E-cigarette : comment vapoter en inhalation directe ?

E-cigarette : comment vapoter en inhalation directe ?

La méthode pour vapoter en inhalation directe (DL)

Pour vapoter en inhalation directe (vape DL), vous devez prendre une grande bouffée de cigarette électronique. La quantité de vapeur inhalée est assez abondante. C’est comme un shot de vapeur qui se rend directement dans vos poumons. Le hit en gorge est fort.

Si vous essayez l’aspiration directe pour la première fois, vous risquez de tousser. C’est normal, il faut le temps de vous habituer à cette quantité de fumée qui arrive dans la bouche. La vape direct to lungs (dl) permet de faire beaucoup de vapeur avec son kit AIO de cigarette electronique.

C’est une manière de vapoter plutôt conseillée aux vapoteurs et vapoteuses expérimentés. Si vous êtes débutant, nous vous recommandons de rester sur une inhalation indirecte (vape MTL) qui permet d’inhaler l’aérosol de manière plus simple et naturelle.

Voici toutes les étapes pour réussir à vapoter son e-cigarette en inhalation directe.

1. Régler l’airflow du clearomiseur

L’airflow est l’ouverture située sur le clearomizer de la vapoteuse. Il s’agit de trous d’air que vous pouvez ouvrir ou fermer et qui modulent l’intensité du flux d’air. Autrement dit, plus vous voulez créer un gros nuage de vapeur et plus vous devez ouvrir l’arrivée d’air de l’atomiseur.

L’airflow ouvert permet un tirage aérien, c’est-à-dire une inhalation directe. La quantité de vapeur augmente et donc vous inhalez un cloud plus volumineux. C’est toute la spécificité de la vape DL qui vous permet d’aspirer plus de vapeur pour faire plus de fumée.

2. Inhaler la vapeur en une seule fois

L’inhalation directe se différencie de l’inhalation indirecte par la manière de tirer sur le drip tip. La vape DL consiste à aspirer la vapeur en une seule fois. Vous l’avalez directement et vous la sentez arriver dans vos poumons dès la première aspiration.

La vape MTL est plus lente. Elle s’effectue en deux temps : d’abord vous gardez la vapeur dans la bouche et ensuite vous l’avalez. L’aspiration indirecte ressemble davantage à la fumée de cigarette normale. L’aspiration directe ressemble à la fumée d’une chicha.

3. Souffler un gros nuage de vapeur

Une fois la vapeur avalée, vous pouvez souffler ce qui reste, comme pour une cigarette classique. L’intérêt du vapotage est qu’il imite le tabagisme dans son fonctionnement et sa gestuelle. Le kit de cigarette électronique remplace la clope et vous aide à arrêter de fumer.

Vapoter en inhalation directe produit un gros nuage de fumée. C’est un effet recherché par de nombreux e-fumeurs, notamment celles et ceux qui découvrent ou qui veulent essayer le cloud chasing ou le power vaping.

Les conseils pour vaper en inhalation directe

Vaper en inhalation directe présente des avantages et des inconvénients. L’avantage est que vous expérimentez une autre manière de vapoter. Vous pouvez produire une grosse quantité de vapeur et cela change de la vap’ habituelle. C’est aussi une manière de tirer sur l’ecigarette que vous pouvez apprécier.

Néanmoins, le vapotage direct est assez intense. Il n’est pas forcément adapté à toutes les situations. C’est le cas quand vous voulez vapoter discrètement ou quand vous êtes dans un lieu public. C’est aussi une manière de vaper pas toujours adaptée au sevrage tabagique.

Voici quelques conseils pour vous aider à bien vaper en inhalation directe avec votre cigarette électronique et rendre votre expérience vaping encore plus confortable.

1. Réduire la dose de nicotine

L’inhalation directe est un puff de vapeur intense qui provoque un throat hit fort. Le hit en gorge est la contraction de la gorge au passage de la fumée. Elle imite le hit naturel de la cigarette traditionnelle qui s’explique par les produits chimiques du tabac et la nicotine.

Or, vapoter en inhalation directe avec un taux de nicotine élevé peut provoquer de la toux et des douleurs thoraciques. La vape est alors trop forte pour être correctement assimilée. En clair, vous n’arrivez plus à vaper.

C’est pourquoi il est conseillé de baisser le dosage de nicotine de son flacon de liquide pour cigarette électronique quand on veut vaper en DL. Mais cela peut poser problème si vous êtes en plein sevrage tabagique et que vous utilisez la vapote pour cesser de fumer.

2. Réserver le DL pour un usage récréatif et occasionnel

Si vous êtes en train de vous sevrer de votre dépendance au tabac, il vaut mieux garder l’inhalation directe pour un usage occasionnel. Privilégiez la vape MTL qui vous permet de vapoter avec un taux nicotinique plus élevé qu’en DL.

Le problème de diminuer la quantité de nicotine des liquides pour cigarette électronique est que vous pouvez tomber en manque de tabac. Ces symptômes du manque renforcent le risque de rechute dans le tabagisme et donc peuvent annuler vos efforts pour arrêter la cigarette combustible.

Le plus important est votre arrêt du tabac. En attendant d’être habitué à la vap’ et d’avoir complètement stoppé la consommation de cigarettes classiques, autant réserver l’inhalation directe pour un usage ponctuel et récréatif. Pour cela, achetez un kit complet polyvalent.

3. Éviter l’inhalation directe dans les lieux publics

L’inhalation directe peut produire une très grosse quantité de vapeur. Ce n’est pas toujours adapté en fonction des endroits où vous êtes. Si vous mangez sur la terrasse d’un restaurant par exemple, où il est autorisé de vapoter, vaper en DL peut déranger vos voisins de table.

Bien que le vapotage passif ne soit pas dangereux, les non-fumeurs, les fumeurs et les autres vapoteurs n’ont pas forcément envie de respirer votre fumée. Évitez donc de plonger les autres dans un brouillard qui sent bon, mais qui peut provoquer des altercations.

L’inhalation indirecte est plus appropriée dans certains contextes. Chez vous, en privé, vous pouvez librement vapoter en DL. Mais dans les lieux publics bondés, il vaut mieux réduire la quantité de vapeur en utilisant l’airflow de l’atomizer.

4. Acheter une cigarette électronique compatible avec le DL et le MTL

De plus en plus de cigarettes électroniques proposent un système d’inhalation compatible avec le DL et le MTL. Tout dépend généralement de la valeur en ohm des résistances.

Il est souvent recommandé de vapoter en inhalation directe quand vous avez une résistance subohm, c’est-à-dire inférieure à 1 ohm. Au contraire, l’inhalation indirecte est conseillée pour vapoter avec une résistance de plus de 1 ohm.

En réalité, vous faites bien comme vous voulez. Vous pouvez très bien ajuster le flux d’air en fonction de vos préférences et de la consistance de la vapeur une fois en bouche. Il est seulement plus fréquent d’ouvrir l’arrivée d’air quand vous avez un ato sub ohm, car ce dernier peut produire plus de vapeur.

5. Choisir une e-cigarette avec une grande autonomie

La vape en inhalation directe consomme plus d’énergie qu’en inhalation indirecte. Autrement dit, si vous ne voulez pas gaspiller toute la batterie de vos accumulateurs ou de votre batterie intégrée, pensez à acheter un kit de cigarette électronique longue durée.

Nous vous conseillons des mods avec un double accu 18650 qui propose une grande autonomie (mAh) ou bien avec une batterie de plus de 2.600 mAh. Autrement, pensez à garder votre chargeur USB à proximité.

Anticiper la réserve d’eliquide est également nécessaire. L’inhalation directe consomme beaucoup plus d’eliquide. Choisissez une cigarette électronique avec un verre pyrex qui a une grande contenance, d’au moins 4 ml pour être à l’aise.

6. Faire encore plus de vapeur avec les eliquides High VG

Si vous voulez aller plus loin dans la création de vapeur, vous pouvez tester l’inhalation directe avec le vapotage d’eliquides High VG. Ces produits contiennent un ratio pg/vg supérieur en glycérine végétale. Pour rappel, un e liquide se compose de :

  • propylène glycol ;
  • glycérine végétale ;
  • arômes ;
  • nicotine.

Plus le ratio de VG est élevé et plus la quantité de vapeur augmente. Si vous voulez créer toujours plus de fumée avec l’ecigarette, c’est donc ce type d’eliquide qu’il vous faut.

Mais attention. Ce genre de juice de vape est très épais. Il se cristallise plus vite au moment de la chauffe et se vaporise plus difficilement qu’un liquid avec un ratio PG VG supérieur en propylène.

Pour vapoter des e-liquides High VG, il vous faut un matériel vaping adapté. Cela comprend :

  • une résistance sub-ohm ;
  • un mod box avec une batterie interne ou des accus 18650 qui ont une puissance élevée (watts) ;
  • la possibilité d’inhaler en aspiration directe.

Seule une e-cigarette puissante peut correctement vaporiser un e liquide riche en glycérol. Dans ce cas, la vapeur est abondante et très chaude.

L’inhalation directe pour les vapoteurs expérimentés

L’inhalation directe est tout de même davantage recommandée aux e-fumeurs experts. Avoir un peu d’expérience avec le vaporisateur personnel permet d’apprécier la vape DL et de ne pas se décourager avec le vapotage dès les débuts.

Au démarrage, quand vous êtes novice, il vaut mieux commencer simplement avec l’inhalation indirecte. Celle-ci est davantage adaptée pour faciliter la transition du tabac vers l’e-cig. Puis, petit à petit, à votre rythme, vous pourrez tester d’autres manières de vaper, comme le dl.

Vous pouvez tout à fait acheter un starter-pack compatible avec la vape DL et MTL. Cela vous permet, le moment venu, de basculer sur une inhalation directe simplement. Grâce à la variété de résistances et à la bague airflow, vous pourrez également tenter le DL de manière progressive.

Essayer la vape RDL avant de passer à la vape DL

Vous pouvez tester progressivement les différentes manières de vapoter la clope électronique. Parmi ces manières, il y a le RDL qui se trouve à mi-chemin entre l’inhalation directe et indirecte. C’est une bonne solution pour commencer à vaper en DL, mais sans ses inconvénients.

La vape RDL signifie « Restrictive Direct Lung ». Elle vous permet de continuer à vapoter une dose de nicotine élevée tout en produisant plus de vapeur qu’en inhalation indirecte. Cela permet d’avoir un avant-goût de la vap DL, mais en gardant les avantages de la vap’ MTL.

Pour pouvoir faire une inhalation directe restrictive avec sa cigarette électronique, il vous faut acheter un kit complet polyvalent. La valeur des résistances doit être assez variée, entre 0,5 et 1 ohm, pour que vous puissiez créer beaucoup de vapeur.

Vous devez aussi régler l’airflow du clearo pour obtenir un flux d’air équilibré. Vous pouvez même essayer l’eliquide diy avec un ratio pgvg 50/50. Ce type de composition est idéal pour la vape RDL avec l’ecigarette.

Choisir l’aspiration directe pour faire du cloud chasing

Gagner en expérience avec la cigarette électronique vous permet de tester d’autres manières de vaper. C’est le cas du cloud chasing qui consiste à inhaler et souffler les plus gros nuages de vapeur possible. Il existe même des concours de cloud chasing qui met en compétition les vapoteurs.

Vous pouvez également essayer la vape tricks. Les tricks sont des formes que vous faites avec les clouds. Il existe toutes sortes de figures comme faire des ronds avec la cigarette électronique ou des tornades… Vous trouverez des articles dans le blog pour vous aider à réussir vos tricks.

Enfin, avec de l’expérience et de la curiosité, vous pouvez aussi tester différents matériels vaping. Allez encore plus loin dans l’inhalation directe avec, par exemple, un atomiseur reconstructible (RBA) comme le dripper ou le tank.

Les atomiseurs reconstructibles sont parfaits pour la vape DL et la production d’une grosse quantité de vapeur. Ils vous permettent également de construire votre propre coil (fil résistif) pour résistance. Mais il faut aimer les travaux manuels.

L’avantage des RBA est que vous personnalisez le vapotage au maximum. Une vape personnalisée est encore meilleure puisqu’elle vous correspond à 100 %.

Encore plus d'articles sur ce sujet :

Où partir en vacances avec sa cigarette electronique ? de Neovapo

Le vapotage peut-il conduire au tabagisme ? de Neovapo

Comment remplacer la cigarette par l’e-cigarette de Neovapo

Grossesse et cigarette electronique : tout ce qu’il faut savoir

Cigarette electronique et pilule, est-ce compatible

Publié le 23/06/2023 et modifié le 20/04/2024 dans Comment utiliser cigarette électronique par l'auteur Neovapo.

+ d'articles sur ce thème