Peut-on vapoter dans un aéroport ?

Peut-on vapoter dans un aéroport ?

La loi interdit de vapoter dans un aéroport

Pour faire bref, la loi française interdit le vapotage dans tout lieu public fermé à usage collectif. Cela comprend donc l’aéroport, mais aussi les lieux publics comme une gare ou un centre commercial. La loi du 26 janvier 2016 interdit l’utilisation de la vapote dans les endroits publics collectifs.

Cependant, l’usage de la cigarette electronique à l’intérieur de l’aéroport est possible seulement dans :

  • les zones fumeurs désignées qui peuvent être présentes dans certains aéroports ;
  • les zones de transit international si vous ne quittez pas la zone internationale (et si vous êtes dans une zone dédiée aux fumeurs et fumeuses).

Vous avez le droit de vaper à l’extérieur. Certains aéroports disposent de sorties et de lieux spécifiques dans lesquels vous pouvez utiliser votre e-cigarette.

Pour plus d’informations au sujet de la vape dans les aéroports, renseignez-vous directement sur le site de l’aéroport en question. Ce dernier dispose d’un règlement intérieur qui précise les droits et interdictions concernant les cigarettes électroniques et les cigarettes classiques.

Privilégier le vapotage à l’extérieur

La cigarette normale est régulièrement associée à l’ecigarette. À tort, généralement, parce que la vapeur de vapoteuse est beaucoup moins toxique que la fumée de cigarette ordinaire. Néanmoins, les zones interdites au tabac concernent souvent la vaporette.

Pour savoir si un endroit interdit l’usage du vaporisateur, faites attention aux signes. Une signalétique claire doit être affichée pour signaler l’interdiction de vapoter dans l’enceinte de l’aéroport. N’hésitez pas à demander au personnel de l’aéroport où se trouvent les zones autorisant le vapotage.

En France, les aéroports de Paris Orly et Charles de Gaulle proposent des zones autorisant le vaping.

Vapoter en cachette, la mauvaise idée

Si vous vous sentez d’humeur rebelle et envisagez de prendre une taffe de vapeur dans les toilettes de l’aéroport ou de l’avion, par exemple, nous vous le déconseillons vivement ! Prévoyez le manque de nicotine avant de voyager en avion.

L’envie de fumer, ou de vaper, survient lorsque vous êtes dépendant à la nicotine. Les symptômes du manque se traduisent par un craving, du stress, de l’irritabilité… Lors d’un gros voyage en avion, vous savez que la vap’ sera plus compliquée. Prévoyez et anticipez votre manque !

Vous pouvez remplacer la clope électronique par des substituts nicotiniques vendus en pharmacie. Le patch à la nicotine peut, par exemple, vous durer tout le temps du vol et éviter l’état de manque qui vous pousserait à enfreindre la réglementation en vigueur et vapoter alors que vous n’en avez pas le droit.

Oubliez aussi lastealth vape qui consiste à vapoter discrètement et à réduire la quantité de cloud inhalée. Le mieux est de ne pas vaper dans les endroits où c’est interdit. Si vous avez un vol de 15 heures prévu, anticipez votre dépendance à la nicotine en utilisant un substitut nicotinique pour remplacer l’ecig.

Attention aux pays dans lesquels vous voyagez

La réglementation sur la cigarette électronique dans les aéroports dépend de la loi du pays dans lequel vous vous trouvez. En France, la législation interdit le vapotage dans les endroits collectifs fermés. Certains pays peuvent autoriser complètement le vaping, tandis que d’autres l’interdisent radicalement. La douane pourrait même saisir votre matériel.

Avant votre départ en avion, informez-vous sur les pays qui interdisent l’utilisation et l’importation de la vaporette sur leur sol. Si vous êtes en pleine escale, vous êtes dans la zone internationale et l’interdiction de la vape peut ne pas s’appliquer (vérifiez tout de même auprès du personnel).

Toutefois, une fois que vous entrez légalement dans le pays (vous passez la frontière, la douane), vous devez respecter les lois en place. Certains endroits du monde prohibent totalement l’usage de la vapoteuse. C’est le cas des pays comme :

  • le Brunei ;
  • le Cambodge ;
  • Hong Kong pour les clopes électroniques contenant de la nicotine ;
  • l’Inde ;
  • l’Indonésie (sauf si vous disposez d’une ordonnance médicale. À savoir que Bali se montre plus souple, notamment en raison de la forte présence touristique. Il existe même des boutiques spécialisées dans la vente des cigarettes électroniques et d’eliquides) ;
  • la Thaïlande ;
  • la Jordanie ;
  • Singapour ;
  • Taïwan ;
  • Égypte (la douane peut confisquer votre ecigarette) ;
  • les Émirats arabes unis (confiscation du matériel à la douane possible) ;
  • l’Oman ;
  • le Qatar.

Beaucoup de pays interdisent également l’importation de cigarettes électroniques, ce qui veut dire que vous ne pouvez pas introduire la vapote dans le pays. Cela concerne les professionnels de la vape, mais aussi les particuliers.

Par exemple, le Brésil interdit l’importation des produits du vapotage. Théoriquement, vous ne pouvez pas emporter votre vaporisateur personnel sur le sol brésilien. L’Argentine, la Turquie ou la Finlande font également partie des pays qui interdisent l’importation de l’ecig sur le territoire. La douane risque de confisquer votre matériel à l’aéroport.

Cigarette électronique : anticiper ses vacances quand on prend l’avion

Prenez le temps de préparer vos vacances avant de prendre l’avion afin de ne pas rencontrer de mauvaises surprises. Les vacances sont synonymes de repos et de détente, pas de stress ou d’inquiétude. Passer ses vacances dans une prison thaïlandaise pour cause de vapotage est tout sauf de la détente…

La vaporette est une aide au sevrage tabagique. Elle favorise l’arrêt de la cigarette traditionnelle en vous aidant à réduire votre consommation de tabac jusqu’à réussir à arrêter de fumer. Pour cela, vous remplacez votre paquet de tabac par un kit complet d’ecigarette et un flacon de liquide pour cigarette électronique contenant une dose de nicotine adaptée à vos besoins.

La rigueur et la persévérance font le succès de l’arrêt du tabac. Mais pour continuer à vapoter, même pendant les vacances, vous devez prévoir. Si vous voyagez dans un pays qui interdit la vape, anticipez tous les facteurs qui pourraient gâcher vos vacances comme le manque de tabac. Ce dernier, en plus d’être stressant, augmente aussi le risque de rechuter dans le tabagisme actif.

Voici une petite check-list de ce que vous pouvez vérifier pour bien préparer votre voyage en avion avec la cigarette électronique.

1. Vérifier la législation du pays sur la vape

Avant de prendre vos billets d’avion et de planifier votre séjour, faites un petit tour sur le site de l’ambassade française du pays. Celle-ci vous informe des grandes règles à connaître sur le territoire que vous comptez visiter et des lois qu’il faut respecter pour ne pas avoir d’ennui. Un conseil, gardez le numéro et l’adresse de l’ambassade dans un coin au cas où vous rencontreriez un souci.

Renseignez-vous sur les lois concernant les clopes électroniques pour ne pas avoir de mauvaises surprises en descendant de l’avion.

2. Se renseigner sur la réglementation des compagnies aériennes

Chaque compagnie aérienne possède ses propres règles en matière de vape et de produits du vapotage. De manière générale, sauf exception, notamment pour les avions se rendant sur des territoires qui interdisent la vape, vous pouvez emporter votre kit AIO de cigarette électronique dans votre bagage cabine.

Voici quelques règles concernant l’ecigarette et les liquides pour cigarette électronique qui s’appliquent à la majorité des compagnies aériennes :

  • la batterie interne et les accus 18650 sont interdits en soute depuis 2016, vous devez donc les garder avec vous en cabine ;
  • vous avez le droit à 1 litre de liquide en cabine, ce qui comprend aussi vos flacons d’eliquide (la contenance ne doit pas excéder 100 ml) ;
  • vous ne pouvez pas recharger la vapote pendant le vol ;
  • il est interdit de vapoter pendant toute la durée du vol.

La réglementation peut différer selon la compagnie aérienne que vous empruntez. C’est pourquoi nous vous conseillons de vous renseigner avant de réserver vos billets. Réfléchissez aussi si vous comptez prendre des bagages en soute ou non. Vous serez plus limité avec un bagage cabine.

3. Adapter son vapotage

Ayez une vape intuitive. Par exemple, lorsque vous vous trouvez dans un endroit bondé, très touristique, réduisez le volume de l’aérosol pour éviter d’inonder les gens avec un gros nuage de vapeur. Vous pouvez privilégier l’inhalation indirecte (vape MTL) qui est une manière de vapoter discrète. La production de vapeur est similaire à la fumée de cigarette classique.

Jouez avec les réglages de l’airflow, l’arrivée d’air du clearomiseur, pour moduler la densité du flux d’air inhalé. La vape MTL est également préconisée pour arrêter de fumer. Contrairement à l’aspiration directe (vape DL), vous pouvez vapoter avec un taux de nicotineélevé et ainsi éviter tout signe d’addiction et de manque.

Pour inhaler une vapeur discrète, vous pouvez aussi privilégier du e-liquide avec un ratio PG/VG (propylène glycol et glycérine végétale) supérieur en PG. Enfin, privilégiez une résistance dont la valeur ohm est supérieure à 0.8 ohm.

Rappelons que la vape est moins toxique que le tabagisme. Même le vapotage passif est moins nocif pour la santé de votre entourage que le tabagisme passif. La vapote ne génère aucune combustion et n’intègre pas de produits du tabac. La vapeur est garantie sans substances toxiques cancérigènes comme le monoxyde de carbone et le goudron.

Vapoter à l’aéroport en bref

À la question de savoir si vous avez le droit de vapoter la cigarette électronique dans un aéroport, la réponse est non. En France, en tout cas, vous ne pouvez pas fumer ou vaper au sein du bâtiment. Pour pouvoir tirer sur votre drip tip et aspirer la vapeur, vous devrez vous trouver dans une zone réservée aux fumeurs et vapoteurs ou aller à l’extérieur.

L’interdiction de vapoter concerne toutes les clopes électroniques, et même les puffs jetables. En cas de non-respect des règles, vous pouvez recevoir une amende.

Pour en savoir plus, consultez le site du gouvernement français ainsi que celui des aéroports français.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Cigarette electronique : est-ce dangereux de trop vaper

Comment arrêter de fumer avec la cigarette electronique

Vapoter et fumer en même temps : une mauvaise idée ? de Neovapo

Cigarette electronique et sport, est-ce compatible

Le vapotage peut-il conduire au tabagisme ? de Neovapo

Publié le 14/02/2024 et modifié le 18/05/2024 dans Comment utiliser cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème