d’arrêter la cigarette normale. Il faut du temps pour vous habituer à la vapote et ne plus avoir envie de fumer.

Au début de la vape, nous vous recommandons de vapoter avec des résistances à haute impédance (plus de 1 ohm), en inhalation indirecte (vape MTL) et avec des eliquides contenant de la nicotine à un niveau suffisant pour ne pas ressentir le manque.

Réservez le subohm pour plus tard, quand vous vous êtes bien habitué au vaping et que vous avez envie de changer ou d’agir sur votre dépendance à la clope combustible.

Nous vous conseillons aussi de vous faire suivre par un médecin traitant ou un tabacologue pour maximiser vos chances de réussir à arrêter de fumer.

Plus de watts, moins d’autonomie

L’inconvénient d’un wattage élevé est qu’il consomme beaucoup de batterie. Votre autonomie risque de chuter plus vite que prévu. De plus, si vous associez le sub ohm avec une aspiration directe (vape DL), vous allez surconsommer votre eliquide.

À termes, toute cette surconsommation ne fait pas du bien à vos économies. C’est pourquoi vous pouvez réserver ce type de vape pour des occasions spéciales ou bien investir dans un kit aio de cigarette électronique solide et performant.

C’est le cas des kits complets qui comprennent une box avec deux accus. Les accumulateurs 18650 sont des piles rechargeables de 2500 mAh. Elles peuvent vous offrir une très belle autonomie quand vous en avez deux ou trois.

Cela peut être suffisant pour vapoter en subohm de façon régulière sans avoir besoin de recharger votre vapote toutes les dix minutes.

Visez aussi des vaporisateurs qui possèdent un clearomiseur avec une grande contenance pour stocker un maximum de juice de vape.

Vapoter à pleine puissance avec le bypass

Maintenant que vous savez comment régler la puissance de votre e-cigarette, découvrez quelles sont différentes possibilités de réglages.

Le mode bypass est une fonctionnalité que votre vaporette peut proposer. Quand vous l’activez, votre mod électronique (avec réglages) bascule sur un mod mécanique (sans réglages).

Là, les choses sérieuses commencent. C’est pourquoi nous vous déconseillons d’utiliser le bypass si vous êtes novice.

Avec le mod méca, vous vapotez à pleine puissance. Vous ne pouvez plus régler ou bloquer les watts de votre accu. La puissance est fulgurante et consume la résistance.

Heureusement, vous profitez toujours des protections et sécurités du chipset, donc pas de danger. Mais le bypass n’est pas à utiliser n’importe comment pour ne pas enchaîner les dry hits.

Avant d’essayer ce mode, vous devriez vous renseigner sur la loi d’Ohm pour ne pas faire griller votre atomiseur. Vous pourrez ainsi anticiper la puissance de votre vapotage et choisir la bonne résistance.

Zoom sur le power vaping, le cloud chasing…

Le power vaping, ou le cloud chasing, est une technique de vape qui consiste à faire les plus gros nuages de vapeur possibles. Il existe même des concours de power vapers. Ils essaient de faire les plus beaux tricks (formes).

Pour réussir cette méthode, il est indispensable d’avoir un kit de cigarette électronique puissant, une résistance basse et un réglage des watts élevé.

Un mod mécanique est idéal et c’est encore mieux s’il est équipé d’un atomiseur reconstructible (rba, rda, dripper, rta, rdta).

Le choix du eliquide est également important. Un ratio pg vg supérieur en glycérol est plus que nécessaire pour produire beaucoup de vapeur avec une e-cigarette.

Oubliez le cloud chasing avec votre starter-kit : vous aurez besoin d’une grosse vapoteuse capable de générer beaucoup de watts.

En bref : comment régler les watts de sa cigarette électronique

Pour résumer, voici comment régler les watts de votre vapoteuse :

  1. Respectez la plage de puissance de votre résistance ainsi que sa valeur en ohm ;
  2. Utilisez le mode wattage variable dans les réglages ;
  3. Aidez-vous du mode curve pour varier l’intensité des watts ;
  4. Réglez la vapoteuse sur une puissance qui vous correspond.

N’oubliez pas que la puissance de la vape influence votre vapeur. Vous devez apprécier votre vapotage pour arrêter de fumer et ne pas faire de rechute dans le tabagisme.

Vous devez aussi apprécier votre vap pour ne pas vous ennuyer. L’idéal est de régler les watts de votre e-cigarette en fonction de vos préférences.

Pour cela, la seule solution est d’expérimenter les différentes manières de vapoter.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Peut-on vapoter dans une chambre d’hôtel ? de Neovapo

Combien de bouffées dans une cigarette électronique ?

Cigarette electronique et mal de tête : les causes possibles

Est-ce que la cigarette electronique rend les yeux secs

Comment faire un ghost avec une cigarette electronique ? de Neovapo

Publié le 20/05/2022 et modifié le 24/02/2024 dans Comment utiliser cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème